Quel est votre nom, voyageur ?
Flammerige (VII) 1373, 3ᵉ chevauchée
   

Pages : (13) « Première ... 11 12 [13]  Reply to this topicStart new topicStart Poll

> Chapitre II : Le pavé de l'ours
écrit le : Dimanche 18 Décembre 2022 à 18h19 par La Goualeuse
Quote Post
 
 

Le récit qu'avait fait Daphnis de son mystérieux songe avait laissé tous ses compagnons rêveurs, voire perplexes. Peut-être les prêtres et la prêtresse qui entouraient Andar Coeurdebois éclairciraient-ils le voile dont se parait cette fable animalière. Skelli avait réfuté d'un signe de tête indigné la dernière hypothèse de Kalam, qui suggérait la soumission de deux tribus Uthgardts à la terrible Déesse de l'Hiver.

Skelli Piedsauvage
– Ours bleu morts, les tous, avait-t-elle expliqué, manifestement certaine de la disparition de cette branche du peuple uthgardt. Loup vivre avec ours non. Patreveni savoir...

Leur guide semblait avoir une compréhension plus fine du rêve qu'elle ne pouvait l'exprimer dans le langage commun, qu'elle proférait à grand peine de sa voix mâle. Si le harfang symbolisait bien Aurile, pourquoi les autres animaux ne représenteraient-ils pas eux aussi des entités distinctes ?

***

La barbare s'était saisi d'une grosse pierre alors que Khelrod l'interrogeait ; sa grimace lui fit probablement comprendre qu'il employait un vocabulaire bien trop soutenu et précieux pour qu'elle le comprît tout à fait. Perspicace, elle semblait néanmoins avoir deviné la nature de sa demande ou du moins son intention. Elle déposa son fardeau auprès du cadavre avant de lui répondre en tapant vigoureusement du pied sur le sol :

- Terre solide ! Uthgardts donner morts maison de pierres. Ou brûler.

Elle s'éloigna, déjà en quête d'un autre caillou. Ses mots avaient sans doute éveillé en chacun le souvenir de l'imposant amas de pierres qui avoisinait le village barbare : combien de dépouilles abritait ce grand tumulus ?

- Vanetir combattre Vanetir, avait-elle répondu au nain, désignant son propre cœur, puis sa tête, comme pour témoigner des tourments moraux qu'affrontait la fugitive. Fuir.

--------------------
Le corps musculeux de cette femme semble avoir été taillé au burin. Toujours sur le qui-vive, elle se meut avec une aisance déroutante. Sa mâchoire carrée ne se desserre jamais pour une parole oiseuse.


Trouver suffisamment de pierres pour recouvrir le cadavre de Yusam ne fut pas une mince affaire, mais les aventuriers parvinrent à offrir une sépulture digne au druide. Skelli, dont la brusquerie traduisait l'émotion, ne prononça pas la moindre parole rituelle.


Leur retour au Puits de Béorunna - éprouvant malgré un temps relativement clément - avait été adouci par une heureuse rencontre. Le cri d'un faucon - Eowk, que Phénix et Kalam connaissaient déjà - avait précédé de peu l'apparition du compagnon ailé de Skelli. Le rapace, après s'être perché sur l'avant-bras de son amie pour prélever quelque récompense, était aussitôt reparti dans les airs afin de signaler leur position à la troupe de chasseurs partis à leur recherche. C'était sous bonne garde que les aventuriers avaient achevé leur périple, retrouvant avec réconfort la chaleur d'un grand feu de camp et avec non moins de délice la gourmandise de la viande rôtie à la braise.

Lors de cette veillée, le récit du geste malencontreux de Vanetir, qui avait malgré elle infligé une blessure que plus d'un chasseur pensa fatale à Yusam, avait rappelé à l'un des Uthghardts une vieille légende. Le Skald de la tribu n'avait pas souvent conté l'histoire, mais le vieux barbare s'en souvenait bien ; Haleena, dans un vocabulaire simple, avait traduit du mieux qu'elle pouvait.

