Quel est votre nom, voyageur ?
Le Grand Pot-au-Feu approche !
   

Pages : (14) [1] 2 3 ... Dernière » Reply to this topicStart new topicStart Poll

> Aventure forestière, Episode 1
  écrit le : Dimanche 16 Juin 2019 à 16h49 par Azur'ael
Quote Post
 
Archiviste
Chambre 3
Aucune gemme
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

C'est en début d'après midi qu'ils se lancèrent à l'aventure, en pénétrant dans les bois. Le maître tavernier leur avait offert une dernière collation car partir le ventre vide n'était pas prudent. Le groupe avait eu un peu le temps de se connaître, en tout cas pour les plus sociables. Le gamin fut convaincu qu'il aurait un meilleur rôle à garder le village. Il ne les accompagna donc pas.

Enwel était partie en éclaireur, pour chercher une quelconque piste. C'était loin d'être simple. Elle repéra quelques traces de pas anciennes, probablement d'un groupe de trois personnes, mais il lui était impossible d'en savoir l'origine.

Son chien semblait disposer pour l'instant à l'écouter. Il avait l'air d'avoir pris cela comme un jeu. Rapidement, après avoir reniflé l'objet appartenant à l'halfelin disparu, il s'était lancé à la recherche.

La végétation était assez dense, ne facilitant pas leur avancée. Et puis, le sol était boueux après ces quelques jours de pluie incessantes. Et lorsque les yeux se levaient au ciel, il n'y avait rien de prometteur.

Le silence qu'il y régnait était également effrayant et étrange.

Le groupe venait de parcourir après peu près deux heures de marche. Le chien venait de s'arrêter. Il reniflait un peu à droite et gauche, tournant parfois sur lui même. Apparemment, il ne savait plus quel chemin suivre.

Une brume épaisse se leva rapidement, comme un phénomène magique. On ne pouvait voir à plus d'un mètre. Le chien aboya. Les loups grognèrent.

Malgré cela, le silence était toujours présent comme une tierce personne...



Cet elfe des bois est un paradoxe à lui tout seul. Il est de nature joyeuse et amical faisant preuve d’une grande ouverture d’esprit. Cependant il suffit qu’il se mette se en quête d’un mystère pour qu’il devienne d’un sérieux et d’une précision frisant l’obsession. Dans ces moments là, il vaut mieux ne pas chercher à le déranger. Faerl est l’incarnation de la notion de liberté. Il n’est pas rare qu’il quitte Thüldae, sans même avertir qui que se soit, pour revenir quelques jours, ou quelques lunes plus tard.
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Dimanche 16 Juin 2019 à 18h20 par Thojan
Quote Post
 
 

La lente procession dans la forêt humide n'était certainement pas la tasse de thé de Thojan. Après tout, il avait passé les derniers mois à porter son barda, et serait heureux de se voir assigner une chambre dans un temple pour y reprendre ses activités d'enseignement et de théologie. Sans parler de la fatigue des derniers jours... Mais sa mission passait avant tout !

Il avait enfoncé son casque de milicien sur sa tête, profitant de sa protection contre les perles d'eau qui ne cessaient de goutter des arbres. Il devait souvent regarder le sol pour assurer son pas et trouver un roc ou une racine qui l'affranchissait de la boue. Au final, si on faisait abstraction du décors sylvestre, cela lui rappelait assez bien ses patrouilles de garde dans sa ville natale. Et d'expérience, quand la ville se taisait, ce n'était pas bon signe. Ce ne serait sans doute pas mieux dans la forêt...

Aussi, quand la brume se leva brusquement, il réagit vivement en scrutant de manière saccadée tous azimuts. Quand elle lui coupa la vue, il fut convaincu que c'était là un effet magique. Il se savait capable d'invoquer de l'eau de la même manière, et avait entendu que suspendre cette eau autour de soi était une manière de se sauver des flammes d'un mage incendiaire. Ceci dit, ce n'était pas la prière qu'il avait adressé à Torm en ce jour. Et ce dont il aurait eu besoin en ce moment, c'eut été d'une bonne bourrasque de vent divin pour balayer cette brume.

