Quel est votre nom, voyageur ?
Mirtul (V) 1373, 3ème chevauchée
   

Closed TopicStart new topicStart Poll

> 15 de Kythorn 1383, Quartiers Ouest, [Mi'im]
  écrit le : Mardi 10 Juillet 2018 à 20h46 par Phineas
Quote Post
 
Oeil de l'Ombre
Chambre 6
5 gemmes
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

user posted image


15 de Kythorn 1383
Quartier-Ouest, une rue non loin de la Place du Marché
Après-midi



La matinée avait été tranquille pour l'halfelin. Il avait erré dans la ville, cherchant à s'informer mais surtout, mémorisant au mieux sa carte. Une chose toujours des plus utile. Il n'avait pas revu de voltigeurs comme celui qu'il avait aperçu hier, mais il était à peu prêt persuadé d'en avoir vu les ombres alors qu'il revenait vers l'Ouest. Après avoir pris une légère collation, il continua son parcours, se décidant à aller examiner les murailles, apparemment invincibles, et il tomba alors sur la Place du Marché des quartiers ouest. La place était grande et elle devait être rarement remplie. Les mosaïques au sol étaient faites de granit blanc et de grès rouge. Des tubes de métal étaient fixés régulièrement, preuves que des étals servaient régulièrement. En ce début d'après midi, seul un primeur et l'étal d'un confiseur, devant sa propre boutique, était dressé. Mais la place était étonnamment vide.

Il chercha quelques instants où étaient partis tout les suzailiotes. Et il trouva rapidement, alors qu'une masse de gens s’agglutinaient à la sortie d'une rue. Sa petite taille lui servit. Il se faufila rapidement dans la foule pour découvrir ce qu'il se passait. Cinq dragons bloquait la rue de son côté, et la même chose en face. Ils bloquaient apparemment l'accès d'un bâtiment sur deux étages, à gauche, quand l'autre, en face semblait avoir été vidé. Un trio, un homme une femme et un adolescent parlait avec l'officier des Dragons, désespéré. Hélas pour l'halfelin qui tendit ses oreilles pour tenter d'entendre, il fut dérangé par un mouvement de foule, et n'entendit quoique ce soit. L'homme semblait parler sans trop comprendre à l'officier, pendant que la femme et l'adolescent semblaient tout simplement ne pas comprendre ce qu'il arrivait. L'halfelin non plus, d'ailleurs, jusqu'à qu'un éclair fasse exploser la fenêtre au premier étage de la maison de gauche. La foule cria et nombre furent ceux qui, enfin, obéir aux injonctions des gardes et détalèrent. Mais nombre restaient également.


- Dégagez !, lança une voix sévère, féminine derrière l'halfelin.

- ÉCARTEZ VOUS, AU NOM DU ROI !, tonna ensuite une puissante voix masculine.

La foule s'écarta alors en vitesse pour laisser un trio à cheval, deux cavalier en armure pourpre encadrant une femme en armure légère pourpre et rouge. Ils traversèrent la ligne de garde qui se referma derrière eux et sautèrent au sol. Ils rejoignirent rapidement l'officier en place et, cette fois, l'halfelin réussi à se concentrer pour capter la majorité du discours.


- Sergent Fenmar, commença la femme en saluant l'officier, Madame, Messieurs, je vais vous demander de vous éloigner, il y a fort à parier que la zone devienne dangereuse. Repliez vous au moins de l'autre côté de la rue.

- Mais, Madame nous..., commença l'homme avait un visage mêlant respect et crainte.

- Je suis désolé, nous ferons tout notre possible, mais nous ne pouvons vous gardez là. Sergent, faites les accompagner.

Le sergent hocha de la tête et dégagea deux troupiers de la milice régulière pour accompagner les trois civils.

- Bien, faites moi votre rapport.

- Une gamine semble avoir... fait venir quelques choses, un sortilège à ravagé la quasi-totalité de l'étage, l'appartement de la famille. Heureusement, les murs tiennent, mais je ne sais pas ce qui se passe là haut, la foudre vient de faire exploser une fenêtre.

- Hum... C'est un réveil. Je vais y aller, mais j'ai besoin de quelqu'un pour monter là haut par l'extérieur, au cas où. Vous avez des voltigeurs dans le coin ?

- J'en ai fait appeler deux, mais ils ne sont pas arrivés, Madame.

- Ah, chaque seconde compte Fenmar ! Les réveils magiques sont dangereux, la gamine pourrait y laisser la peau, et le quartier avec.

- J'entends, Madame, mais je ne saurais les faire voler.

- Vous ne sauriez non..., ce qui semblait être la cheffe effective désormais fit le tour de la foule des yeux avant de soupirer. Bon, nous ferons sans sentinelle, je dois me préparer, essayer d'évacuer cette foule sergent, ce n'est pas un spectacle.

