Quel est votre nom, voyageur ?
Eléasis (VIII) 1373, 2ᵉ chevauchée
   

Pages : (3) 1 2 [3]  Reply to this topicStart new topicStart Poll

> Chapitre IV : Ceux de la Lune
écrit le : Dimanche 03 Mars 2024 à 18h55 par Atanathar Alcharyn
Quote Post
 
 

Phénix avait écouté attentivement les propos de Savengriff, bien qu'une bonne partie de ce qui fut dit était neuf pour le jeune rôdeur, il comprit néanmoins l'importance de la discrétion dans cette histoire.

Et comme cette Alliance était l'ennemie des Magiciens Rouges, le jeune homme se garderait bien de leur porter préjudice.

Comme à son habitude, Daphnis posa les bonnes questions et émis les bonnes remarques. Phénix était content de l'avoir avec eux pour cette aventure, son esprit sagace leur était vraiment d'une grande aide.

Aussi le rôdeur s'abstint de tout commentaire ou remarques supplémentaires, il lui semblait que le jeune prêtre avait évoqué ce qu'il fallait.

Il attendit donc impatiemment la suite de ce que leur commanditaire de l'ombre avait a dévoilé.



PV 20/22
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Samedi 09 Mars 2024 à 16h50 par Phineas
Quote Post
 
Rôdeuse de Luruar
Chambre 6
3 gemmes
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

¤ Ma chérie, écoute moi bien. Je parle en connaissance de cause. Il n'y a rien de plus effroyable que la colère, la haine ou le mépris d'un magicien. Nous sommes rarement des gens versatiles, et si la connaissance mène souvent à la tristesse, elle mène aussi plus sur le chemin de la tolérance et de la bonté que sur celle du mal. Mais les mages sont des gens fiers. Peut-être à raison, nous nous considérons comme les plus savants, et les plus puissants être mortels de ce monde. Ne doute jamais un instant des ambitions d'un mage et de sa capacité à être retors. Et ne doute jamais moins qu'il pourrait utiliser toute la puissance de son esprit pour l'unique recherche du bien commun. Mais si ce n'est pas le cas, garde en toi l'idée que les erreurs de personnes capables de conjurer des mondes et de déplacer des fleuves sont autrement plus dommageables que celles de toutes autres personnes. ¤

Sa mère lui avait dit ça, un soir que, alors qu'elle partait pour la première fois en expédition avec son maître. Pour la (plus) jeune tieffeline qu'elle était, ça avait été un coup de semonce intellectuel. Elle avait été élevée dans un pays dont la stabilité reposait essentiellement sur la puissance et la sagesse de ses arcanistes, et de ses mages en particuliers. Pour elle, pendant longtemps, les mages ne pouvaient pas être mauvais, et ne pouvaient pas faire d'erreur. Et même si elle avait vu de nombreuses fois sa propre mère se tromper, elle la tenait sans doute en trop haute estime pour considérer ces menus échecs comme des preuves de quoique ce soit. Après tout, qui n'a jamais fait brûler une poêle. Ou seize.

Cette discussion, que sa mère avait soutenue de l'exemple de l'armée de son pays natale, le Cormyr, dont la terrifiante légion des Mages de Guerre avait fait couler le sang pour autant de bien que de mal - et surtout pour la gloire des Orbaskyr - avait changée sa vision du monde. Les mages étaient comme tout à chacun. Mais tout à chacun, en effet, ne passait pas sa vie à dominer les primordiales énergies de l'univers pour en faire son arme.

Et c'est tout à la fois la confirmation de ce qu'elle avait appris ce jour que le doute qu'elle avait éveillée qu'avait fait ressurgir Savengriff. Cette Alliance était peut-être bien intentionnée, mais qui empêcherait cette secrète organisation de mages - quoiqu'il sembla qu'ils se diversifient - de mal finir si d'aventures certains d'entre eux décidaient de préférer, par exemple, Cyric à Mystra. On lui avait déjà raconter des histoires de druides qui se tournait vers Malar après une déconvenue, après tout...

Elle n'avait rien dit jusqu'ici, et c'est avec deux manifestes écarquillement qu'elle avait aussi accueilli l'arrivée d'Akevath. Elle avait une fois rencontré un goliath qui marchandait à Lunargent, et tout autant que ce jour là, était impressionné par la carrure de l'homme.

Encore Ceux-de-la-Lune, il lui semblait que l'un de ses compagnons avait mentionné cette ou ces entités. Elle sourit au goliath en signe de paix, quoique tenant fermement son arc, et après un long silence, tourna ses yeux vers Savengriff :


- L'histoire est jolie, Sir Savengriff, mais si l'Alliance à une fois réduit en esclavage tout un peuple pour ses desseins - fussent ils bons - une fois, que nous dit qu'elle ne le refera pas ? Et d'ailleurs, qu'est ce qui nous prouve que vous êtes ce que vous dites que vous êtes ?

