Quel est votre nom, voyageur ?
L'aventure n'attend que vous !
   

Pages : (18) 1 [2] 3 4 ... Dernière » Closed TopicStart new topicStart Poll

> Chapitre III : La quête de l'Opale, Chapitre III : La quête de l'Opale
Écrit le : Mardi 11 Juillet 2017 à 08h40 par Ahuizotl
Quote Post
 
 

Ses compagnons n'ayant pas jugé utile de questionner davantage le tenancier des écuries locales, le petit groupe avait progressé jusqu'à l'auberge. Une fois à l'intérieur, Sahadeva avait été subjugué par la gigantesque aile de dragon noir momifiée suspendue dans l'établissement.

¤ Un Maquar local a-t-il jadis pourfendu une telle créature? Impressionnant! ¤

Le guerrier d'Estagund avait acquiescé à la proposition de Turumbar, il semblait utile de se mettre au plus vite en quête de Florian ou, à défaut, d'Elrik. Vieltal avait également suggéré qu'ils se restaurent, une proposition également bien accueillie par le Maquar : s'il n'appréciait pas particulièrement les plaisirs de la table, il était conscient qu'une nourriture saine et du repos étaient nécessaires afin d'être en pleine possession de ses moyens. Pour la seconde fois, il avait opiné du chef.

Le barde nordique avait pris l'initiative et avait abordé les tenanciers du lieu. Sahadeva était resté en retrait, préférant comme à son habitude laisser à d'autres les discussions et diverses négociations. Quant à lui, il estimait que son rôle était de veiller à la sécurité du groupe et il tâcha de s'en acquitter de son mieux.


Sahadeva surveille les environs et observe les différentes tablées. Au besoin, il utilise détection/perception.



Fiche de Sahadeva

« Lutte contre ce qui est contraire à l’Adama »

PNJ : Ahuizotl,Galahad de Montléri
Autres PJ : Metzli Arnesen, Circé, Reïlo

user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Mercredi 26 Juillet 2017 à 13h17 par Atlas
Quote Post
 
Maître des Exilés
Chambre 4
3 gemmes
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

user posted image

Si tous les aventuriers découvraient les lieux abasourdis, Tùrambar profitait lui de l’éclairage de sa Foi pour trouver dans la multitude, le mal caché.

Si aucune aura puissante ne le força à tirer l’épée pour occire la créature maléfique qui s’y serait dissimulé, il vit luire deux personnes, chacune à leur table, d’un léger pourpre, et un objet singulier. D’un côté, un homme de belle stature, cheveux courts et barbe parfaitement taillée, yeux bleus azur, souriant, sûr de lui, charismatique et puissant. A son armure de cuir clouté, son sac, son épée, son sac, son lourd manteau, ses bottes, il apparaissait comme un aventurier accompli. A son côté, un chien-loup noir et argent était allongé. Il était l’archétype même du genre de guide que les aventuriers auraient pu recruter. S’il n’y avait cette aura soulignant la noirceur de son âme.

L’autre appartenait à un homme, habillé d’ocre et de vert profond, un large collier doré au coup. Presque obèse, des sourcils broussailleux, des bagues à chaque doigt. Derrière lui se tenaient deux hommes au regard vide, qui ne présentaient aucun mal en eux-mêmes mais qui portaient chacun une sorte de collier de métal argenté. Sans l’identifier précisément, le paladin avait la quasi-certitude qu’il s’agissait de colliers d’entrave, faisant de celui qui le porte le plus docile des esclaves …

La plupart des aventuriers proposant leurs services étaient lourdement armés, ceux qui ne l’étaient pas devaient être des marchands. Sahadeva ne remarqua aucune menace plus évidente d’un côté que de l’autre, chacun se mettant en valeur.

A Vieltal, un des tenanciers indiqua d’un geste de la main, tout sourire, un homme plus âgé que la moyenne, moins avenant aussi, qui mangeait seul à une table ronde.

Bistan, dans une grimace d’une douleur dans son dos, proposa à ses compagnons de le rejoindre sans tarder pour le plaisir de s’assoir et après l’acquiescement à la question muette de savoir s’ils pouvaient s’installer, entama la conversation :


- Bel rencontre ! Je suis Bistan, suivant du Dieu Brisé. J’accompagne ces hommes de bien. Es-tu le dénommé Florian ?
- Prenez place. En quoi puis-je vous être utile ? Le temps n’est pas clément…




" Par delà les brumes "
 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Mardi 01 Août 2017 à 10h10 par Ahuizotl
Quote Post
 
 

Sahadeva n'avait rien détecté de spécial, la taverne semblait sûre, si tant est qu'un tel endroit puisse l'être complètement. La seule chose qui avait attiré son regard était cet homme accompagné d'un chien-loup que Tùrambar avait fixé un peu longuement que les autres convives...

