Quel est votre nom, voyageur ?
Sillonnez les couloirs de la Taverne !
   

Pages : (38) « Première ... 36 37 [38]  Closed TopicStart new topicStart Poll

> L'étudiante, Rochedor
Écrit le : Mercredi 01 Août 2007 à 14h37 par Miramal
Quote Post
 
Gardien des Feuilles
Aucune chambre
Aucune gemme
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

Un goût amer persistait dans la bouche du jeune gnome alors qu'il tentait désespérément de chasser les visions de cadavres en décomposition qui l'assaillaient encore. Partagé entre l'envie de prouver sa bravoure et celle de s'enfuir en courant le plus loin possible de ce lieu cauchemardesque, Miramal suivait le groupe sans vraiment être là. L’arrivée dans la salle aux statues le sortit un peu de sa torpeur mais le sentiment d’être totalement inutile à cette expédition lui nouait encore la gorge. Il était faible, minuscule et ses quelques tours dont il tirait auparavant tant de fierté semblaient tous plus inefficaces les uns que les autres face au puissants ennemis qui les guettaient certainement dans l’ombre. Comme un lointain spectateur, il vit Ibealia s’agiter autour des immenses mains sculptées pour chercher une solution à l’énigme des anneaux, il la regarda enfiler les bagues sur les doigts de pierre et il lui parut évident que la porte allait immédiatement s’ouvrir, là, maintenant, sur quelque chose d’abominable et qu’il allait mourir comme un rat coincé dans ces tunnels. Boitu ne put s’empêcher de penser que si d’autres goules faisaient leur apparition, il ne resterai plus rien à rendre dans son estomac vide. Un rire nerveux s’échappa de ses lèvres durant l’attente qui précéda l’ouverture, peut-être la demi elfe avait elle tord finalement, peut-être qu’ils ne pourraient pas ouvrir cette voie et qu’ils repartiraient sains et saufs par là d’où ils étaient venus.. Mais l’espoir fut bref et l’angoisse qui assaillait le cœur du gnome reprit possession de son être lorsqu’il vit ce nouveau boyau sans fin et anormalement désert s’enfonçer plus profondément encore dans la roche..

Et voilà qu’en plus on lui confiait l’arrière garde et qu’on lui ôtait sa lanterne des mains. Bien sûr Miramal voyait dans l’obscurité comme en plein jour grâce à ses yeux perçants mais la chaleur de la flamme le rassurait un peu dans la froideur de ces couloirs. Pour la première fois de sa vie il se surprit à maudire le fait de ne pas être un gnome des roches et comme si ce simple fait permettait de se sentir bien dans n’importe quelle caverne aussi glauque fut-elle, il se rapprocha de Rindelbloum, marchant presque à ses côtés dans le but évident de ne pas rester le dernier de la file.

Toutes les 30 secondes il ne pouvait s’empêcher de jeter un coup d’œil derrière son épaule et tendait l’oreille de son mieux pour vérifier que rien ne les suivait.. Malgré ses efforts pour rester silencieux, le bruit sourd de son baton résonnait le long du corridor et il finit par arrêter de l’utiliser, boitillant de plus belle pour suivre le rythme imposé par les grandes gens.


- C’est trop calme souffla-t-il dans un murmure.



user posted image
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Jeudi 02 Août 2007 à 16h37 par Rindelboum
Quote Post
 
Aventurier
Aucune chambre
Aucune gemme
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

Ha vraiment ! Quelle idée lui était passée par la tête ? Accompagner des gens qu’il ne connaissait presque pas dans un endroit pareil. Rindel’, qui avait en vain tenté de camoufler sa peur derrière une production anormalement élevé de réflexions métaphysiques sur la vie des rats, des insectes et des araignées était désormais prit de panique.

*DES ARAIGNEES ! DES ARAIGNEES GEANTES !! *

La vue des bas-reliefs de l’antichambre l’avait laissé encore plus sans voix qu’il ne l’était déjà. Il s’était arrêté à l’entrée avec une horrible impression de stupeur. Pendant un instant, on aurait pu croire que les connexions entre ses neurones avaient été totalement interrompu. La, debout, le regard hagard et la bouche ouverte, Rindelboum était pétrifié. A tel point qu’il ne faisait même plus attention au petit manège d’Ibealia et d’Hermine pour ouvrir la grande porte. Un étrange silence envahit alors la salle, puis Miramal émit un rire nerveux qui fit sursauter le jeune gnome de frayeur. Il reprit alors peu à peu ses esprits lorsque la porte s’ouvrit.