Elle avait volontairement usé d'un tel terme. Mais après tout, unir tout un peuple pour l'envoyer à l'abattoir, n'était pas grand chose d'autre que de l'esclavage.


 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Dimanche 10 Mars 2024 à 15h24 par La Goualeuse
Quote Post
 
 

Akevath

Les trois chasseurs étaient pour le moins perplexes. De leurs yeux égarés, ils s'interrogeaient muettement les uns les autres, cherchant manifestement à saisir quelque chose qui leur échappait. Il ne fallut pas longtemps à Akevath, dont l'esprit était d'une grande sagacité, pour comprendre que ces hommes n'avaient pas compris grand chose à ses paroles... S'ils avaient pu se présenter à leur tour - Tirl, Yurr et Skell - ils s'étaient avérés bien incapables de répondre à la moindre question. Leurs regards s'étaient néanmoins illuminés au mot "chaman", que l'un d'entre eux avait aussitôt répété :

- Chaman, chaman : Patreveni, il indiqua le sud d'un geste de la main, comme pour signifier la direction à suivre pour le rencontrer.

Ainsi "le langage des Autres" ne semblait-il pas partagé par tous les Autres... Le Parleur ne manquait pas de ressources, et sa sollicitude envers l'homme blessé acheva de clarifier (s'il en était encore besoin) ses bonnes intentions à l'égard du trio. Yurr, qui était le plus vigoureux, cracha sur les dépouilles des gobelours comme pour mieux sceller leur alliance avec le goliath. Puis il entreprit une fouille rapide des cadavres, tâtonnant dans l'obscurité, cherchant autour du cou et des poignets. La bouillie sanguinolente ne lui inspirait pas la moindre répugnance, signe qu'il était un combattant aguerri. Il ne tarda pas à exhumer un pendentif : une simple rondelle de bois de quelques centimètres de diamètre, sur laquelle était gravé un flocon de neige à six branches. Il la lui tendit aussitôt, baragouinant d'une voix emplie de haine quelques mots dans une langue inconnue. L'enfant des cimes connaissait ce symbole, proscrit dans son clan mais que certaines communautés de goliaths primitives et peu recommandables vénéraient, à l'instar des géants du givre. C'était celui de la Vierge de Glace, terrible maîtresse de l'Hiver et des Vents.

Skell, après avoir lutté avec un briquet des plus rudimentaires, était parvenu à allumer une petite torche. Tous guettaient, à la lueur tremblante de la flamme, la réaction de leur bienfaiteur.



Phénix, Haleena, Daphnis et Eliza

Savengriff.
- Je suppose que vous n'avez d'autre choix que de me faire confiance... répondit le magicien, l'œil pétillant, à la suspicieuse tieffeline. Je pourrais produire bien des preuves de mon identité, mais quelle valeur pourraient-elles bien avoir auprès de vous, pour qui je suis un parfait inconnu... Vous et vos compagnons n'avez pas hésité à suivre le cheval ailé, à plus de mille pieds dans les airs. Êtes-vous tombés ? Cette question toute rhétorique n'appelait pas de réponse, mais il laissa quelques secondes s'écouler malgré tout. Des erreurs ont été commises dans le passé, j'en conviens jeune Eliza. Charge à nous de faire mieux que nos ancêtres...

Son regard, plus malicieux encore que la première fois, s'était plongé dans celui de la bâtarde alors qu'il prononçait sa dernière phrase. Puis sa main disparut à nouveau sous sa cape, pour en retirer un petit sachet de velours brun resserré par des lacets de cuir blanchis. Il le tendit à Daphnis, d'un geste courtois.

- Ne voyez pas dans ces babioles une marque d'allégeance. Je me passe de ces symboles puérils... (Si Daphnis ouvrait le sachet, il découvrirait quatre anneaux d'argent). Ces objets vous protégeront du froid magique, car c'est bien là l'arme que manieront vos plus puissantes adversaires. Un hiver terrible se prépare. Tout porte à croire que Cefra Bridevent n'est pas la seule championne qu'a élue la Froide Déesse pour étendre son emprise sur le Nord. Nous savons de source sûre que les géants du givre, animés par le prêche d'une jeune prêtresse, ont uni leurs clans. Nous ignorons les desseins de l'une comme de l'autre, mais qui sait ce qui pourrait arriver si elles unissaient leurs forces ! Nos agents œuvrent à intégrer le Puits de Béorunna à la Confédération des Marches d'Argent, comme le chef Cœurdebois en a fait la demande l'année dernière, mais les progrès sont lents et difficiles... Ce qui s'impose, dans l'urgence, c'est de récupérer la relique sacrée d'Aurile avant que sa propriétaire ne rallie orcs et gobelins sous sa froide bannière.