Tout se déroulait comme il l'avait imaginé. Une expédition qui s'engluait dans une forêt épaisse et humide, suivie d'un silence oppressant avant des volées de flèches décochées par des elfes trop pointilleux sur leur territoire. Au moins, cette brume les masquait aux yeux d'éventuels agresseurs, tout comme elle les leur dissimulait.

Thojan n'était pas vif et agile, mais il pensait rapidement. En deux heures de marche, il avait compris qu'il était la tortue du groupe, traînant et grinçant à chaque foulée; et que ces bruits le désigneraient comme une cible mouvante à des assaillants. Si ses compagnons pouvaient se tapir et s'esquiver, lui ne ferait que les trahir. Brandissant son bouclier pour protéger son flanc gauche, et faisant confiance à son paquetage et à son armure pour encaisser un projectile aveugle, il se remémora l'arbre le plus proche et quitta le groupe dans sa direction. Il avança d'un pas rapide, tête baissée pour voir à travers son heaume s'il ne déboulait pas dans un ruisseau ou un buisson.

– Montrez-vous, nous venons en paix ! cria-t-il en s'éloignant du groupe.

Grâce à son bouclier et à son épée, il espérait être à même de bloquer tout assaut surgissant de la brume. Son but était d'atteindre un arbre qui lui offrirait une couverture sur son flanc droit, et qu'il pourrait utiliser comme point de repère dans cette brume subite. Il se devait d'attirer l'attention sur lui, et d'éviter un conflit, si c'était possible.


hrp.gif Jet d'Art de la magie (pas d'action nécessaire) pour identifier le sort prenant effet si c'en est un. Déplacement et défense totale.



Oraisons: Création d'eau, Détection de la magie, Détection du poison, Drapeau (Drag Mag 302).
Niveau 1: Arme magique, Injonction, Lumière de Lunia + Protection contre le mal
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Mardi 18 Juin 2019 à 13h05 par Stor Mousseracie
Quote Post
 
 

Prendre le temps de se restaurer avant de se lancer à l'aventure, voila le genre de détail qui prouvait bien que Brost était quasiment en pays halfelin, endroit où il était inconcevable de laisser un voyageur affamé partir sur la route. C'est donc l'esprit tranquille et l'estomac plein que Stor et ses compagnons s'enfoncèrent dans la forêt, suivant la piste que semblait avoir laissée le disparu, du moins si on se fiait à l'attitude décidée adoptée par Tronch.

L'instinct naturel du chien et des deux loups garantissait une certaine sécurité dans la progression et, en dépit des difficultés liées à la végétation dense et aux séquelles des intempéries, le petit groupe avançait bien jusqu'au moment où le Daeraman montra quelques signes d'incertitude. Il fallut bien se rendre à l'évidence, le fier limier semblait avoir perdu toute trace de sa cible. Et, comme un malheur arrive rarement seul, un brouillard, trop soudain pour être naturel, les enveloppa brusquement, les privant de toute visibilité.

Regardant vivement tout autour de lui pour tenter de discerner le moindre mouvement, le jeune barde ouvrait grand ses oreilles. Tout cela sentait trop l'embuscade, bien qu'il ne soit habituellement pas dans la nature des Elfes Sauvages d'attaquer à vue, ces derniers préférant ignorer les visiteurs importuns ou user de subterfuges plus subtils pour parvenir à leur fin.

Thojan, en se déplaçant avec la discrétion d'une horde d'Orques en maraude, ne voulait pas seulement attirer sur lui l'attention générale, la détournant du reste du groupe, il voulait également entamer le dialogue, ce qui était certainement la meilleure des choses à faire.