Elle s'éloigna et le sergent Fenmar donna ses ordres, bientôt, les Dragons en ligne commencèrent à se faire plus insistant pour que les badauds évacuent les environs.

Lancers...


 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Lundi 23 Juillet 2018 à 17h19 par Schninkel
Quote Post
 
 

Le petit-être continua à parcourir la cité des hommes à la recherche d’opportunités. C’est le silence et la désertion d’une place marchande qui attira le plus son attention. Quant au détour de grands bâtiments, la foule et les dragons pourpres semblèrent très agités. Les gardiens empêchaient d’entrer aux riverains. Mi’im s’immisça dans la foule de gens paniqués et une violente explosion souffla le second étage. Le chaos était finalement venu à lui.

L’Halfelin se fendit d’un rictus sournois en écoutant les gardes délivrer rapports et consignes. L’opportunité se précisa quand ils révélèrent n’avoir aucun soutien sur les toits. La conclusion des récents évènements et la situation actuelle était trop tentante. Alors suivant la foule qui se faisait désormais clairement repousser, il disparu en cherchant du regard un point pour escalader l’un des deux bâtiments qui se faisaient face. Il voulait trouver une position privilégié pour observer la situation.



"En observant vos ennemis sous un millier d’angles, vous trouverez mille manières de les tuer."

user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Lundi 23 Juillet 2018 à 19h11 par Phineas
Quote Post
 
Oeil de l'Ombre
Chambre 6
5 gemmes
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

Caisse, rebord, corniche. Main droite, une pierre branlante. Pied gauche, attention, prise peu fiable. Un dragon. Dans l'ombre.

C'était à peu prêt ce qui dû se passer dans l'esprit de l'halfelin pendant les minutes qui suivirent, alors qu'il escaladait le mur sud de l'immeuble d'en face. Impossible pour le moment de privilégier le bâtiment qui l'intéressait le plus, celui ci étant cerné par les gardes. Là, cela n'avait déjà pas été une partie de plaisir, mais le voltigeur avait vite remarqué qu'en s'éloignant un peu, il pouvait atteindre des toits plus bas, et, de toit en toit, atteindre son point d'observation.

Il arrivait au bout de la charpente et sans se placer sur la pointe, il put s'accroupir dans l'ombre de la cheminé, dans une croix de fer forgé riveté dans la brique lui donnait un point d'amarrage qui ne branlait pas trop. Heureusement pour lui, il ne faisait pas le poids d'un humain.

L'action immédiate se déroulait sous lui, là où les gardes et l'officier s'agitaient. Il n'avait pas une complète visibilité car, pour rester à couvert, il ne pouvait pas se permettre de s'approcher plus du rebord. Il vit que celle qui commandait avec jeté son manteau d'officier et qu'elle portait, en dessous, une armure de cuir qui, il fallait l'admettre, semblait parfaitement entretenu. Peu à peu la foule se faisait refouler quoiqu'elle ne semblait pas vraiment décidée à se disperser.

Mais la suite se déroulerait très certainement devant lui. De l'autre côté de la rue se trouvait la fenêtre qui avait explosée sous le coup d'un éclair quelques minutes plus tôt. La vue particulièrement entrainée de l'halfelin se concentra là dessus, ses oreilles aux aguets, au cas où quelques le remarquerait.

Derrière la vitre désormais réduite en miette se trouvait une créature éblouissante qui rendait les environs particulièrement tendus. Son nez s'agita, c'est probablement aussi de celle ci qu'émanait cette puissante odeur d'ozone. Des arcs électriques s'échappaient de ce qu'on pouvait considérer comme son corps, quoique à cette distance, on ne pouvait que l'imaginer, tant on avait l'impression d'observer un orage réduit à une sphère. Et sans eau.

Et puis, derrière les craquement de la foudre et les ordres des dragons plus bas, l'halfelin entendu un sanglot. Et, cherchant à en évaluer l'origine, il crut apercevoir une forme humanoïde recroquevillée dans un coin de la pièce dans laquelle se déchainait le monstre.


Lancers...


 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Lundi 23 Juillet 2018 à 22h08 par Schninkel
Quote Post
 
 

Caricature miniature d’une gargouille, il observait l’étrange scène qui avait clairement de quoi affoler la piétaille en contrebas. Ce n’est pas tant le survivant qui l’intriguait, que la nature du mal qui sévissait. Qu’il s’agisse d’un sorcier aliéné ou d’un démon fougueux, quelque chose l’attirait irrévocablement. Qui pouvait bien oser troubler les terribles dragons écarlates ?