--------------------
On ne saurait donner un âge à cet homme décharné au visage si banal qu'il semble presque familier. Sa barbe peine à dissimuler ses joues creuses tandis que sa chevelure noire accentue son extrême pâleur. Son regard semble recouvert d'un voile grave et triste, celui des hommes qui ont trop de fois trompé la mort.


Le jeune Daphnis rêvait d'un défi qui inscrirait son nom dans la légende, Savengriff le lui offrait sur un plateau... Mais lui et ses compagnons seraient-ils de taille ?

Lancers...



Trêve de jacasseries !
 
 
   Top
PM
écrit le : Mercredi 13 Mars 2024 à 10h19 par Ahuizotl
Quote Post
 
 

Daphnis n'avait rien manqué des propos de Savengriff. Les desseins des forces maléfiques étaient encore flous, mais quelque chose de grave se tramait : l'équilibre de la région pourrait basculer et elle pourrait tomber sous le contrôle des dévots d'Aurile. Un scénario que l'adepte de Tymora voulait éviter coûte que coûte.

Une fois encore, il fut le premier à prendre la parole :


- Je vous remercie pour ces présents, je ne doute pas qu'ils nous soient utiles. Je suis prêt à vous aider à lutter contre les forces aurilites. Plus besoin de tous ces faux semblants en ce qui me concerne.

Le caravanier ajouta néanmoins :

- Mais par où nous conseillez-vous de commencer pour tenter de retrouver cette relique ? Nous ne sommes que quatre, épuisés et loin du Puits de Béorunna. Devons-nous y retourner pour reprendre des forces et informer Andar Cœurdebois de nos découvertes, afin d'inciter la communauté à accélérer son rapprochement avec la Confédération ? Où devrions-nous plutôt directement nous mettre en quête de la relique et nous ravitailler en chemin ?

Il réfléchit un instant avant de poursuivre :

- J'opterais plutôt pour la première solution. Je ne nous vois pas tenter quoi que ce soit d'aussi dangereux avec Elvira à nos côtés. Mais avons-nous le temps ? Dites-nous en plus sur l'endroit où pourrait se trouver à présent la relique et sur les forces qui la gardent. Affronter une troupe de gobelours et une puissante prêtresse n'est pas à notre portée, j'imagine donc qu'il faudra ruser...



" Laisse Dame Tymora guider tes pas !"

Autres PJ : Metzli Arnesen, Sahadeva
Autres PNJ : Ahuizotl, Circé, Galahad de Montléri, Reïlo Blanche Flamme
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Dimanche 17 Mars 2024 à 13h58 par Kleli
Quote Post
 
 

Les brumes de l'incompréhension encerclaient le petit groupe de parlementeurs. Sans langage commun, difficile de se faire entendre...
Un mot vint pourtant illuminer les yeux hagards de l'un des coureurs des plaines: chaman.
Akevath réagit aussitôt à cet éclair de compréhension avec un hochement de tête délibérément exagéré, suivi d'un grand sourire.


- Oui. Chaman.

Il se tapota trois fois le torse pour se désigner, faisant sonner son plastron d'acier par la même occasion, puis pointa du doigt ses trois interlocuteurs avant de pointer son bras vers le sud.

- Moi. Akevath. Suivre vous. Vers Chaman Patreveni.

Laissant sa demande flotter dans les airs, le goliath s'adossa à un mélèze proche de lui et se contenta d'attendre.
Après des jours de fuite endiablée viendrait peut-être le temps des réponses. Et peut-être, le temps des solutions.
Levant de nouveau les yeux au ciel pour tenter d'y discerner la lune, Akevath se perdit un bref instant dans ses pensées. Des pensées toutes tournées vers son clan, et la probable destinée de ce dernier. Une destinée qu'il voyait placée sous les signes des chaînes, du sang et des larmes.
Sa mâchoire inconsciemment resserrée, il prit un certain temps avant de voir le présent qui venait de lui être tendu. Un présent audiblement accompagné de paroles chargées de haine et de mépris.
Il s'empara du pendentif, et, avant même de le placer dans la paume de son imposante main, fut frappé de stupeur.


