Quel est votre nom, voyageur ?
Mirtul (V) 1373, 3ème chevauchée
   

Pages : (2) 1 [2]  Closed TopicStart new topicStart Poll

> 15 de Kythorn 1383, Quartier Ouest, [Skâppin]
écrit le : Mardi 07 Août 2018 à 18h09 par Phineas
Quote Post
 
Oeil de l'Ombre
Chambre 6
5 gemmes
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

Un sourire narquois s'étendait sur le visage du demi qui, de près, semblait un peu plus vieux et marqué par la vie qu'elle ne l'avait cru. Mais ça n'enlevait rien à son charisme. Il avait quelque chose d'un pirate. Son visage portaient les fines cicatrices de blessures de flèches ou d'épée et son regard était celui d'un prédateur. Il fit signe à la jeune femme de prendre place pendant qu'il prenait un plaisir certain à écouter Valendar exulter d'avoir perdu autant d'argent. Il salua quelqu'un de l'autre coté du public avant d'en venir à la changeline :

- Encore une courtisane cherchant à siphonner le pécule de ce pauvre Doren ? Quelle mauvaise fille vous faites, Mademoiselle Nova, dit il, visiblement amusé par la situation, laissez moi au moins émettre un doute concernant votre pure volonté de faire monter au maximum les gains pour les mutilés de guerre, hum ? Il y a de meilleures cibles que cet abruti pour ça.

Il se tourna vers elle et tendit encore son sourire qui paraissait si narquois. Elle remarqua d'ailleurs que cette impression était sans doute en partie du à la cicatrice qui s'étirait sur sa joue et qui avait dû trancher une partie des muscles faciaux.

- Mais ne vous inquiétez pas, du reste. Si cela vous tient vraiment à cœur, je peux vous assurer que tout ces gentilshommes et ces gracieuses dames se battront pour remporter le casque, acquérant une antiquité, et dorant un peu son blason par la même. Quant à moi, je ne peux pas me permettre d'être aussi hardi que vous le souhaiteriez. L'argent que je mise n'existe pas, et si je me faisais prendre, je crains que certains de mes créanciers ne tentent de me jeter dans la rade !

Mais faire exploser le gros Valendar est une confiserie éminemment trop exquise pour prendre des gants...

Il restait quelques minutes avant que l'enchère se poursuive, Nova avait donc un peu de temps pour discuter.

- Alors, dites moi, avez vous quelques idées à m'apporter pour pimenter tout cela et atteindre vos objectifs ? Je ne suis pas contre être votre bras, mais je suis certain que vous avez des idées intéressantes.


 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Jeudi 09 Août 2018 à 10h43 par Virgile
Quote Post
 
Habitant des Royaumes
Chambre 22
6 gemmes
Haut
Bas
 
 

Nova pris place au côté du demi-elfe. La minauderie dont elle avait fait preuve avec Doren fit place à de la malice. Sourire en coin elle répondit à son interlocuteur :

- C'est bien ma chance ! Voilà ce que c'est que d'être nouvelle en ville. Un coup on tombe sur un riche mais qui n'en fait qu'a sa tête, un coup on tombe sur un sans-le-sous plein de promesses.

La jeune femme ne put se retenir et émit un léger rire suite à ses propres mots. Ses yeux moqueurs indiquaient qu'elle ne semblait pas le moins du monde souffrir de la situation. Au contraire, balayant la foule du regard, elle semblait satisfaite de la tournure des événements.
Sur le ton de la confidence elle repris :


- En toute honnêteté, je ne savais pas trop à quoi m'attendre en venant à cette vente, mais je suis un peu déçue. Les objets vendu sont de valeur certes, mais je ne mettrait jamais une telle somme – si je l'avais - pour du simple matériel, magique ou pas. Le heaume a au moins le mérite de ne pas être vendu pour ce qu'il est, mais pour ce qu'il représente.

Se rendant compte qu'elle s'était peut être montré trop sérieuse, elle se s'adossa dans son siège, et expira longuement de dépit.