Jamais Rindelboum n’avait ressenti un tel frisson lui parcourir l’échine. Il s’imaginait devoir faire face à ces aberrations, mi drow, mi araignée et se projetait en plein combat. Il se voyait, immobile, les membres pétrifiés de terreurs, incapable d’agir, incapable de faire quoi que ce soit…
Jamais, au grand jamais il n’avait aimé les araignées… Disons qu’il avait toujours toléré leur présence tant que celles-ci restaient dans les normes homologuées qu’il avait lui même fixé et qui représentaient, selon lui, les caractéristiques d’une araignée « normale ». Mais lorsqu’un insecte de la famille des arachnides se présentait devant lui en se permettant de faire abstraction de ces normes, alors c’est à ce moment que la phobie de Rindel’ pour ces êtres prenait toute son ampleur. Le simple fait de penser qu’il y avait une chance, aussi infime soit elle, pour qu’ils rencontrent ce genre d’animal rendait le gnome extrêmement mal à l’aise.

Sentant son désarroi, la mignonne petite belette sortie la tête de la poche dans laquelle elle s’était blottie. S’agrippant aux coutures de sa tunique, elle monta jusqu'à l’épaule de son maître ou elle s’installa comme à son habitude, la truffe lui caressant le cou comme pour tenter de calmer ses angoisses. Il lui jeta un regard à la fois apeuré et ampli de douceur… Le manège du petit animal avait l’air de plutôt bien fonctionner. Le groupe se remit alors en marche, et Rindelboum fut heureux de remarquer que personne n’avait fait attention à sa petite « abscence ». Tout comme son confrère gnome, il suivit sans rien dire les ordres d’Ibealia et d’Hermine mais celui-ci en eut très vite décidé autrement et vint se placer juste à sa droite. Marchant sans sa canne, il avait d’affreuses difficultés à suivre le rythme du reste du groupe. Rindelboum le regarda et lui fit un signe de tête pour lui indiquer qu’il n’avait pas compris ce qu’il venait de dire, puis enchaina.


- Attend, appuis toi sur mon épaule si tu veux, lui chuchota t-il.

Il faut dire que la présence d’un confrère à ses cotés le rassurait. Et puis la demi elfe et la guerrière qui marchaient devant eux avaient l’air d’avoir tellement de confiance en elles qu’il se sentit un peu mieux.


 
 
   Top
PMEmail PosterUsers Website
Écrit le : Samedi 04 Août 2007 à 13h09 par Nollïa
Quote Post
 
Oreille des Marches
Aucune chambre
Aucune gemme
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

Vingt-neuvième jours du temps des fleurs année de la magie sauvage29 Kyrthorn 1372

Lieu : Mine C, Rochedor, Shaar
Temps : /
Moment : après midi(environ 16h38)



Narration

En effet, le couloir était aussi silencieux qu’une tombe et cette ressemblance n’était pas prête de rassurer le druide, dont l’animal favori s’était mis lui aussi à trembler à tel point que Boitu pouvait craindre de le voir s’envoler, refusant à l’amitié un geste aussi contre nature que de s’enfoncer sous la terre. Ils s’étaient tous assemblés dans le couloir à l’exception de Vieltal qui était resté à l’arrière en queue de file, et qui veillait en scrutant le premier corridor qu’ils avaient traversé. S’il y avait des ennemis surgissant de l’ombre de ce côté-là, il serait prêt à intervenir.
Hermine laissait le faisceau de lumière caresser les murs les entourant. Quatre mètres de larges, douze de long, quatre de hauteur estima la guerrière à voix haute, incitant Elinor à prendre note à la hâte des informations à l’aide de sa mine de plomb et de son petit carnet fétiche. La situation semblait trop facile : au bout du couloir une simple arche sans porte, pas de monstres, pas de grilles, pas de…
Ibéalia arrêta son geste, mais trop tard. Elle avait pourtant avancé avec prudence, mais ne s’était pas montrée aussi méticuleuse que lorsqu’elle avait inspecté la porte, elle avait omis d’analyser les dalles sur lesquelles ils marchaient. La seconde avait émis une légère lueur bleutée, presque imperceptible lorsqu’elle y avait posé le pied, annonçant l’activation d’un piège sans aucun doute. Le cœur battant, elle avait attendu les conséquences de son imprudence dans un seconde qui sembla durer une longue minute interminable. Le déclic se fit entendre suivit d’un grondement sinistre comme le hurlement d’un démon auquel fait écho un second, plus sourd encore. Avec horreur les compagnons s’aperçurent que les portes retombaient de chaque côté, se refermant sur eux, comme la dalle funèbre scelle le tombeau