Faisant écho aux propos du prêtre, la voix assurée de Stor se fit entendre à son tour, appuyant leurs intentions pacifiques :


- Nous ne vous voulons aucun mal, affirma-t-il de son intonation la plus persuasive possible. Nous sommes à la recherche de maître Urgon. Sauriez-vous ce qu'il lui est arrivé ?

hrp.gif Jet de "Connaissance (mystères)" pour en savoir davantage sur le brouillard et Jet de "Social" pour appuyer sa tirade.



user posted image

Sorts connus :
Niveau 0 (3/j, reste 2) : Berceuse, Détection de la magie, Manipulation à distance, Message, Ouverture/Fermeture, Prestidigitation.
Niveau 1 (2/j, reste 2) : Compréhension des langages, Détection des passages secrets, Soins légers.
Niveau 2 (1/j, reste 1) : Détection de pensées, Localisation d'objet.
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Jeudi 20 Juin 2019 à 19h54 par Lähmee Tribäle
Quote Post
 
 

La Tethyrienne avait échangé avec courtoisie avec les nouveaux aventuriers et les tenanciers de la Taverne aux Girolles. Elle demanda à ses derniers de faire passer le mot à Brost sur sa recherche de champignons. Elle n’était pas rentré dans les détails de sa mission mais elle avait bien décrit la forme et les particularités des amanites qu’elle recherché pour la guilde des Gardiens Sylvestres. Voyant le fils d’Urgon déçu de ne pas partir avec eux, elle lui confia la mission d’alerter tous les ramasseurs de champignons du coin sur sa recherche lui promettant qu’elle ferait le maximum pour son père.

Séve était prête à faire de gros sacrifices pour aider les autres. Elle veut toujours fait de son mieux pour dispenser des actions bienfaisantes sans demander quoi que ce soit en retour. C’est pour ça qu’elle s’est aussi intéressé pleinement aux détails des personnes recherchées au cas où le groupe serait amené à être séparé pour on ne sait quelle raisons. Il arrive tellement d’imprévu dans une aventure forestière !

Au fur et à mesure de la progression dans la végétation, la druide se rendit vite compte que personne ne cherchaient vraiment les champignons qu’elle avait décrit. Pire, Lyn semblait aussi avoir oublié leur mission première ! Peut-être n’avaient-ils pas les connaissances pour ! Enfin bon ils avaient des yeux ! Pour se concontrer sur sa recherche Sève avait ordonné à ses loups une protection.


Connaissance de la nature pour chercher les champignons- Protection Tristan sur Lyn et Trompette sur Sève

C’est vrai que ce groupe ne semblait pas des plus taillé pour la forêt mise à part la rôdeuse elfe. Sève sentait que son animal était bien trop domestiqué pour le coin. Avait-elle fait le bon choix en s’unissant avec eux ? Elle n’avait pas voulue froissé Enwel qui semblait vouloir prendre les devants avec Tronch. Et puis cela faisait à peine quelques heures que le groupe avancé et la jeune druide n’aimait pas faire de suppositions et n’avait pas vraiment de préjugés mais quand la brume arriva elle se rendit vite compte que les réactions des uns et des autres étaient pour le moins surprenantes.

Pourquoi avoir parlé d’Urgon immédiatement ? Cela prouvait bien qu’ils avaient que cette idée en tête ! Pourquoi ne rien dire, écouter ou tout simplement se faire passer pour des chasseurs de champignons lambda. Maintenant s’était trop tard et qui que ce soit était au courant de leur recherches. Peut-être que cela serait une bonne chose après tout ! De toute manière, il y avait quelque chose qui se tramait dans le coin, les grognements des loups en témoigné, les aboiements du chien aussi.

Cette brume bloquait la vue y compris celle dans le noir de Tristan et l’ascète n’avait pas prié Eldath pour un sort de bourrasque pour la chasser. Ils leurs rester encore d'autres sens qu'on pouvait utiliser. L’ouïe semblait être approprié pour le moment au vue de l’étrange silence des lieux. Les loups avaient du réagir avec leur odorat. Elle s’adressa à eux pour les stimuler puis lança un sort dans la direction de leur grognements.