- C'est ma première enchère, et part miser – ou inciter quelqu'un de solvable à miser – je ne vois pas trop comment influencer la vente. Sauf à monter sur l'estrade et faire l'éloge de l'objet à la place du commissaire, rajouta-t-elle avec un sourire.
Sinon, pensez vous que je puisse convaincre vos créanciers de vous laisser tranquille ? Le temps manque peut être.. C'est dommage, il y a toujours moyen de négocier avec ces gens là, pourvu de trouver ce qu'ils veulent vraiment.
Un instant perdu dans ses pensées, elle reprit pleine de malice
Bah, nous verrons bien. J'improviserai au besoin.



Sorts par jours : 3/0 + 1 (Sort Bonus CHA)
Sorts lancés : 0/1
user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Lundi 27 Août 2018 à 20h34 par Phineas
Quote Post
 
Oeil de l'Ombre
Chambre 6
5 gemmes
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

- Nous félicitons monsieur Valendar pour son acquisition. Passons maintenant au second lot, alors que le lot de lingots étaient retiré de la scène, il continua, les dagues Alagh et Burakrin. Avant de commencer cette enchère, nous tenons à rappeler que, pour éviter les revers intervenus lors de la dernière enchère, revers dont nous nous excusons encore auprès de la noble maison Noirgent, nous rappelons donc, que tout les objets à potentiel magique ici présent ont été examinés et validés par des experts envoyés par le Conseil.

A côté de la changeline, le demi-elfe n'avait pas eu le temps de répondre. Le commissaire lui avait coupée la chique.

- Pour ce jeu de lame, donc, les enchères débuteront à 6000 lions.

Il y eut éminemment plus d'enchères pour ce lot mais, après tout, ce n'était pas étonnant. On pouvait porter, ce lot. On pouvait en faire valoir le prix. Il pouvait servir de cadeau, aller savoir, ou même vieillir dans une salle d'artefact jusqu'à devenir hors de prix. Toujours était t'il que les lames jumelles finirent par échoir à un représentant de la Maison Marliir. Cette enchère s'était déroulé très rapidement, et le vainqueur excepté, personne ne s'était particulièrement démarqué.

Pendant ce temps, Sylcraës avait pris le temps de répondre.


- Les Marliir sont puissants, je me demande ce qu'ils veulent en faire. Enfin, je suis sûr que la suite va nous donner une occasion de joueur un peu. Voyez vous, quand on a plus de fonds, ils nous reste toujours... nous même, dit il, visiblement amusé.

- Mes Dames, Mes Sieurs, nous allons passer directement au lot suivant. Nous tenons à rappeler l'importance de celui ci, et vous demandons de faire preuve de la plus grande des générosité, puisqu'il en va du sort de nos soldats blessés, de nos compatriotes ayant perdus leur foyer. Le Consortium marchand des Vraisécus ne gagnerons rien sur cette vente, mais ses dirigeants espère que cette vente sera plus fructueuse que toute les autres. Le remplissage de nos coffre est moins importants que le bien-être du Royaume !

Le commissaire révélait là d'inattendus talents d'orateurs, qui firent tirer une larme aux plus ingénus. Mais même les moins perméable à ce genre de discours ne purent s'empêcher, au moins par courtoisie, d’applaudir. Sylcraës fit un sourire cynique. L'enchère commença à 2000 lions, comme prévu, et pendant une longue minute, personne n’enchérit. Puis, au premier rang, une dame âgée leva la main :

- Trois milles.

- Trois milles lions pour la Son Excellence Vima Ammaeth, merci à vous.

- Cins milles !, annonça un marchand au fond du public.

Et les enchères commencèrent vraiment, la foule aisée se livra à une bataille de chiffre jusqu'à atteindre le chiffre déjà astronomique de douze milles pièces pour un vieux casque cabossé. Ah... le pathos et la valeur historique. C'est à ce prix que les annonces commencèrent à se calmer. Mais Sylcraës ne s'était pas assez amusé, apparemment. Il murmura à Nova avant de se lever.


- C'est là qu'on vend sa peau juste pour s'amuser.

Les enchères devinrent soudain une tribune. Le demi-elfe sauta sur sa chaise et écarta les bras.