Celle-ci racontait la formidable amitié d'un homme peu sociable avec un ours : aussi sauvage et bourru l'un que l'autre, tous deux avaient peuplé leur solitude d'un ami. Les deux compères vivaient paisiblement, jusqu'au jour malheureux où l'animal avait souhaité tuer une mouche installée sur la tête de son ami endormi. Ne mesurant pas sa force, il tua la mouche à l'aide d'une pierre, provoquant du même coup et sans le vouloir la mort de son ami. On ne s'appesantit pas sur la morale de cette histoire, qu'on pouvait hélas appliquer à Vanetir comme à chacun de Ceux que l'Aigle avait choisis : en effet, rien n’était si dangereux qu’un ignorant ami...



Trêve de jacasseries !
 
 
   Top
PM
écrit le : Lundi 19 Décembre 2022 à 10h34 par Jafert
Quote Post
 
 

Lorsque le faucon de Skelli se montrait à nouveau, tous surent que le village était proche, quelques minutes plus tard une troupe de guerriers escortait les rescapés de la forêt. Quand Haleena aperçu l’enceinte clôturé par de large troncs, la jeune mère se lança en courant vers la porte, oubliant toute notion de fatigue afin de rejoindre son enfant.

Quelques paysans tournèrent la tête à son passage avec un sourire, la plus part des Uthgards du Puits avaient douté du retour des élus de Kokta. Haleena, fatiguait et ne pouvait tenir le pas de course mais elle maintenait une allure soutenu. Elle croisait Maindor et sa bouche carnassière mais l’ignorait totalement.
Elle tira violemment la porte de la hutte de la famille Vanetir vers l'exterieur qui claqua contre le mur.

- Elvira !
L’enfant était emmitouflé dans une peau de loup gris à proximité de l’âtre. A son chevet un chien crasseux lui offrait un peu plus de chaleur, enroulé autour de ses jambes. La barbare laissait tomber son bardât sur le sol de terre battu. Elle se précipitait alors pour porter l’enfant dans ses bras et la couvrir de baisers.
Haleena berça et cajola sa fille pendant plusieurs dizaines de minutes avant de penser réellement à autre chose. Elle appréciait aussi la chaude caresse de quelques braises rouges, les survivantes d'un l’âtre d'une bonne heure.

Haleena répondait innocemment aux différentes questions des parents de Vanetir. La barbare des Poneys Célestes n’émit aucun jugement sur le comportement de la trappeuse et ses parents n’en eurent pas non plus. Etaient-ils habitués à cette attitude de la part de leur fille ? Sûrement.


La jeune mère rejoint ses camarades pour la veillé dans la longère d’Andar Coeurdebois. Vanetir était encore au centre de l’attention, au moins métaphoriquement, ainsi que les plus intelligents purent le comprendre. L’esprit et la déduction allaient être des qualités nécessaires pour survivre à la suite des événements, or c’étaient des dons rares ici ou les obstacles se réglaient de manière brutale le plus souvent.



Rage résiliente ( 1/1 fois par jour )

A quoi je ressemble
Mon histoire
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Vendredi 23 Décembre 2022 à 18h27 par Godrick Dolric
Quote Post
 
 

La décision d’offrir une sépulture décente au druide actée, Kalam se leva et aida ses compagnons à trouver des pierres. En temps normal, il n’aurait pas levé le moindre petit doigt, mais les circonstances étant telles, qu’il ne put se résoudre à ne rien faire. Le groupe commençait à se connaitre et des liens s’étaient renforcés après avoir combattu ensemble et aperçu la mort de près. Il ne voulait pas créer de tensions avant leur retour au village.

Le lendemain, il se mit en route après avoir vérifié de ne rien avoir laissé derrière lui et fut ravi d’entendre le cri du faucon. Il entra dans le village accompagné des chasseurs et s’empressa d’aller se mettre devant le grand feu de camps. Il prit plaisir à manger la viande rôtie et écouter les histoires des Uthgardts.
Il se demanda si Daphnis allait parler de son rêve afin d’en comprendre la signification. De son côté, il pensait avoir une hypothèse, mais apparemment elle ne convenait pas à Skelli.


