Quel est votre nom, voyageur ?
Heureuse rencontre, Voyageur !
   

Reply to this topicStart new topicStart Poll

> Réunion d'honnêtes gens [Nia & Mi'im]
  Écrit le : Lundi 04 Février 2019 à 13h46 par Phineas
Quote Post
 
Oeil de l'Ombre
Chambre 9
5 gemmes
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

17 de Kythorn 1383
Place de Lliira et Milil (Zone de Trêve)
Matin


Il était tôt, ce n'était certes pas l'aube mais le ciel était encore doré de la montée du Soleil. Sans être concertés, évidemment, et sans partir du même point d'origine, Nia et Mi'im s'étaient retrouvés dans un quartier qu'ils n'avaient pas encore visité. Dans l'est de la ville entre les entrepôts et comptoirs des grands marchands, la grande rue et les contreforts de la haute ville se trouvait un petit pâté de maison particulièrement calme.

Il était de façon pieuse et culturelle une zone de paix par nature. Ce tranquille bout de territoire était cis entre le Temple de Milil, le Seigneur du Chant, et le Sanctuaire de Lliira, Dame de la Joie. C'était là deux bâtiments modestes, le premier parfaitement entretenu était construit de bois et de pierre blanche dans une optique affichée de favoriser les représentations des musiciens qui s'y produisaient. Le second était tout de pierre colorées et de peinture, et les quelques adeptes qui régissaient le lieu, souriant, faisait de leur possible pour faire entrer la joie dans le cœur des passants. Entre les deux une longue halle abritée accueillait à toute heure des dizaines de badauds qui se régalaient des délices des commerçants ambulants s'installant autour, et des spectacles de jonglages, de prestidigitation ou d'acrobates. Il semblait qu'on y vit surtout des roturiers. Mais un tel lieu de vie devait attirer tout le monde.

On ne pouvait que douter que, qu'on participe ou pas à la joie prégnante dans ces lieux, tenter de la briser provoquerait des remous de la part d'une grande partie de la ville. Il ne fallait pas y rester très longtemps pour comprendre que ce quartier était un totem, la preuve que même dans les pires moments on pouvait garder de la joie à Suzail. Une sorte de contrat de conscience facile pour tout le monde : tant qu'il perdure, les suzaïliotes pouvait dire que leur ville n'était pas qu'une grande caserne.

Nia et Mi'im comprenait il immédiatement tout les ressorts culturels et politiques de la zone ? Peut-être pas totalement. Mais en maîtres de la discrétion qu'ils étaient, il savaient quelque chose : la meilleure manière de cacher la malice, c'était de la plonger dans un champ de bienveillance. Mais ce n'était pas le simple destin qui les avaient conduit là.




Nia

Le matin même, alors qu'il sortait de sa noble demeure pour trouver quoi faire de cette nouvelle journée, le chat avait reçu un message d'une manière très inhabituelle. Mais ciblée. Chose qu'il avait reçu avec un certain contentement vu l'injonction claire qu'il avait reçu dans la nuit.

En passant sur un côté, il remarqua une fleur trop inhabituelle pour l'environnement. D'abord parce qu'il ne poussait pas beaucoup de fleur dans le quartier pouilleux. Et surtout parce qu'elle était d'un bleu outremer.

En s'approchant, il vit une rose particulière. C'était bien une vraie fleur, composée d'un nombre rare de pétales encore humide de rosée. Mais elle n'avait pas été plantée là. Quand, curieux, le chat la tira, elle sortit sans aucun problème de la terre, et il découvrit que le bas de la tige avec été découpée et nouée en un élégant nœud. Nia savait qu'il était tombé sur quelque chose, mais il ne savait pas sur quoi. Jusqu'à ce qu'il découvre un tout petit rouleau de vélin caché entre les pistils. Il le déroula avec délicatesse, le message étant probablement trop petit pour que son sens résiste au moindre coup de griffe, ou même de sueur. Sur le vélin, une écriture d'une élégance extraordinaire considérant la hauteur du caractère laissait un message court.


Nos amis nous ont parlé de vous. Si vous désirez être utile, apprenez de Milil et Lliira.




Mi'im

Après une soirée enrichissante, quoique un peu avortée, Mi'im était retourné à son auberge en compagnie de son nouvel ami. Après tout, quitte à ne pas payer son logement, autant que le plus grand nombre en profite.

Le matin même, alors qu'il cherchait que faire de sa journée, il était tombé sur ce qui semblait être un autre des acrobates. Ou une peut-être. Contrairement à l’exubérant jeune homme qu'il avait rencontré, cet acrobate là avait la discrétion dans le sang et ne cherchait pas à être admiré. En fait, l'halfelin ne l'avait remarqué quand, au détour d'une ruelle, il était monté sur le toit à l'aide d'un ingénieux grappin dissimulé dans sa manche.