- Alors c'est ainsi, bienveillants seigneurs, courageux marchands ?! C'est ainsi ! C'est la la piètre valeur que vous accordez à ceux qui se sont battus pour que vous puissiez continuer paisiblement vos vies ?, il mettait dans son début de discours une colère évidente, et tétanisés par la surprise, personne ne répondit sur le moment. Mais bientôt des murmures interloqués s'éveillèrent, ce roquet était il entrain de sous entendre que les puissants n'avaient rien perdus ?, Oh, je sais, la noblesse à souffert également., il jeta un regard vers le commandement des Dragons et celui des gardes marchands qui se concertaient, j'étais sur la Dame Volante pendant la campagne de Thesk, sous le commandement du chevalier-capitaine Thradir Foudreargent ! Oui je sais la grandeur de nos dirigeants ! Je l'ai vus prendre une flèche pour sauver la vie d'un mousse !, caresser les nobles dans le sens du poil, voilà une stratégie de bon aloi, mais quoi des soldats à pieds, quoi des archers, quoi des caravaniers ? Quoi des artilleurs, des intendants, des couques ? Ont ils le sang bleu ou or ? Non ! Meurent ils moins ? Non plus ! Et c'est tout ce que vous accordez à tout ceux qui sont tombés pour défendre nos châteaux et nos murailles ? Les marquis et leurs sujets doivent ils seuls supporter le coût des guerres ?!

Le discours du demi-elfe laissa un silence gêné sur les environs. On sortait de la guerre... mais on ne critiquait pas comme ça, ouvertement, la noblesse et les marchands... sauf quand la foule suivait l'orateur. Soudain dans la foule autour des enchères, on cria.

- Il à raison ! Quand le trône va t'il soigner nos mutilés !

- Et qui va payer le grain !

- Et les briques !

Le capharnaüm s'amplifia vite, et même dans le public les opinions divergeait... Le demi-elfe se rassit, les gardes étaient trop occupés à tenter de conserver l'ordre et on semblait déjà avoir oublié qui avait amorcé le bordel. Restait à savoir qui allait l'arrêter. Il se pencha à nouveau vers la jeune femme.

- Ma chère, il est possible que les Dragons me tombent dessus, si jamais vous voulez saisir l'occasion de vous éloigner un peu, dit il les yeux rieurs.


 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Mercredi 29 Août 2018 à 17h02 par Virgile
Quote Post
 
Habitant des Royaumes
Chambre 22
6 gemmes
Haut
Bas
 
 

La changeline fut d'abord surprise, puis admirative, et enfin jalouse !

¤ Putain, c'est ça que j'aurai du faire ! Rah, je n'aurai peut être pas du venir sous les traits de Nova finalement. Il est fort le salaud.. C'est exactement le bordel que je voulais.. ¤

Alors que le brouhaha montait de l'assistance, la roublarde admira les réactions que Sylcraës avait provoqué. Balayant la foule du regard, elle perçu selon les visages mépris, rage contenue, colère, indignation, ferveur, et peur.

Lorsque le demi-elfe lui suggéra de s’éloigner, un sourire narquois apparu sur le visage de Nova.
Elle était au cœur de l'action, et pour une fois, elle n'avait rien à se reprocher. Elle avait une occasion unique de voir un peu sous les masques de l'étiquette, elle n'allait pas se défiler. Et si les dragons montraient les dents elle ne manquerai pas d'observer la garde en action. Après tout elle espérait l'infiltrer, un jour ou l'autre.


- Vous n'y pensez pas, dit-elle amusée à son voisin.
Vous venez de réaliser mon souhait. Que serai-je pour abandonner ensuite mon bon génie ? Et puis, ne vous l'ai-je pas dit, je suis prête à tout affronter : Dragons, créanciers, belle mère.. finit-elle de dire dans un petit rire.

Détachant le regard de son voisin, un sourire satisfait sur le visage, Nova semblait attendre la suite des éventements en observant la foule.
Derrière ses yeux, Skappin scrutait les groupes et leurs attitudes. Gonan avait-il bougé ? Qui dans la foule semblait comme elle ne pas être touché par le discourt de son voisin, mais plus intéressé par les réactions des gens présent ? Parmi les nobles présent, les quels se démarquaient des autres par leurs comportement ?



Sorts par jours : 3/0 + 1 (Sort Bonus CHA)
Sorts lancés : 0/1
user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Jeudi 13 Septembre 2018 à 16h04 par Phineas
Quote Post
 
Oeil de l'Ombre
Chambre 6
5 gemmes
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

La foule s'agitait. Autour d'eux, si ils ne levaient pas encore leurs pavois, les Dragons Pourpres s'étaient tournés vers les roturiers en leur intimant, avec une certaine sévérité, de se calmer. Sylcraës s'était rassi et affichait un sourire satisfait alors que la moitié des nobles lui jetaient un regard meurtrier.