-Qu’est ce que c’est ? Hein ! qu’est-ce qu’il y a ?

Perception des loups – Détection de la magie



user posted image

Oraison : Soins superficielsX2 / Réparation / Détection de la magie / lecture de la magie
Niveau 1 : Enchevêtrement / Gourdin magique /Communication avec les animaux / lueur féerique
Niveau 2 : Peau d'écorces / création de sentier / Forme d'arbre
Niveau 3 :mur de vent / morsure magique suprême
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Vendredi 21 Juin 2019 à 15h01 par Enwel
Quote Post
 
 

Il fallait bien le reconnaître, la météo jouait contre eux et son incursion en avant garde n'avait guère été d'une grande utilité, bien qu'il soit toujours utile d'observer par avance un terrain inconnu. Mais les fruits de ses efforts laissaient un goût amer en bouche. Elle repéra à grande peine les traces vieillissantes d'un groupe assez petit. Plus petit que le leur en tout cas. Mais cela ne les aiderait en rien. La saison des champignons battant son plein et bien que la rumeur des disparitions commençait probablement à se répandre parmi les mycophiles, les plus courageux d'entre d'eux devaient certainement faire fi des risques encourus. Elle renonça à poursuivre ses investigations, comprenant fort bien que cela ne la mènerait nulle part. La seule chose positive qu'elle put retenir de cette escapade fut la collaboration de Tronch, qui semblait se laisser convaincre par son commandement. Cela n'allait certainement pas durer.

De quelques enjambées encore vigoureuses, Enwel rejoignit le groupe qui entrait alors dans le bois. Elle indiqua furtivement la maigreur de ses trouvailles avant de suivre la course de son molosse et des loups à la tête du groupe. Leur progression était pénible. La végétation était dense et le terrain accidenté par la pluie qui n'allait pas cesser de sitôt. Ils se faufilèrent péniblement entre les arbres épais et tordus, évitèrent les crevasses gorgées d'eau qui se faisaient flaques pour les trahir sournoisement s'ils y pausaient le pied. Ils montèrent des pentes, descendirent des ravins, suivant un chemin de plus en plus impraticable. Deux heures de lutte leur avait été infligées, avant que Tronch ne se fixât. Ce dernier était manifestement perdu. Les va-et-vient de sa truffe le trahissaient. Et puis soudainement, elle le vit disparaître dans une nébuleuse blanchâtre. Son groupe devint des ombres, puis des souvenirs. Elle ne percevait rien à deux mètres devant elle, mais elle entendit distinctement Tronch aboyer et les loups grogner. Elle siffla brièvement pour que le molosse vînt à ses cotés. Il suivrait ce son aigu qu'il ne connaissait pas encore et il apprendrait intuitivement qu'il est et sera dorénavant le secours que lui apportera son compagnon humain en tous dangers. Ayant trahi en partie sa position la sylvestre osa quelques pas de coté. Il n'y avait nul abris, mais elle était certaine d'une chose : la brume n'était pas naturelle et il était fort probable qu'il s'agît d'une barrière de défense des autochtones elfiques. Si tel était le cas, ils étaient aussi aveugles qu'elle, ses quelques pas de coté pourraient lui être salutaires.

Son arc dans sa main droite et l'autre au carquois elle ferma les yeux rendus inopérants par l’environnement. Il s’agissait d'écouter et non plus de voir. Malgré un silence pesant, elle tenta de glaner le moindre bruit, la moindre friction ou autre déplacement d'aire, mais c'était sans compter sur la volonté de certains de ses compagnons qui semblait être d'une autre nature. Alors que la prudence était de mise, Enwel entendit les pas grinçants de Thojan qui semblaient s'éloigner du groupe. Elle les avait entendus tout au long des deux heures de chemin, mais dans le silence actuel, ils résonnaient différemment : Ils avaient quelques choses d'une cible mouvante. Il cria et se faisant capta l'attention des ennemis invisibles que la sylvèstre imaginait refermant un cercle autour de leur groupe. D'expérience Enwel connaissait le déroulement d'une embuscade. Elle en avait elle même mené beaucoup contre les forces du Gangrené en Rauwlin. Ils en étaient à la phase d'observation. Leur groupe était assez important et suffisamment hétéroclite pour faire douter les guetteurs, sans quoi ils n'auraient pas voulu prendre l'avantage avec ce voile de dissimulation. Il s'agissait maintenant de repérer la source d'une telle ruse et de la tarir au plus vite.