Le Maquar avait donc suivi Vieltal et Bistan qui s'étaient chargés de trouver Florian, leur guide potentiel. Il s'agissait d'un homme à l'apparence peu avenante mais il avait répondu courtoisement au vieux prêtre quand celui-ci l'avait abordé au nom du groupe.


¤ Probablement le genre d'homme habitué à parcourir des étendues peu fréquentées, à vivre seul... ou en compagnie des gens qu'il guide sans pouvoir ou vouloir se lier avec eux... J'aurais peut-être pu lui ressembler si j'avais poursuivi mon errance dans le Shaar... ¤

Le guerrier d'Estagund répondit positivement à la suggestion de Florian et s'assit à sa table. Le guide ne semblait pas être un homme à se perdre en longues présentations préliminaires et il décida d'entrer directement dans le vif du sujet :

- Salutations, je me nomme Sahadeva, fils de Bûna. Nous devons nous rendre dans le delta du Delimbiyr et nous cherchons un guide capable de nous y emmener. Depuis notre arrivée, plusieurs personnes ont loué vos compétences en la matière...

Sahadeva laissa sa phrase en suspens, laissant le temps de réagir à son interlocuteur ou à ses compagnons.



Fiche de Sahadeva

« Lutte contre ce qui est contraire à l’Adama »

PNJ : Ahuizotl,Galahad de Montléri
Autres PJ : Metzli Arnesen, Circé, Reïlo

user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Jeudi 10 Août 2017 à 18h51 par Glaurung
Quote Post
 
 

Tùrambar commença par suivre ses compagnons jusqu'à la table du dénommé Florian. Son regard éclairé par la puissance du dieu brisé.
Il passa rapidement sur l'homme qu'il prit pour un rôdeur, à l'aura légèrement teinté... L'homme ne présentait pour l'heure qu'une menace minime. Le paladin glisserait simplement un avertissement aux "clients" qu'il pourrait se trouver. Mais hélas pour l'heure il estimait sa mission comme prioritaire...

La paladin allait se présenter quand son regard se posa sur un autre homme. Un marchand, sans doute assez opulent au vue de son en bon point, ses bijoux et sa tenue au couleur criarde. Son âme elle aussi était teinté, mais ce n'était pas ce qui horrifiait le plus Tùrambar. C'était les deux hommes aux regard vides derrière lui, à leur cous des colliers argentés émettant eux aussi une lueur malsaine.

-Des collier d'entrave...Bredouilla-t-il.

L'esprit du paladin s'obscurcit un moment. Il était de nouveau Naïrod, esclave au corps meurtrie et brisé dans les mines des loviates. La sueur perlait sur son front. Il sentait ses os autrefois brisés le bruler, l'humidité et le froid de la pierre contre sa peau...
Puis il se rappela, l'appel, le contact et le réconfort d'Ilmater. Il l'avait touché et choisit récompensant sa volonté de s'en sortir et sa force d’esprit.
Mais c'est deux hommes n'avait même plus cette possibilité.
Observant un moment comment les trois hommes étaient perçut et ce qu'il savait de la ville. Le paladin se présenta enfin, mais pas uniquement à Floriant, à chacun dans la taverne. Il laissa apparaitre son auréole de lumière et tout en s'approchant du marchand déclara :


-Je suis Tùrambar Guthrang, chevalier de la sainte souffrance ! Comment ce fait il bon peuple du Fort de la Dague, qu'au saint même de votre bonne cité. Vous laissiez ainsi vendre vos semblable comme esclave !
N'est ce pas marchand ? Je vois ici ton âme souillé par la vente de tes semblables. Tu vends des hommes que tu as asservit à l'aide de collier d'entrave. Je vous demande donc marchand, de relâcher ses hommes sur le champ de leur collier d'entrave ! Ou je me verrais contrains de vous trainer devant le Duc Pwyll. Quand bien même vous me diriez avoir le soutient des guildes. Réfléchissez et dîtes moi ce que vous pensez être le plus important entre vous et leur par de marcher écorné sur la ville.