Il ne semblait pas en avoir quoique que ce soit à faire.

Sans la regarder, il répondit à Nova tout en jouant avec une pièce d’électrum.


- On m'a appelé par de nombreux sobriquets ces vingt dernières années. Je crois que c'est la première fois qu'on me donne celui ci. Et bien, Nova, ne vous attendez pas à ce que j'accomplisse vos vœux, mais si je puis vous être agréable, à condition que ça aille aussi dans mon intérêt...

Et puis, soudain, la contre-attaque vint. Elle répliqua par l'entremise d'une jeune femme, sublime, enchanteresse, qui se dressa sur sa chaise pour prendre à son tour la parole.

Jeune femme
Allons concitoyens, ne troublons pas cet événement et cette admirable harmonie. N’oublions pas que sans hommages, il ne peut y avoir de héros, commença t'elle avec un ton charmant.

Nous connaissons tous des personnes qui ont participé à ce terrible conflit. Une énième guerre à laquelle participèrent nos frères – Soldats de toutes les origines – Qui donnèrent leur sang pour leur royaume. Ce n’est pas de ce jour que le Cormyr a vu des divisions parmi ses enfants : mais enfin la charité, l’amour de l’unité, les a fait cesser.

Héros aux côtés de héros, tous frères par la souffrance et par le cœur. Il en est parmi eux que cette horrible guerre a frappés de coups particulièrement douloureux et c’est vers eux tout d’abord que nous devons adresser nos pensées.

C’est notre héritage et ce sont toutes nos valeurs que ce casque représente. Apportez votre obole à cette œuvre en faveur des défenseurs de la patrie, apportez satisfaction aux familles du préjudice causé par cette terrible guerre. Que toutes les générations se souviennent de la générosité dont ils bénéficièrent ! Et qu’elles récapitulent l’effort dont elles ont gracieusement profitées !




--------------------
Au premier regard, elle parait être encore une enfant, voir appartenir au beau peuple, tant ses traits juvéniles sont omniprésents et ses courbes féminines étrangement timides. Elle possède une morphologie chétive et fragile. Des faiblesses qu’elle s’évertue à combler par son éloquence. Si les arts n’avaient pas été qu’une simple source de distraction, elle aurait pu être comédienne. Son visage est d’une incroyable expressivité. Sous une longue chevelure de jais, deux pupilles rougeâtres dessinés en amande surplombent un sourire provocateur. Aussi versatile que son caractère, elle sait se montrer aussi aguichante que menaçante. Sa gestuelle est naturellement gracieuse et maniérée.


Sylcraës porta un intérêt non-dissimulée à l'oratrice. Pas forcément convaincu, mais il ne cherchait pas non plus à l'être, il semblait admirer ce qui ressemblait le plus à son adversaire. Tournant la tête vers elle, il lui adressa un sourire joueur.

Le discours n'aurait peut-être pas calmé un individu habitué aux joutes intellectuelles, mais une foule, c'était autre chose. Souvent, la capacité d'une foule se réduisait à celle de celui ou celle qui criait le plus fort. Diminuée par toutes les autres. La partie n'était pas terminée, mais on se calma peu à peu. Dans les rangs de la noblesse et de la richesse, on murmurait, se demandant qui était cette providentielle - et charmante - jeune femme.

Avant que la suite n'intervienne, elle remarqua que Gonan avait eu un conciliabule avec ses voisins.

Quelques secondes plus tard, un homme au premier rang se leva :



- - Ma Dame, il s'inclina vers Zaxiah, Mesdames, Messieurs, le silence se fit pour ce qui pourrait être la conclusion, après discussion, les Grandes Familles Marchandes, Vraiécus compris, un homme derrière le commissaire-priseur hocha la tête, le Consortium de la Pie ainsi que les Maisons Princières, les Duchesses et Ducs Eperon-de-Wyverne et Marliir, les marquis et marquises de l'Ouest et du Nord , l'évocation des marquisats souleva une rapide acclamation dans la foule, ainsi que les Comtes et Barons Alambre, Calantar, Cordallar et Everet ont décidés de faire une offre commune.