¤Que mes Ancêtres me gardent ! Celle-du-Froid ! Cette vermine honorait Celle-du-Froid !¤

Ce moment de stupéfaction passé, le goliath se mit à bruyamment racler sa gorge avant d'expectorer un crachat chargé de glaire des plus rebutants.
Ses yeux de glace anormalement plissés, il lança violemment le pendentif au sol avant de s'adresser à son donateur, sa voix chargée d'une irrépressible haine.


- Ceux qui vénèrent CelleduFroid sont et resteront mes ennemis jusquà mon dernier souffle ! Vermines, traîtres, poseurs de chaînes. TOUS !

Les traits de son visage cendré encore déformés par ce subit accès de colère, le goliath fit quelques efforts pour se radoucir. Posant sa main sur l'épaule de l'humain au visage peint en face de lui, il lui décocha un infime sourire, accompagné d'une petite inclinaison de sa tête.

- Allons, ami. Vers Chaman Patreveni.



"Préparez vos bras et aiguisez votre volonté. La Montagne ne s'escaladera pas toute seule"

Rage de la montagne 1fois/jour
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Dimanche 17 Mars 2024 à 20h36 par Atanathar Alcharyn
Quote Post
 
 

Ecoutant d'une oreille attentive, le grand jeune homme, haussa les sourcils à la mention d'une deuxième prêtresse à l'oeuvre pour le compte de la déesse Aurile.

- Quoi? Vous voulez dire qu'il y a plus d'une agente d'Aurile en action dans ces contrées!

- Et, outre la relique d'Aurile, il y a le Repentir du Druide a récupérer, car ne l'oublions pas c'est ce que nous, du moins, que j'ai promis à Coeurdebois. Il faudra faire deux pierres d'un coup.

Phénix était perturbé d'entendre qu'il y avait plus d'une adoratrice d'Aurile en action, comme ci la tâche n'était pas assez difficile comme cela.

Le jeune rôdeur était reconnaissant du présent de Savengriff, si celui-ci les protégerait effectivement du froid, ce serait un sacré avantage dans ces contrées où l'hier s'éternisait.

Comme à son habitude Daphnis eu une parole juste.


- Daphnis a raison, passer par le Puits est le mieux que nous puissions faire, Elvira doit être ramenée en lieu sûre, pourriez-vous nous y ramener rapidement?

- Mais avant cela, qu'attendez-vous de nous? Comment voyez-vous la suite des évènements?

Attendant la suite, Phénix jeta un oeil à ses compagnons pour voir leur réaction et leur motivation. Les choses allaient se compliquer, certains allaient peut être défaillir.



PV 20/22
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Dimanche 17 Mars 2024 à 21h57 par Phineas
Quote Post
 
Rôdeuse de Luruar
Chambre 6
3 gemmes
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

La tieffeline haussa un sourcil. Elle ne comprenait pas. Ou plutôt si. Elle avait déjà vu cela chez ceux qui n'étaient pas entrainés à supporter la fatigue et les contraintes : le désir de trouver un objectif et une fin au voyage. Tous semblaient si vite faire confiance à cet homme... un homme qui connaissait son nom alors même qu'elle ne l'avait donné.

- Mes ancêtres ont vécus et sont morts en défendant leur peuple, murmura t'elle pour elle même. Elle n'avait jamais considéré son géniteur comme éligible à une quelconque généalogie. Restait donc sa part maternelle.

Elle regardait Akevath. Elle se sentait étonnamment plus proche du goliath, qui semblait avoir un objectif clair et une hargne bien placé, plutôt que des courbettes de Daphnis.


- Que le Puit ne soit pas officiellement intégrée dans la Confédération n'empêche pas son chef de faire appel aux cercles. Et si c'est pour empêcher la résurrection d'une secte d'Aurile, je ne vois pas non plus le Conclave et la Légion refuser.

Naïve ? Peut-être. Mais elle avait suffisamment longtemps vécu à Lunargent pour savoir qu'un seul puissant mage pouvait faire basculer l'opinion du conseil, et qu'un seul régiment de la Légion pouvait balayer un problème de ce genre. Et puis il y avait les nains.

- Beorunna ne commerce pas avec Felbarr ? Le roi Guerrecouronne laisserait des voisins s'enfoncer dans ce genre de problèmes, qui pourrait lui retomber dessus sans même envoyer quelques nains ?

La semi-diablesse fixait le mage avec toute l'insolence de la jeunesse. Elle ne comprenait simplement pas pourquoi on demandait à de simples aventuriers de passages d'exécuter une mission qui les dépassaient. Elle laissa un instant passer.

- Mais soit, allons y.


 
 
   Top
PMEmail Poster

Topic Options Pages : (3) 1 2 [3]  Reply to this topicStart new topicStart Poll