user posted image
Réputation 3
La fiche de Naïrod
La nuit vient... Que la Trinité luise.
 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Vendredi 11 Août 2017 à 09h53 par Atlas
Quote Post
 
Maître des Exilés
Chambre 4
3 gemmes
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

user posted image

Le marchand prit un air surpris, faussement blessé par l’attaque du paladin, cherchant autour de lui le réconfort de l’un ou l’autre des clients, voir du personnel de l’établissement qui l’avait laissé entrer sans opposer la moindre réticence à la présence des esclaves. Sa voix mielleuse était semblable au venin d’un serpent, ce que la lumière de sa foi lui avait montré était perceptible à quiconque l’entendrait et ce quiconque … était fort peu nombreux. La grande salle, la colonne centrale, les décorations à profusion absorbait tout, les démonstrations de puissance et les haussements de ton.

- Enchanté Tùrambar Guthrang, je suis Dorkim Laughingash, ravi de voir que la lumière de Lathandre ait trouvé sa voie jusqu’à cette terre en souffrance. Je pense que je me dois de rétablir la vérité pour que vous ne perdiez ni votre temps, ni celui de notre bon Duc.

Naïrod comprit, avant qu’il ne l’explique, que l’homme avait préparé sa réponse avec soin, et depuis longtemps, face à cette prise de position contre l’esclavage. Qu’il devait avoir trouvé une réponse imparable pour se justifier.

- J’ai en effet le plaisir d’être un mécène apprécié par différentes guildes de la cité mais je ne leur ferai pas perdre de temps non plus. Sachez pour votre gouverne que ces deux hommes furent des assassins, achetés en toute légalité dans la lointaine Thay qui fait moins état de la liberté de ceux qui ne la méritent pas. Ils ont été contraints au jour prévu de leur mise à mort et, depuis le temps qu’ils portent leur collier, je crains qu’ils n’aient plus la moindre parcelle de volonté propre. Des coquilles vides. Mais des bras, fort utiles dans les endroits moins civilisés.

Sans qu’il eut à faire le moindre geste ou dire le moindre mot, les deux hommes avaient assuré leur position. Sans se montrer agressif, ils défendraient leur maitre sans se poser de question.

- Vous comprenez ? Si vous vouliez vous montrer violent, vous auriez à … tuer vous-même mes outils et j’en serais fort attristé. Je pense que vos amis vous attendent pour une histoire qui vous concerne plus que ma présence ici et vous souhaite la réussite de votre entreprise.

L’aura de lumière eut son effet sur les personnes les plus proches, une certaine honte de la part du personnel qui ne quitta pas son comptoir, un froncement de nez et de sourcils de la part du rôdeur à l’âme plus sombre, comme s’il venait de sentir un fromage trop fait, de la lumière dans les yeux d’autres qui y voyaient un signe de réconfort.

Vieltal connaissait de réputation la culture de l’esclavage de Thay, légale, courante et clairement affichée comme marque de richesse et de puissance. Des hommes et des femmes étaient parfois réduits à moins que des objets par les riches qui leur apportaient si peu d’intérêt qu’ils n’hésitaient pas à les brimer –par la mort s’il leur venait l’envie de faire un exemple de la conséquence de la désobéissance. Certains s’en sortaient mieux, et regagnaient leur liberté quand leur maitre était fatigué d’eux ou qu’ils avaient accompli quelque chose d’assez honorable pour se racheter eux-mêmes, comme de tuer un rival ou sauver sa vie d’un autre qui tenterait de le faire. Si le reste des Royaumes ne le voyait pas de cet œil-là, les Thayens n’en avaient habituellement que faire, leur réputation de puissance arcanique –peu nombreux étaient ceux qui ne craignaient pas les terribles Mages Rouges- suffisait à calmer la plupart.

Il n’avait jamais entendu parler de tel collier pour des humains par contre. Pour des montures revêches, mais jamais pour des humains.


Florian lui soupira, et répondit à ses compagnons sans attendre de voir comment l’homme de foi réagirait : - « Bonjour Sahadeva. Dorkim ne ment pas, ça fait bien des années qu’il prend plaisir à exhiber ses … trophées. C’est un homme puissant, proche de la famille du Duc si j’ai bien compris. Votre ami ne devrait pas … Bref. On ne vous a pas menti, je peux vous faire traverser le marais, par barge d’abord, pour gagner du temps, le Delimbiyr est un vrai labyrinthe mais quand on le connait, on évite la tourbière sur des lieues et c’est non négligeable. Vous êtes ici pour quelques mois ? Parce qu’il fait … froid non ? Si vous m’en disiez plus sur ce que vous cherchez dans le Delta, je pourrai sans doute vous conseiller mieux ?»