Il marqua un arrêt chacun était maintenant suspendu aux lèvres du porte parole d'une association qui s'était créée à une vitesse impressionnante, à moins que ce n'est été prévu. Les familles nobles n'étaient pas connus pour s'adorer, une telle alliance était d'autant plus étonnante.

- Cette offre s'élève à 40 000 lions.

L'annonce de l'offre, désormais solaire, coupa le souffle de nombre de spectateurs. Le commissaire-priseur était visiblement au courant, mais pas ses assistants. Soudain la foule acclama la noblesse qu'ils conspuaient quelque secondes plus tôt. Et le comissaire du faire appelle au convaincant flegme des Dragons pour avoir le silence.

- Mesdames et messieurs, personne ne dépassera sans doute cette offre. Le casque du Capitaine Aquileus est donc adjugé à 40 000 dragons, grâce à la générosité de cette alliance.

Sylcraës sourit.

- Aucun mort et des coffres qui fuient... c'est presque une victoire.


 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Jeudi 13 Septembre 2018 à 21h27 par Virgile
Quote Post
 
Habitant des Royaumes
Chambre 22
6 gemmes
Haut
Bas
 
 

¤ Rah, ça s'est terminé trop vite ¤
Skappin pesta en son fort intérieur. Elle ne souhaitait pas un rixe générale – quoi que - , mais l'entente si rapide des nobles gâchait un peu son plaisir. Le travail de son nouvel ami avait été largement saboté par une nobliaude visiblement inconnue par ceux à qui elle venait de rendre service.
Elle nota au passage que le consortium de la Pie était loin d'être une organisation souterraine, puis qu'ils étaient suffisamment reconnus pour être associés à la noblesse.

Sylcraës lui semblait satisfait de la situation. Il pouvait l'être, si son seul désir était de se mettre à dos l'ensemble de la noblesse. De plus il semblait avoir apprécié l'attitude complice de Nova. Tant mieux, ce n'était probablement pas un criminel, mais il avait l'air de bien connaître les rouages de la noblesse. Et qui sait, il pourrait peut être l'aider trouver et atteindre le baron Areas.


- Qui l'eut cru ? Grâce à vous les blessés de guerre vont être chouchoutés, et vous avez réussit à fédérer une bonne partie de la noblesse. Contre vous, certes, mais je ne suis pas sûr que cela vous déplaise, dit-elle dans un sourire.
Saluons le travail de votre alter-ego. Elle semble maline et pleine d'ambition. Souhaitez vous aller la saluer ? Je pourrait jouer l'entremetteuse si vous êtes trop timide, rajouta-t-elle avec malice.

Skappin hésitait. Etait-il temps de s'éclipser ? La vente pouvait-elle encore réserver des surprises ?
Par souci de discrétion, mieux valait rester encore un moment. Cela évitait d'attirer davantage l'attention sur Nova, et puis elle pouvait ainsi observer l'attitude des nobles qui venaient de se faire rançonner.
Après une courte pause, elle repris d'un ton plus sérieux.

-Effectivement, nous pourrions discuter de nos ambitions respectives. Qui sait, à mon tour peut être de réaliser un de vos souhait.
Quoi qu'il en soit, je ne regrette pas d'être venue..

Le regard sur la foule, elle ne pu s'empêcher de penser qu'elle avait été trop tiède dans ses actions. Si elle voulait conquérir la ville, elle ne pourrait pas se contenter de convaincre quelqu'un de le faire à sa place. Comme les deux orateurs du jour, c'était à elle de bousculer les choses.
Elle n'y manquerai pas la prochaine fois, elle s'en fit la promesse.



Sorts par jours : 3/0 + 1 (Sort Bonus CHA)
Sorts lancés : 0/1
user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Lundi 17 Septembre 2018 à 21h55 par Phineas
Quote Post
 
Oeil de l'Ombre
Chambre 6
5 gemmes
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

La suite se passa rapidement. Le commissaire fit de son mieux pour que la vente se termine au plus vite. Certes, la situation était relativement pacifiée, mais la hargne pouvait revenir.

La dernière pièce, la robe, se vendit rapidement. De sept milles pièces, elle termina sa course à dix-huit milles cinq-cent lions. Son nouveau propriétaire était la Famille Faeri, une famille marchande. La victoire avait été arrachée, à grand coup de lingots, à la Famille Ossper, dont le représentant semblait au bord de l'explosion. Les Ossper étaient spécialisés dans les tissus fins.