user posted image
 
 
   Top
PM
Écrit le : Mardi 07 Août 2007 à 09h51 par Hermine
Quote Post
 
Soeur des Marches
Chambre 13
Aucune gemme
Haut
Bas
 
 

ela prit une seconde à la Nordique pour localiser d'où venaient les deux grondements sourds. Cela lui prit une autre seconde pour murmurer mentalement des imprécations, non pas contre Ibealia car Hermine aurait très bien pu déclencher le mécanisme elle-même, mais contre les damnés architectes de ce temple dont la sournoiserie n'avait décidément d'égal que leur sadisme. A la fin de ces deux secondes, se fit finalement jour dans son esprit une manière de réagir au piège qui se refermait sur eux ; maudire autrui était décidément un très bon moteur pour élaborer des plans, même si le plan était, dans le cas présent, simpliste. Elle se débarrassa vivement de sa lanterne, moitié en la posant, moitié en la laissant tomber, et s'élança.

- [Illuskan] Ibéalia, avec moi !, cria la jeune femme en courant vers les battants qui se refermaient, oubliant dans l'urgence que la rôdeuse de Solonor ne parlait probablement pas un mot de sa langue natale : malgré son désir de perfection, l'aventurière était encore loin d'être rôdée aux dangers de l'exploration de souterrain.

Hermine passa vivement près de Rindelboum et Miramal ; heureusement, les deux gnomes ne prenaient pas beaucoup de place et elle put les éviter sans trop de brutalité ni trop ralentir. Puis, arrivant près du seuil entre le couloir et la salles qu'ils venaient de quitter, et tout en freinant sa course, elle cria au barde, comme si c'était nécessaire, de vite les rejoindre dans le couloir. Par chance, Vieltal comprenait l'Illuskan ; la jeune femme espérait que le scalde parviendrait à surmonter sa blessure au pied et à battre le record du 15 yards, départ arrêté. Puis, Hermine plaqua ses bras et son torse contre l'immense bloc de pierre magiquement enchanté et poussa vers le haut de toutes ses forces pour tenter d'en ralentir la course. Mais ses bottes souples glissaient contre le dallage qui recouvrait le seuil, et le battant de la porte était si lourd ... Elle chercha Ibealia du regard :


- [Illuskan] Le ..pied de ..biche !, cria-t-elle dans un souffle. De plusieurs mouvements appuyés du menton sur le coté, elle désigna l'interstice entre le sol, le mur et la porte, espace qui s'amenuisait à vu d'œil : « Coince ce putain de truc là-dedans !! VITE !! »

Après ceci, la guerrière eut soudain une vision terrifiante et jeta un coup d'œil en direction du plafond. D'ici à ce que celui-ci descende en plus pour tenter de les écrabouiller ...



Fiches d'Hermine et de Biscotte
Chronologie RP: 0 1 2 | 3 | 4 | 5 6 7 8 | 9 | 10 11 12 | 13 14
 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Samedi 11 Août 2007 à 20h20 par Miramal
Quote Post
 
Gardien des Feuilles
Aucune chambre
Aucune gemme
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

Le bruit assourdissant qui accompagna le déclenchement du piège se mêla aux cris rauques et sonores du faucon de Miramal, complètement paniqué par le danger qui s'abbatait soudain sur le petit groupe. Le gnome à moitié aveuglé par les battement d'ailes du rapace ne put retenir un cri de douleur lorsque ce dernier planta brusquement ses puissantes serres dans la chair de son épaule. Alors que le jeune druide tentait desespérement de calmer l'animal en lui plaquant une main devant les yeux, Hermine passa comme une furie à coté de lui, manquant de le renverser au passage. C'en fut trop pour le faucon qui lança un nouveau cri perçant avant de s'envoler dans la direction opposée à celle emprumptée par la guerrière.

-NOOOOON TIBOOOOOOR!!! hurla Boitu en se précipitant à sa suite sans même un regard en arrière. Le baton de bois tomba à son tour sur le sol, rejoignant la lanterne qui gisait éteinte à quelques centimètres de là.