Bistan se désintéressa de la discussion avec Florian, il se leva péniblement pour se rapprocher du Paladin. Les démonstrations de leur ferveur étaient toujours un ravissement pour le vieux prêtre mais il semblait là véritablement soucieux pour son compagnon d’aventure…



" Par delà les brumes "
 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Vendredi 18 Août 2017 à 18h30 par Glaurung
Quote Post
 
 

La paladin écouta la marchand tahyen avant de lui adresser un regard noir. Comme il s'y attendait, l'homme se murait dans sa mauvaise foie. De sa langue s'écoulait le miel venimeux du mensonge.
Il se contenta d’approcher doucement, continant la conversation.


-Sir Laughingash, je sert Ilmater et non se chère et pompeux Lathrande. Le chemin sur lequel mon seigneur me place et les vœux que je lui ai fait ont priorité sur tout autre chose.

Vous me dîtes que ces hommes ont été des assassins, admettons, je ne doute hélas pas que ce genre de châtiment, se rapproche plus d'une vengeance l'homme qu'ils ont tué devait avoir quelques amis haut placés. J'imagine que se malheureux assassiné ne leur à rien fait au part avant...
Mais n'ayant pas été sur place je ne peux que vous croire.
Néanmoins, comme vous le dîtes, cela fait longtemps qu'ils portent ces choses. Assez pour que l'aura de leurs âmes me paraissent plus limpide que la votre. Ils ont donc payé leur dette. Ils peuvent donc être rééduqué et réhabilités.
Vous me dîtes qu'il ne sont plus que des coquilles vident, vous admettez donc vous acharnez sur eux sans raison ! Vous faite passer vos besoins égoïste comme priorité !
Croyez vous que je sois aveugle a votre menace. Je suis un homme de paix. J'aurais pu vous proposer de racheter la liberté de ses hommes. Mais puisque vous ne me laissez pas le choix.

Le paladin saisit son morgenstern. L'arme simple d'un homme simple, un paldin du peuple. Puis il chargea l'homme à l'aura mauvaise et relachant la colère de son dieu.

hrp.gif charge au morgenstern de maître à deux mains + châtiment du mal :
ca-2 attaque 1d20+11 (1maître, 5cac,3 chatiment, 2charge) dégâts 1d8+6 critiqueX2



user posted image
Réputation 3
La fiche de Naïrod
La nuit vient... Que la Trinité luise.
 
 
   Top
PMEmail Poster
  Écrit le : Dimanche 20 Août 2017 à 16h58 par Vieltal 'Vuurdan
Quote Post
 
 

Alors que Bistan faisait les présentations avec Florian, le paladin semblait s'attarder sur un lourd marchand que protégeait deux esclaves entravés. Il n'était pas rare de voir ce genre de chose et bien que le barde n'appréciait pas foncièrement l'idée, il n'aurait pas fait de cas.

Cependant, à la réponse mielleuse du marchand satisfait, un frisson parcouru l'échine du barde. Quel orateur impertinent...

Sahadeva se présenta à Florian et le barde le salua tout en s'excusant pour s'approcher de l'altercation qui avait lieu à côté. Aussi bien crever l'abcès qui pèse ici avant de reprendre la mission.


Le barde s'adressa au marchand: Mon ami s'est peut-être mal exprimé, pardonnez-le! Je crois qu'il voulait vous apporter un judicieux conseil. Ne serait-il pas meilleur pour votre santé de vous attelez un peu à la tâche vous même? Sinon, je suis certains que vous pourriez acheter les services de nombreux braves hommes ici pour effectuer votre besogne!

Le barde parlait fort pour que tout le monde l'entende, il agita la main vers les tables voisines à sa dernière phrase avant d'ajouter.

- Faire rouler l'économie, vous comprenez? Le Duc ne vous en serait que plus reconnaissant vous ne pensez pas?

Tout sourire, Vieltal appuya sa main sur l'épaule de Naïrod, tentant de lui faire comprendre que la mission prévalait et que cet ignoble personnage pouvait attendre.

Les paroles du paladin fusèrent comme autant de flèches en direction du marchand, d'un calme froid...Puis le ton monta, les phrases étaient courtes et incisives. Ce fut tout de même une surprise déroutante que de voir le paladin empoigner son arme pour charger le marchand.