Enfin, la vente fut close, et la cour avait maintenant pris un autre attribut des foires : dans la zone, de longues tables avaient été dressés derrières lesquels boulangers, primeurs, charcutiers, brasseurs et vignerons vendaient leurs produits. Après tout, il était midi.
Et évidemment, une table plus élégante avait été levée pour les participants aux enchères.

Devant la scène, une fois les lots retirés, avait été dressé une table soutenant une élégante collation. Des carafes de vins fins, d'élégantes pâtisseries, un pétillant jus de mûre. Des tartes sucrées et salés, des cailles entières fourrées d'une crème de canneberge et glacées d'un sirop de thym. Et, bien entendu, des poisons frais et fumés, découpés en tranches suffisamment petites et fines pour que les dégustations restent élégantes.

La jeune femme qui avait contré l'attaque de Sylcraës s'était avancé vers la table des collations avant que le demi-elfe n'esquisse un geste. Mais il ne sembla de toute façon pas intéressé.


- Je faisais simplement preuve de politesse, dit celui ci en souriant, rien de plus. Elle peut crier fort, elle reste pour le moment une inconnue. Je prendrais bien un verre, pas vous ? Ce pourrait être l'occasion de discuter, en effet, je suis certain que vous êtes plus qu'une élégante créature.

Se levant, l'officier en charge des Pourpres passa devant eux pour aller à la rencontre de quelqu'un dans la foule. Il posa un regard lourd de sous-entendus sur Sylcraës qui répondit par une révérence protocolaire mais provocatrice. Il tourna la tête pour regarder Nova et lui fit un sourire complice en présentant ses paumes au ciel.


 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Lundi 24 Septembre 2018 à 20h25 par Virgile
Quote Post
 
Habitant des Royaumes
Chambre 22
6 gemmes
Haut
Bas
 
 

Le demi-elfe avait piqué la curiosité de Skappin. Qui était-il ? Visiblement connu de la noblesse et de la garde, tout en y étant étranger. Quelle était sa place dans l’échiquier ? Pour que les puissants tolèrent une épine telle que lui dans leur botte, il devait avoir quelques appuis solides ou de très bonnes cartes dans les mains.
Et mater quelques personnalités importantes tombait pile dans les projets de la changeline. Mais elle était plutôt versé dans la roublardise, l'intimidation et le chantage. Or Sylcraës, tout filou qui paraissait, semblait lui utiliser d'autres leviers pour se maintenir dans Suzail.


- C'est avec plaisir que je discuterai autour d'un verre. Ailleurs peut être ? Ici nous risquons d'être dérangés par vos.. admirateurs.
La jeune femme jeta tout de même un regard vers le buffet. D'un autre côté, de là où je vient il est malpoli de refuser une invitation à un repas. Et si notre conversation devait être sérieuse, il n'est pas très conseillé de boire le ventre vide, rajouta-t-elle avec malice.
Vous l'aurez compris, j'irai bien goûter au buffet si cela ne vous dérange pas. Ensuite, je vous laisserai me guider vers la taverne de votre choix, ou n'importe quel lieux convenant pour notre conversation.

Skappin ne souhaitait pas froisser son nouvel ami, et était prête à quitter les lieux si ce dernier trouvait déplacé de rester. Mais finalement, à part le nom de quelques riches familles, elle n'avait pas appris grand chose de cette vente aux enchères.
Alors a défaut de se faire bien voir, elle souhaitait à l'inverse voir aussi bien que possible les personnes qui avaient marqué la vente. Mémoriser quelques visages n'était jamais superflue. Un plan – pas tellement nouveau - commençait à s'ébaucher dans son esprit.
S'il était parfois trop difficile de se faire passer pour quelqu'un de manière suffisamment convaincante pour voir des portes s'ouvrir, il est beaucoup plus aisé d'usurper une identité pour faire tomber quelqu'un en disgrâce.. et ainsi lever quelques obstacles.
Sans abandonner son ami, elle prêta dans les minutes qui suivirent davantage d'intérêt au buffet.. et aux personnalités qui l'entouraient.



Sorts par jours : 3/0 + 1 (Sort Bonus CHA)
Sorts lancés : 0/1
user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster

Topic Options Pages : (2) 1 [2]  Closed TopicStart new topicStart Poll