Sous lui, il jaugea les gardiens du coin de l’œil, songeant à les rejoindre pour les informer de la situation. Peut-être pourrait-il proposer ses services et gratter une récompense. Mais son attention se reporta de nouveau vers l’inexplicable sphère électrique.

Il examina de nouveau la situation pour trouver un moyen d’atteindre l’autre bâtiment. Une poulie, des cordes pour étendre le linge ou un balcon assez avancé pour tenter de fureter plus proche du danger.




"En observant vos ennemis sous un millier d’angles, vous trouverez mille manières de les tuer."

user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Mardi 24 Juillet 2018 à 11h02 par Phineas
Quote Post
 
Oeil de l'Ombre
Chambre 6
5 gemmes
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

L'hin avait donc décidé de rester sagement sur son pigeonnier et d'observer la suite des évènements. Et là suite, pour le moment, se déroulait en bas. Celle qui, il en était presque certain vu la proximité de ses couleurs avec celles des Dragons et sa supériorité hiérarchique, était une Mage de Guerre, était entrain de sangler des gants de cuirs autour de ses mains avant de vérifier que son épée glissait bien dans son fourreau. Si il n'entendit pas clairement ce qu'il se disait, il pouvait imaginer le contenu de la conversation. La magicienne discutait avec les deux Dragons qui étaient arrivés avec elle (qui portaient pavois et épées longues) et l'officier des Dragons et celui de la garde civile qui gérait l'évènement. Bientôt les gardes qui refoulaient la foule se firent plus pressant et sans dégainer d'armes, leur puissance physique, leurs écus et l'évident respect qu'ils inspiraient eurent finalement pour effet de vider les rues (et les bâtiments) sur une bonne centaine de mètre de rayon. De deux choses l'une, les suzailiotes ne faisaient pas les choses à moitié quand il s'agissait de protéger la population, et Mi'im était désormais tout seul au milieu d'une opération militaire.

Ce qui à terme pourrait lui poser quelques problèmes de légitimité géographique.

Une fois la foule refoulée, les Dragons laissèrent la gestion extérieure à la garde civile et se replièrent autour de la maison. Les ordres et les indications que donna alors la magicienne parurent évidemment étrange aux plus jeunes, clairement moins au plus âgés. Ils se plaçaient le plus à découvert possible, loin des murs, mais plutôt que de se concentrer vers l'extérieur, ils braquaient lances et bouclier vers la maison. Et puis, la magicienne fit un signe et tout le monde se tut. Elle écoutait. Et puis lorsqu'elle parla à nouveau à ses deux collègues, Mi'im réussi à entendre la fin de sa phrase.


- ... oit à l'erreur ! J'ai pas vraiment envie de m'expliquer devant le Conseil parce qu'une gamine à fait exploser tout le pâté de maison.

Et tout le monde autour entendit au moins aussi bien que l'halfelin ce qui ne fit que renforcer la tension ambiante.

L'opération en elle même commença. Les deux porteurs de bouclier que le sagace voltigeur avait vite compris comme étant des soldats spécifiquement entrainé à accompagner les mages au combat, ces deux hommes donc, entrèrent en premier. La magicienne entra rapidement derrière eux et pendant quelques minutes ont entendit rien de particulier.

Et puis soudain, spectacle commença. La boule d'éclair à l'étage commença à concentrer sa foudre vers le fond de la pièce et on entendit clairement l'un des deux hommes crier :


- Repli !

A la suite de quoi, des sanglots saccadés se firent entendre, de plus en plus fort. Sanglots qui appartenaient à la petite fille coincée dans la pièce, sans nul doute.

-

Et ça, c'était la créature de foudre qui venait, au ton employé, de menacer la petite fille. Ce qui ne fit qu'augmenter sa terreur et la hauteur de ses cris de détresse.

Et déchaina aussi la suite des évènements. La porte au fond de la pièce vola sur ses gonds alors que les deux gardes en armure entrait en trombe se ruant sur la créature. Ils furent repoussés avec violence par une pique de foudre contre le mur, ce qui fit trembler la maison.
Mais l'action avait permis à la magicienne d'entrer. Elle sauta entre la créature de foudre et l'enfant tout en terminant son sort. Un mur d'argile haut et large de deux mètres apparu entre elle et le monstre.


- Enzel, Daril, prenez la gamine et descendez ! Faites ce qu'il faut pour la calmer ! BOUGEZ VOUS !

Alors que les deux gardes se relevaient la créature hurla et dégagea une onde de choc d'une violence inattendu qui sonna comme le tonnerre suivi de traits de foudre. Les deux gardes furent renvoyés au tapis alors que le linteau de la fenêtre n'était plus très loin de s'arracher de l'enduis. Quoi que son bouclier de terre s'effrita, la magicienne et l'enfant restèrent en relative sécurité derrière.