Une deuxième voix se fit entendre, se joignant à la première qui cessa d'être accompagnée de grincements et autres cliquetis. Thojan devait être barricadé derrière ses plaques d'armure se préparant à un assaut qu'il n’espérait subir. C'était Stor, Enwel avait d'ors et déjà retenu sa voix et comme en s'en douta aux premiers mots prononcés, celui-ci participa à la diplomatie engagée par Thojan. Ses deux comparses révélèrent ainsi leurs positions et bien que cela pût être considéré comme suicidaire, cela aurait peut être le mérite de faire réagir les invisibles observateurs qui les entouraient sans doute. Elle aurait besoin que d'un frémissement, d'une frêle branche qui se pliât sous la respiration légère d'un elfe pour le pointer du fer d'une de ses flèches. Comprimant sa propre respiration le plus possible elle tendait l'oreille.

Le silence était revenu quand une troisième voix se fit entendre. Cela venait de leur groupe, elle en était certaine. C'était l'une des nouvelles venues. La druidesse ou la barbare ? Elle ne pouvait le savoir. Celle-ci était proche de sa position, assez pour qu'Enwel pût entendre distinctement les mots prononcés et comprendre qu'ils se s'adressaient pas à elle. La sylvèstre ne répondit pas donc. Elle préféra se concentrer pour ne pas se laisser surprendre par ce qui pourrait advenir. Elle sonda le silence, il était toujours aussi assourdissant...



Les chemins sont mes foyers et le monde est mien, mais à quoi bon ce bien ? Quand la richesse de l'esseulée, ne peut être partagée ?

Je suis l'errance, les maux de tous les libres.
Je suis l'indifference, le fardeau des plus ivres... de vivre.
 
 
   Top
PMEmail PosterUsers Website
écrit le : Lundi 24 Juin 2019 à 22h48 par Boroneth
Quote Post
 
 


Tout était allé si vite après leur voyage interplanaire. Et maintenant, elle se retrouvait intégrée à un groupe tout-à-fait singulier. D'habitude, elle aurait pris les devants et ouvert le chemin, mais elle n'en avait pas eu le temps, devancée par une consœur qui semblait capable de suivre une piste.Ne souhaitant pas effacer une éventuelle trace. Arc à la main, elle choisît de fermer la marche, scrutant les flancs et les arrières du groupe. Au fur et à mesur qu'ils s’enfonçaient, la sylvestre prenait de l'assurance, à tel point, que , blasée par le rythme imprimé par le groupe, elle prit le temps, parfois, de s'enfoncer de part ou d'autre de la piste empruntée, à la recherche d'un champignon qu'elle ne connaissait pas et toujours à l’affût de la moindre menace potentielle.
Malgré toute sa vigilance, elle fut surpris par une brume, bien trop soudaine et épaisse pour être naturelle. Toujours les sens en éveil, elle rangea son arc devenu obsolète dans de telles conditions, et garda une main sur le pommeau de sa lourde lame. Concentrée sur ce que lui permettait de percevoir son ouïe, elle s'affaira pour rejoindre le groupe au plus prêt. C'était le monde à l'envers! Alors qu'elle aurait prôné le silence et la discrétion, elle entendit chacun y aller de sa petite phrase. Même si elle n'adhérait pas trop à la méthode, elle ne se sentait pas en position des donner des leçons en matière de diplomatie. Cela dit, leurs interventions eurent l’avantage de permettre à la barbare de se rapprocher facilement du groupe et de resserrer les rangs.
Le voile qui les enveloppait oppressait la barbare qui se sentait comme enfermée, piégée, sans recours. Sa respiration devint haletante, elle eut l'impression de suffoquer. Elle remarqua qu'elle avait désormais ses deux mains sur la garde de son épée. ses deux jambes étaient fléchies, prête à bondir ou se ruer. Mais contre qui? contre quoi ?