Au bout du couloir, l'oiseau effectua un splendide vol planné avant de s'engouffrer dans l'espace laissé entre la lourde porte et le sol, disparaissant à la vue de son propriétaire. La peur de perdre son fidèle compagnon décupla les forces du Miramal hahanant qui se jettait à sa poursuite. Il cavala de toute la vitesse que pouvait lui donner ses faibles muscles, mais la porte se refermait irrémédiablement devant lui. Il était lent, il l'avait toujours été depuis sa plus tendre enfance, même les filles courraient plus vite que lui pendant les chasses aux lièvres. ¤Saleté de jambe¤ jura-t-il au bord des larmes en voyant qu'il n'arriverait pas à temps, que Tibor allait se retrouver seul dans cet encroit maudit. Rien que cette idée lui était insuportable. Encore quelques mètres et il y arriverait, l'espace restant s'amenuisait de seconde en seconde et c'est l'élan du désespoir qui poussa le gnome à se jeter de tout son long dans l'espoir de passer lui aussi dans l'intervalle.
Les conséquences n'avaient pas d'importance à cet instant la seule chose qui comptait c'était de ne pas abandonner Tibor, c'était entièrement sa faute si le faucon avait paniqué et s'était enfuit, quel imbécile il avait été de ne pas le laisser à l'extérieur. Si il lui arrivait quelque chose, Boitu ne se le pardonnerait jamais..

Il ferma les yeux et attendit le choc..



user posted image
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Dimanche 19 Août 2007 à 09h21 par Ibealia
Quote Post
 
Rôdeuse de Solonor
Aucune chambre
Aucune gemme
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

Alors qu'ils évoluaient dans l'obscur corridor qui n'inspirait que desespoir et mort à Ibealia, celle-ci déclencha par inadvertance une dalle piègée. Quelle idiote elle avait été, si prudente avant l'entrée et si impétueuse à l'intérieur, là où chaque pas les rapprochaient du danger. A peine avait elle éffleuré la pierre qu'elle se mit à luire et qu'ils entendirent un bruit étrange, comme celui d'un mécanisme qui se mettrait subitement en marche. Cela ressemblait au bruit du roc qui serait heurté par une autre énorme pierre, c'est à ce moment que les immenses portes en pierre se mirent à descendre. La mine déconfite, Ibealia s'empourpra ensuite de honte, mais elle ne devait pas se laisser envahir par des sentiments aussi futiles. Elle avait fait une erreur et devait assumer et réfléchir à comment s'en sortir.
Hermine avait fait volte face et courait en direction de la porte qu'ils avaient déjà emprunté pour inciter Vieltal à les rejoindre. En même temps, Boitu avait suivi son volatile dans la direction opposé, laissant l'autre gnome et Ibealia comme deux idiots au milieu du couloir de la mort.


- Hermine! Boitu! dit-elle regarda alternativement en direction des deux interlocuteurs, mais aucun ne dégna lui adresser un regard.

En tant que chef de mission Ibealia ne pouvait en aucun cas délaissé la personne dont elle avait la responsabilité et reculer ou rester où elle était n'était pas synonyme de réussite de la mission. Elle ne pouvait l'admettre. C'est donc en se surprenant elle même qu'elle se dirigea également vers la porte qui la menerai vers elle ne savait où.
Elle poussa de toutes ses forces sur ses jambes fines mais puissantes et pressa le pas, pour finir par atteindre une course quasi effrainée. Elle saisit au passage boitu par le cou, le soulevant légèrement à chaque pas puis le reposant alternativement afin de le faire aller plus vite. L'obscurité se profilait devant eux, qu'allait il se passait...



La douceur apparente n'est rien d'autre. Garde tes distances et regarde la situation globale. N’utilise la violence et la confrontation qu’en cas de défense ou de problème de temps. Que Sylvanus te garde!

user posted image
 
 
   Top
PMEmail PosterUsers Website
Écrit le : Mardi 21 Août 2007 à 09h15 par Nollïa
Quote Post
 
Oreille des Marches
Aucune chambre
Aucune gemme
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

uite de l'aventure : Intrasil, chap I



user posted image
 
 
   Top
PM

Topic Options Pages : (38) « Première ... 36 37 [38]  Closed TopicStart new topicStart Poll