- Tùrambar pas ici !

Il lança ses paroles pour faire bonne mesure. Au fond de lui, le barde trépignait de voir la suite! Un sourire au coin des lèvres, il fit quelques pas de côtés pour observer la scène d'un meilleur angle. Un air fringuant lui passa par la tête, quel bon moment!



La vie est tout comme un scintillant diamant... De cette façon dont il brille lorsqu'on le polit bien.
Vieltal 'Vuurdan
user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Lundi 21 Août 2017 à 22h01 par Ahuizotl
Quote Post
 
 

Les paroles de Florian avaient apaisé les hésitations de Sahadeva quant aux deux esclaves et à leur maître : il s'agissait d'assassins, les pires des criminels, ceux qui osaient ôter la vie d'autrui. Le châtiment qui leur était infligé était à la hauteur de leur crime. Les faire travailler au bénéfice de la société permettrait de racheter, en petite partie au moins, les torts qu'ils avaient commis. La mesure semblait conforme à l'Adama et le Maquar ne voyait pas de raison de se mêler de cette affaire qui ne le dérangeait d'ailleurs pas non plus les autorités locales.

Il s'apprêtait à préciser l'objectif de leur mission à Florian lorsqu'il aperçut du coin de l’œil Tùrambar qui soulevait d'un air menaçant son morgenstern... et Vieltal qui tentait de le raisonner sans succès.


- Je... Mais.. arrête cela!

Tout en prononçant ces paroles, le Maquar comprit qu'elles étaient inutiles : le paladin s'apprêtait déjà à frapper celui qu'il considérait comme son ennemi.

¤ Il est complètement fou! Le plus fou de ces Nordiens ! ¤

Il ne comprenait pas les raisons qui le poussait à attaquer sans préavis un homme qui n'avait pas enfreint la loi et qui lui avait parlé avec courtoisie. Mais les faits étaient là et il fallait stopper cette folie à tout prix. Le guerrier d'Estagund se leva de sa chaise et dégaina d'un geste souple son cimeterre, bien décidé à neutraliser Naïrod, le temps qu'il se calme...

¤ Il faut le sauver de lui-même! Non seulement il damnera son âme et instaurera le désordre ici mais en plus il finira dans la prison locale et notre mission ne trouvera d'issue favorable... ¤


Sahadeva attaque Naïrod à l'aide de son cimeterre. Il utilise son don de frappe assujettissante pour infliger des dégâts non létaux.

- Cimeterre de maître: 2 BBA+3 (modif. FOR)+ 1 (arme de maître) + 1 (arme de prédilection) = 1d20+7
- Dégâts : 1d6 +3 (modif.FOR) ; critique : 18-20/x2



Fiche de Sahadeva

« Lutte contre ce qui est contraire à l’Adama »

PNJ : Ahuizotl,Galahad de Montléri
Autres PJ : Metzli Arnesen, Circé, Reïlo

user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Jeudi 24 Août 2017 à 10h54 par Atlas
Quote Post
 
Maître des Exilés
Chambre 4
3 gemmes
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

user posted image

Laughingash perdit sa superbe quand Nairod contra son souhait de réussite et sa tentative de l’inciter à se montrer plus … raisonnable ? Aurait-il pu savoir que la foi d’un paladin ne s’embarrasse pas de raison quand son bras est guidé par son dieu ?

Tùrambar prit tout le monde par surprise, en chargeant masse à la main … ou presque. Les gardes du corps dont il prenait la défense firent de même face à celui qui menaçait son maître et celui qui pensait surprendre fut surpris à son tour.


Cliquez ici pour dérouler le parchemin...


Ils n’étaient peut-être plus que des outils mais des outils efficaces, le premier s’interposant à la dernière seconde de toute sa masse, dans une posture absolument parfaite, inébranlable, tandis que l’autre le couvrait, prêt à frapper si nécessaire pour empêcher quiconque d’agresser le marchand. Le paladin eut l’impression de se fracasser contre un mur et fut lourdement repoussé en arrière, tombant presque dans les bras de Sahadeva qui découvrait à quel point les préceptes qui les guidaient l’un et l’autre pouvaient être différents.