Extrait traduit de Sol Tel l'Osi (contes de grand-mère)
"Regarde le ciel, il te voit,
Embrasse la terre, elle t’aime.
La vérité c’est ce qu’on croit
En la nature c’est toi-même."


user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Dimanche 07 Juillet 2019 à 22h00 par Azur'ael
Quote Post
 
Archiviste
Chambre 3
Aucune gemme
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

Cliquez ici pour dérouler le parchemin...





Le prêtre Thojan fut le premier à réagir lorsque la brume, venue de nulle part, s'était invitée en eux comme une tierce personne. Son intuition lui dictait que ce phénomène n'avait rien de naturelle. Il tenta de l'analyser mais la tâche était presqu'impossible. Seuls les mages les plus expérimentés savent analyser un sort actif sans avoir vu ou entendu le lanceur le jeter. Et puis est ce que c'était vraiment un sort ? De ses anciennes lectures, il se souvint des brumes acides, nauséeuses ou mortelles que les invocateurs parsemaient sur les champs de bataille.

Les loups s'étaient repliés près leur maîtresse. Ils grognaient, cherchant un potentiel ennemi invisible. La druide utilisa la toile pour ressentir une magie potentielle, explication probable de cette brume. Elle y visualisa une aura d'une faible lueur ou puissance.

Aux interpellations de Stor et de Thojan, le néant. La brume et le silence semblaient s'être mariés pour de bon. Il fallut attendre quelques brises de vent, pour que la brume s'éloigne peu à peu.

Enwel et Stor furent les seuls à voir dans le ciel, une forme vaporeuse tournoyer autour des branches et disparaître au loin. Le barde halfelin fut saisie d'une idée qui valait ce qu'elle valait. Il avait déjà entendu parler des dragons de brume. Ces créatures vivent généralement dans les régions côtières, près des cascades ou à tout endroit où la pluie est fréquente. Mais il est connu des exceptions, qui évoquent ces créatures vivant dans certaine forêt pluvieuse.

La brume se dissipa enfin totalement, au bout d'une petite minute. Et avec aucun ennemi ou bruit suspect à l'horizon. Enfin presque...Lyn'Vel'Atria qui aiguisait ses sens pour devenir un futur pisteur, aperçut dans un taillis un petit reflet métallique quand les rares rayons du soleil purent s'inviter à travers la forêt et se frayer un chemin entre les nuages. S'approchant prudemment, elle y découvrit un cadavre, portant une armure de cuir cloutée, ce qui avait du attirer les rayons. Bizarre. Il y aurait du y avoir une odeur nauséabonde de décomposition. Pourtant rien. Il ne restait plus que des os et une peau totalement desséchée qu'on pouvait voir sur le faciès de son visage d'un probable humain.



Cet elfe des bois est un paradoxe à lui tout seul. Il est de nature joyeuse et amical faisant preuve d’une grande ouverture d’esprit. Cependant il suffit qu’il se mette se en quête d’un mystère pour qu’il devienne d’un sérieux et d’une précision frisant l’obsession. Dans ces moments là, il vaut mieux ne pas chercher à le déranger. Faerl est l’incarnation de la notion de liberté. Il n’est pas rare qu’il quitte Thüldae, sans même avertir qui que se soit, pour revenir quelques jours, ou quelques lunes plus tard.
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Lundi 08 Juillet 2019 à 18h58 par Thojan
Quote Post
 
 

Le bouclier levé en garde, l'autre main prête à dégainer, Thojan mit de longs instants à se détendre quand la brume disparut enfin. Un phénomène aussi soudain ne pouvait pas être naturel, d'après lui. Ils étaient épiés, c'était pour le prêtre une certitude.