Puisqu'il n'avait rien à faire, l'halfelin s'était décidé à le suivre. Hélas, il n'était pas en forme ce matin là, et il lui avait fallu un certain temps pour atteindre les toits desquels il avait put suivre l'acrobate. Heureusement pour lui, sa furtivité ne s'était pas évaporée par contre, et sa cible ne le remarqua pas. Celle ci était autrement plus doué que le petit acrobate du jour précédent. Elle sautait entre les bâtiments comme si il n'y avait jamais eu de vide entre eux, et elle semblait savoir parfaitement où se trouvait les cordes, chaînes ou tentures qui lui permettaient de ne pas redescendre. Mi'im, quoique non dénué d'agilité, fut bien incapable de suivre le rythme. Cependant, sa cible faisant son possible pour suivre une ligne droite, il sut vite à peu prêt dans quel direction elle allait. Sans redescendre, mais pour s'éviter une chute fatale pour un objectif qu'il ne connaissait même pas, il continua ainsi quitte à la perdre de vue.



Nia et Mi'im

Nia était arrivé sans mal à comprendre le mot de la fleur, qui n'était pas vraiment une énigme, et il avait réussi à comprendre que quelque chose se tramait dans le quartier des deux joyeux temples.

Mi'im quant à lui, quelque peu en sueur, avait finit par rattraper l'acrobate. Sur les toits, il vit au moins un autre acrobate un peu plus loin, sur les tuiles orangées d'un entrepôt. Sa cible du moment lui assigna un complexe signe de la main, auquel il répondit de la même manière. Du sol, il devait être particulièrement difficile de le voir. Lui même était arrivé sur un toit un peu éloigné de celui de sa cible, qui pour le moment, accroupit tel un rapace, surveillait la foule.

Le chat, lui, était arrivé par le sol après quelques fructueuses recherche de son objectif, et était maintenant dans une petit ruelle, à son embouchure. Il entendait musique et un brouahah qui indiquait la présence de nombreuses personne sous un lieu abrité.

Problème pour l'un et l'autre, si ils savaient qu'il était sensé se passer quelque chose ici, ils ne savaient pas quoi.


Lancers...


 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Dimanche 17 Février 2019 à 05h49 par Schninkel
Quote Post
 
 

Parmi les toits mornes, les vieux murs, les terrasses encombrés, les gouttières et les cordes à linge, ses espoirs de voltiges lui offrirent quelques nouvelles frayeurs. Telle une gargouille suintante, le Hin profitait de son perchoir pour reprendre son souffle et égoutter son front couvert de sueur. Il faudrait bien plus d’entrainement car les tuiles n’étaient décidément pas des branches. La foule semblait s’accumulait vers le quartier des temples, les badauds suivaient le sens de la musique et formaient un attroupement intriguant vers on ne savait où – pour il ne savait quoi.

Mi’im, l’Halfelin sournois et agile, avançait d’un pas prudent, dans l’ombre des cheminées, assurant ses prises pour profiter de sa position surélevé. Il suivait le rythme de la mélodie, la marche des passants, tout en espérant débusquer de solides opportunités, de nouvelles tronches et plus généralement, une nouvelle facette de la société de Suzail.




"En observant vos ennemis sous un millier d’angles, vous trouverez mille manières de les tuer."

user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Samedi 09 Mars 2019 à 02h59 par Urgoll Brisburn
Quote Post
 
 

Encore un peu incertain sur l'objectif de sa journée, Nia eu le plaisir de constater que ses efforts de la veille n'avait pas été vain. Il ressenti une réelle admiration pour la finesse avec laquelle on lui avait glissé une invitation.

¤Un peu trop fragile à mon goût mais magnifique, si c'est une souris qui a fait ça il ne faudra pas la tuer tout de suite.¤

Ca tombait bien, il n'était pas dans ses plans de tuer quelqu'un dans l'immédiat. La petite excitation de la veille s'était chargée de ses réserves d'adrénalines et il était de bonne humeur.
Le moment était donc tout trouvé pour une promenade dans le quartier le plus gai de la ville.

Alors qu'il arrivait en bordure de son objectif, il se repassa la consigne du message en tête.


¤Apprendre de Milil et Lliira. Pour apprendre des dieux, par ici, on doit prier non ? Faut-il que j'aille voir les temples ou faut-il rester sur la place ?¤

La formulation précisant qu'il fallait apprendre des deux, Chaton décida de commencer par le centre de la place, de façon à avoir une meilleure vue de l'ensemble. Il se fondit dans la foule, et se mit à chercher des endroits un peu surélevés qui lui permettrait d'avoir une meilleure vue d'ensemble sans pour autant ignorer ses environs immédiats.

¤Après tout il n'est pas exclu qu'on vienne me contacter directement et je m'en voudrais terriblement de ne pas repérer un possible messager avant qu'il ne se signale à moi.¤


 
 
   Top
PMEmail Poster

Topic Options Reply to this topicStart new topicStart Poll