- CALME TOI ! TU AS ÉTÉ INVOQUE PAR ERREUR ! Ah bordel ! DARIL, DEBOUT !

Et pendant ce temps là, l'halfelin était toujours sur son toit, se faisant la remarque que le fait de regarder la scène par la fenêtre donnait l'impression d'entrer dans un tableau.

Lancers...


 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Dimanche 29 Juillet 2018 à 14h30 par Schninkel
Quote Post
 
 

Pas assez puissant, ou trop lâche, pour songer à intervenir : Mi’im se contentait d’observer silencieusement du haut de son perchoir. Curieux du dénouement. Les yeux ronds comme des billes, il était comme fasciné par le courage dont faisait preuve les gardes pourpres afin de secourir l’enfant. Le plus fascinant restait cette engeance électrique ravageait son environnement. Il ne ressemblait à rien que Mi’im ait déjà vu, et bien que néophyte dans les domaines magiques, l’Halfelin pensait avoir compris qu’il s’agissait du fruit d’une sorte d’invocation et que cette étrange entité venue d’un autre monde était à présent hors de contrôle. Le coup du sort se gaussa-t-il, et un manque flagrant de maitrise .

Les crépitements électrique de l’élémentaire lui rappelait les fureurs de son maître. De toutes les mesures et les initiatives qu’il traçait dans sa tête, que cela soit pour rejoindre le bâtiment en face ou de tenter d’influencer le drame qui se déroulait actuellement. Fort d’un instinct de conservation surdéveloppé, la lâcheté surpassait toutes les planifications qu'il pouvait émettre.



"En observant vos ennemis sous un millier d’angles, vous trouverez mille manières de les tuer."

user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Jeudi 09 Août 2018 à 15h08 par Phineas
Quote Post
 
Oeil de l'Ombre
Chambre 6
5 gemmes
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

Au moins, sa lâcheté lui offrait un beau spectacle. Les coups de boutoirs foudroyant s’abattaient maintenant contre les défenses de la magicienne, ce qui laissait du large aux Dragons pour se décaler. Mais la manœuvre prenait un peu de temps. Temps qu'utilisa l'instinctif halfelin pour faire le tour de son environnement. Les soldats, bien disciplinés, n'avaient pas bougés, malgré l'évidente augmentation de la violence à l'étage. Mais il remarqua un individu qui avait tout sauf la tête d'un soldat qui arrivait dans la ruelle derrière lui.

Et mieux, il avait déjà aperçu ce gnome.

Il était facilement reconnaissable, parce que la quasi totalité des gnomes qu'il avait rencontré pour le moment était propres sur eux, souvent des ingénieurs, voir des natifs du Lantan en voyage politique ou commercial. Celui ci faisait partie du groupe qu'il avait aperçu dans la zone des lépreux le jour précédent. Ses cheveux hirsutes et sa démarche presque animal le distinguait largement de la masse. Même à cette distance, l'halfelin fut à peu prêt persuadé de ce qu'il voyait. Ou plutôt, de celui qu'il voyait.

Mais le spectacle revint à son attention alors que le dernier acte semblait prêt à advenir.


Lancers...


 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Vendredi 17 Août 2018 à 14h15 par Schninkel
Quote Post
 
 

Nulle possibilité d’intervenir dans ce cadre, le petit être prenait un malin plaisir à contempler l’ordre des choses se faire contrarier. La destruction et l’anarchie se développaient d’une manière satisfaisante. Tant et si bien, qu’il ne lui restait qu’à se vautrer dans la contemplation. Il adressa quelques remerciements aux troublantes volontés de sa déité, les yeux remplis d’une terrible fascination.

Mi’im se remémora ces maigres connaissances dans les arcanes magiques et se rappela que la cité des hommes était un haut lieu pour les jeteurs de sorts. Le charisme de la noblesse et les notions arcaniques étaient des lacunes qu’il tenterait de combler quotidiennement. Il lâcha un léger gloussement, puis lâcha la scène pour parcourir du regard la ruelle et les toitures environnantes à la recherche de réactions susceptibles d’altérer les événements. Parmi la foule et les gardes, il reconnut un gnome mal peigné. Trop peu pour retenir son attention.

Toujours invisible dans l’ombre, il retourna son attention aux fureurs de l’élémentaire foudroyant. Encore quelques secondes et le Hin se dissiperait vers d’autres lieux. Peut-être prendrait-il le temps d’informer les autorités au passage, ou peut-être pas.




"En observant vos ennemis sous un millier d’angles, vous trouverez mille manières de les tuer."

user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Lundi 27 Août 2018 à 18h49 par Phineas
Quote Post
 
Oeil de l'Ombre
Chambre 6
5 gemmes
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

a suite ICI


 
 
   Top
PMEmail Poster

Topic Options Closed TopicStart new topicStart Poll