Scrutant scrupuleusement les alentours à travers son heaume, il se défit de son arbre et retourna lentement vers le groupe. Certains s'étaient déjà écartés, tout à leurs propres observations. Face au cadavre de l'humanoïde, Thojan retira son casque, s'agenouilla et l'inspecta en détail, cherchant à découvrir la cause de sa mort.

Si la brume avait semblé magique, d'autres dangers, naturels ou non, pouvaient sévir dans la forêt. Si des grands prédateurs avait causé la mort de ce pauvre hère, mieux valait le savoir pour tenter de s'en prémunir. Le disciple de Torm s'adressa à ses compagnons et joua cartes sur table.


– J'ignore pourquoi vous recherchez ces champignons, mais je vous crois dignes de confiance. Je ne suis pas un guerrier, et encore moins un paladin, mais j'ai reçu un entraînement militaire; je me battrai avec vous face à toute menace. Je pourrai également panser des blessures légères, et invoquer Torm pour prodiguer des soins magiques, en derniers recours. Je suis ici pour un champignon, l’Étoile des Fées, qui semble intéresser le Culte du Dragon. Mais j'ignore à quoi il ressemble ou qui sont leurs agents. Sans doute est-ce le trio qui nous a précédés...

Il exposa ensuite son idée quant à la suite de leur progression, car dans l'esprit de Thojan, on perdait du temps:

– A moins que vous n'ayez une meilleure idée, nous pourrions modifier notre progression afin de couvrir légèrement plus de terrain. Si nous n'avons plus de piste à suivre, je propose d'avancer au centre avec Maître Stor dans la direction la plus plausible, pendant que vous, Dames Enwel et Sève, partez en éclaireuses sur les flancs avec vos bêtes. Vous avez l'âme plus forestière que moi...

Disant cela, il s'était tourné également vers la barbare, mais afficha alors un air contrit en baissant la voix:

– Je vous prie de m'excuser, mais j'ai peur d'avoir oublié votre nom. Je ne suis pas familier avec les sonorités de votre langue...



Oraisons: Création d'eau, Détection de la magie, Détection du poison, Drapeau (Drag Mag 302).
Niveau 1: Arme magique, Injonction, Lumière de Lunia + Protection contre le mal
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Vendredi 19 Juillet 2019 à 12h32 par Boroneth
Quote Post
 
 

- Il y a les restes d’un corps par ici.

Elle n’avait pas haussé la voix. Elle savait que Seve et Enwel l’entendraient, où qu’elles soient, et Stor et Thojan étaient juste devant elle. Ce dernier fut d’ailleurs le premier à partager sa découverte. Il était manifestement impressionné, puisqu’il fit étalage de ses propres connaissances, et s’exprima en toute confiance. Il avait eu la délicatesse de ne pas la nommer, de peur d’écorcher son nom, une fois n’aurait pas été coutume.

- Je me nomme Lyn’Vel’Atria. Ne vous inquiétez pas vous ne serez ni le premier, ne le dernier à écorcher mon nom. De toute façon, quand vous aurez besoin spécifiquement de moi, vous n’aurez qu’une chose à dire.. ; Au secours. !

Elle décocha alors un sourire fugace suivi d’une froide expression. Thojan fut ainsi sa première victime, en toute bienveillance. Elle se voyait désormais à sa place, avec un rang dans le groupe plutôt honorable. Elle aurait pu se dire de ne pas en faire de trop… et puis quoi encore !?
Alors qu’elle évoluait derrière tout le monde, et qu’elle avait été la dernière à sortir de la brume, personne avant elle, pas même Enwel ou Seve n’avait vu l’armure scintiller au soleil avant elle.