¤ Tu peux dire ce que tu veux ma vieille, rien ne dit que tous les Ours bleus sont morts. Peut-être que certains d’entre eux sont encore en vie et qu’ils ont loué allégeance à la Déesse du Froid.

Par curiosité, il demanda discrètement au Skald de la tribu, lorsque ce dernier passa près de lui :

- Les Ours bleus morts ou vivants ?


 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Vendredi 23 Décembre 2022 à 22h06 par Ahuizotl
Quote Post
 
 

Ainsi donc ils avaient offert une sépulture à Yusam, un tertre qui permettait d'éviter les écueils auquel Daphnis avait songé : le procédé était, à ses yeux, ingénieux. Il avait aidé de bonne grâce ses compagnons à ériger le mausolée.

Le retour vers le village avait été éprouvant, mais moins que le jeune élu divin ne l'aurait pensé. Il avait mieux résisté à leurs tourments qu'il n'aurait pu l'espérer et se sentait plus fort et plus aguerri qu'avant son départ du Puits. Il avait pas mal bourlingué, mais jamais encore il n'avait dû voyager et combattre dans de telles circonstances. Cela lui avait visiblement permis de devenir plus endurant et d'acquérir de nouvelles aptitudes, bref de se dépasser.

Désormais confortablement installé auprès du feu, Daphnis avait mangé avec une délice la nourriture qu'on lui avait offert qui, quoique simple, était infiniment meilleure que celle à laquelle il avait goûté lors de leur expédition. Il avait ensuite écouté avec un intérêt teinté de curiosité le récit du Skald. Le jeune homme était pensif.


¤ Le rôle de Vanetir dans cette histoire reste à éclairer... Comme bien d'autres points : les paroles de Yusam, l'activité de cette sorcière vénérant Aurile, cet oiseau de malheur, le rôle de ces ceintures... sans même parler de mon rêve ! Il faudra que nous ayons une solide discussion avec Andar Cœurdebois et Patreveni Mainunique pour essayer d'y voir plus clair. C'est un puzzle compliqué dont il manque de nombreuses pièces...¤

Malgré ses interrogations, il était plus investi que jamais dans cette affaire qui avait réussi à susciter son intérêt : serait-ce enfin le moment d'accéder à la destinée dont il rêvait ?



" Laisse Dame Tymora guider tes pas !"

Autres PJ : Metzli Arnesen, Sahadeva
Autres PNJ : Ahuizotl, Circé, Galahad de Montléri, Reïlo Blanche Flamme
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Lundi 26 Décembre 2022 à 08h32 par Atanathar Alcharyn
Quote Post
 
 

Les Elus de l'aigle étaient enfin de retour au village de Béorunna, mais sans Yusam et sans Vanetir.

Aux yeux de Phénix, ils venaient de subir un échec dans leur mission et il n'en était pas fier. Non seulement ils n'avaient pas ramené Yusam mais en plus ils avaient perdu Vanetir.

Mais au-delà de leur mission directe, le jeune rôdeur pensait à sa contrée d'origine et à tous les espoirs qu'il avait fondé dans sa rencontre avec le druide. Tous ses espoirs avaient fondu comme neige au soleil et il se retrouvait un peu dépité devant la situation. Il devra réfléchir à la situation à tête reposée se disait-il, dans l'immédiat son état ne lui permettait pas de prendre des décisions saines et raisonnables. Mais il ne perdait pas espoir, cette histoire de Repentir du Druide ne cessait de tourner en boucle dans sa tête, ne serait-ce pas la solution pour son Grand Val natal?

Profitant d'un moment d'accalmie, Phénix s'éclipsa pour avertir le Temple de Heaume du retard de la caravane comme il aurait du le faire avant son départ en mission et alla également voir comment se portait son cheval. Après avoir passer un moment avec ce dernier et l'avoir étriller comme il se fallait, il rejoignit les reste du groupe pour la veillée nocturne.



PV 22/22
 
 
   Top
PMEmail Poster

Topic Options Pages : (13) « Première ... 11 12 [13]  Reply to this topicStart new topicStart Poll