Le lourd marchand n’en tenait plus large, d’un rapide coup d’œil il avait compris que nul autre ne prendrait sa défense. Il préféra profiter de l’occasion pour sortir de l’établissement, plus rapidement que ce que les autres client de la taverne croyait possible, ses deux hommes couvrant sa retraite sans broncher, sans que rien dans leur regard ne témoigne de la moindre animosité, crainte ou quoi que ce soit d'autre. Ils avaient réagi parce qu'ils le devaient, sans aucune capacité de jugement.

Florian se gratta la gorge, les yeux ronds :

- Fort bien … du coup je vous invite à partir dès aujourd’hui. Je n’avais pas prévu ça mais vous pouvez être surs que dès demain, vous serez convoqués chez le Duc pour qu’il prenne connaissance de votre version des faits et vu son influence, Laughingash trouvera le moyen de vous garder quelques jours dans l’attente d’un jugement qui ne mènera à rien… Il le sait mais n’en a cure. On aime l’ordre par ici, les bagarres –même justifiées- ne sont jamais encouragées …

Bistan hocha la tête, essayant de calmer son sanguin compagnon à voix basse : - « Il est vrai. Notre quête est malheureusement beaucoup plus importante que les exactions de ce marchand, chaque jour est le risque que des Aquafondais meurent de la magie impie de la Reine Garce ou de celui qui voudrait l’accuser. Mon ami, quittons les lieux, si nous devons recroiser sa route nous lui ferons comprendre son erreur. »

Florian reprit pour Sahadeva, mesurant la situation dans son ensemble : - « Rassurez-moi, vous n’avez rien de personnel contre les hommes-lézards ? Je vous invite à les considérer avec diplomatie. Il y a beaucoup de faux dans ce qu’on dit d’eux. Ils protègent leurs terres et le font bien et n’ont de contacts avec les hommes que lorsque c’est vraiment nécessaire. »



" Par delà les brumes "
 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Jeudi 24 Août 2017 à 17h36 par Ahuizotl
Quote Post
 
 

Sahadeva s'était précipité, cimeterre dégainé, en direction de son compagnon. Les esclaves repoussèrent l'assaut du paladin qui chuta lourdement, permettant aux esclaves et à leur maître de se retirer prudemment. A son grand soulagement, le Maquar n'aurait pas à intervenir et le bain de sang avait été évité. La situation s'était réglée d'elle-même sans qu'une goutte de sang ne soit versée.

Il n'en restait pas moins que Sahadeva était furieux contre Tùrambar. Lui qui était si calme d'habitude menaçait de perdre son calme face aux agissements inconsidérés de son compagnon. Tout en rengainant son arme, il déclara d'un ton empreint de colère :


- Qu'est-ce que c'était que cela? Transformer une paisible auberge en une arène et assassiner quelqu'un tranquillement attablé après avoir échangé trois phrases avec lui! Est-ce comme cela qu'agissent vos parangons de vertu? Créer le désordre là où règne l'ordre et assassiner les gens sans autre forme de procès? Tu as eu de la chance que personne n'ait été blessé et que le maître de ces esclaves ait fait preuve de plus de sagesse que toi en prenant la fuite plutôt qu'en faisant dégénérer la situation...

Ses yeux fulminaient de colère. Prenant en compte les paroles apaisantes de Florian et de Bistan, il se calma quelque peu mais poursuivit sans laisser à son interlocuteur le temps de répondre :

- Il serait plus que normal que tu aies à répondre de tes actes devant le duc. Cela te permettrait aussi de lui faire part de tes griefs contre l'esclavagisme, comme tout personne sensée le ferait... plutôt que de semer les graines du chaos et du deuil comme tu t'apprêtais à le faire. Néanmoins, comme Bistan l'a très justement rappelé, nous avons une mission autrement plus importante à accomplir : laissons cela de côté pour le moment et partons dès que possible...

Tout occupé qu'il était à discourir, Sahadeva avait omis de répondre à Florian à propos des hommes-lézards. Ceux-ci ne le dérangeaient pas tant qu'ils ne troublaient pas l'ordre qui régnait dans la région. Et, a fortiori, s'ils se montraient aussi courtois que celui qu'il avait rencontré quelques temps plus tôt en compagnie de Vieltal.



Fiche de Sahadeva

« Lutte contre ce qui est contraire à l’Adama »

PNJ : Ahuizotl,Galahad de Montléri
Autres PJ : Metzli Arnesen, Circé, Reïlo

user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster

Topic Options Pages : (18) 1 [2] 3 4 ... Dernière » Closed TopicStart new topicStart Poll