Afin de reprendre ses esprits et de ne pas saboter la bonne impression qu’elle avait du faire sur le groupe, elle s’accroupit et examina le corps sans le toucher, afin de détecter la moindre trace d’os brisés, d’accrocs sur l’armure qui serait d’une origine autre que l’usure et l’effet du temps. Elle laisserait à ceux que ça intéresse le soin de fouiller la dépouille à des visées matérielles. Vu l’état de décomposition achevée, il y avait peu de chance même pour Enwel de détecter toute trace de lutte dans les parages…mais sait-on jamais. Ils avaient à faire à un homme d’arme, et pour leur propre sécurité, la moindre information sur les circonstances de sa mort pourrait leur être très utile.




Extrait traduit de Sol Tel l'Osi (contes de grand-mère)
"Regarde le ciel, il te voit,
Embrasse la terre, elle t’aime.
La vérité c’est ce qu’on croit
En la nature c’est toi-même."


user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Vendredi 19 Juillet 2019 à 14h12 par Stor Mousseracie
Quote Post
 
 

Fasciné, Stor peinait à détourner le regard de cette forme vaporeuse qui s'estompait dans le ciel. La beauté de ce spectacle éveillait en lui quelques souvenirs de lecture et, même s'il avait encore un léger doute sur la nature de ce qu'il voyait, le barde soupçonnait fortement la présence d'une légendaire créature. Sans même qu'il n'y prenne garde, les paroles d'une chanson montaient à ses lèvres et il se surprit à fredonner à mi-voix :

- Au cœur des bois touffus, le brouillard épaissi
Masque à chacun la vue d’inextricables taillis.
Quel danger va surgir de ces vapeurs diffuses
S’abattant sans faillir par violence et par ruse ?
- De ce nuage opaque qui bloque nos regards,
Puissance démoniaque, œuvre d’un peuple barbare,
La mort peut survenir, frappant sans distinction
Pour blesser et occire, distribuant horions.
- Les yeux cherchent en vain une menace prochaine
Fixant tous les chemins de cette forêt lointaine.
Rien ne bouge, tout est calme, seul le silence transpire
N’annonçant aucun drame, ni d’horribles satyres.
- Et soudain, nonchalante, s’estompe lentement
Cette brume indolente qui monte au firmament,
S'enroule autour des troncs des arbres séculaires
Et perce leur frondaison pour rejoindre l’Éther.
- Était-ce réalité ou possible mirage ?
Ses volutes éthérées caressent les branchages
Et flottent au grès du vent, légères comme des plumes,
Dans le ciel fusionnant, en un dragon des brumes.

S'arrachant à regret à cette vision, le jeune Halfelin reprit pied avec la réalité en écoutant ses compagnons. S'approchant lentement du cadavre, Stor laissa le soin à Thojan d'examiner le corps, un prêtre étant certainement le plus qualifié pour ce genre de chose. S'il était certainement très important de découvrir les causes de cette mort, ne serait-ce que pour anticiper un éventuel danger, il convenait également de ne pas trop perdre de temps, chaque minute qui s'écoulait rendant plus hasardeuses les chances de retrouver les disparus en bonne santé.

La stratégie envisagée par Thojan pour reprendre leur progression semblait la plus adaptée aussi Stor donna son accord. En envoyant les forestiers en avant, on multipliait les chances de retrouver des traces, tout en maintenant en arrière les plus malhabiles à se mouvoir en terrain accidenté.



user posted image

Sorts connus :
Niveau 0 (3/j, reste 2) : Berceuse, Détection de la magie, Manipulation à distance, Message, Ouverture/Fermeture, Prestidigitation.
Niveau 1 (2/j, reste 2) : Compréhension des langages, Détection des passages secrets, Soins légers.
Niveau 2 (1/j, reste 1) : Détection de pensées, Localisation d'objet.
 
 
   Top
PMEmail Poster

Topic Options Pages : (14) [1] 2 3 ... Dernière » Reply to this topicStart new topicStart Poll