Quel est votre nom, voyageur ?
Heureuse rencontre, Voyageur !
   

Pages : (4) [1] 2 3 ... Dernière » Reply to this topicStart new topicStart Poll

> Arc V: Un peu plus près du soleil, Et pas question de lézarder !
  Écrit le : Samedi 23 Février 2019 à 18h54 par Hermine
Quote Post
 
 

hrp.gif Chapitre précédent.

«user posted imagee souvenant de la harangue du capitaine d'un navire homme-lézard rencontré sur le marché du Rocher, les quatre aventuriers décidèrent de répondre à son offre. En effet, cela pouvait leur permettre de récolter, en quelques jours à peine, suffisamment d'argent pour réparer leur propre bateau qui souffrait d'avaries suite à son envol mouvementé de Toril.

L'aventure proposée en question consistait en une chasse à la baleine solaire.
Cet événement annuel, qui permettait d'approvisionner le Rocher en viande pour quelques temps, rassemblait tous les navires hommes lézard des environs. Et il semblait, en effet, que les participants étaient nombreux : le jour de l'ouverture de la chasse, une dizaine de navires légers, qui semblait tous majoritairement peuplés d'hommes lézards motivés (le navire des aventuriers, le
Tharko Sun, semblait être un des seuls à avoir fait appel à des renforts extérieurs), étaient venus d'on ne savait ou, spécialement pour l'occasion. Chacun était décoré aux couleurs de ce qui semblait être un clan différent, et il était difficile, étant donné le mélange de saluts enjoués, mais aussi d'insultes et de provocations diverses, de savoir si les différents clans étaient alliés dans cette chasse, concurrents ... ou adversaires.

En tout cas, l'événement semblait être relativement important, étant donné la petite foule bigarrée d'habitants du Rocher qui s'étaient rassemblés pour acclamer leur départ. Cela semblait un moment important aussi bien pour la culture des hommes-lézards, que pour le Rocher lui-même.

Au son d'une gigantesque corne, tous les navires s'élancèrent en même temps sur la Mer de Nuit, comme pour le départ d'une course nautique.


Pont du Tharko Sun
Tous

Capitaine Athassian
- Allez les garss !
Maintenez l'allure, toutes voiles dehorss, il s'agit d'être les premierss au plus près du troupeau ! Ssouvenez-vous qu'il n'y a pas que de la viande en jeu ! Sssélérité est le maître-mot, par Ssemuanya !

...
Une prime au premier qui aperçoit la migrassion !


Le capitaine avait prononcé ce petit discours d'encouragement à son équipage perché dans les cordages, dans une position qui avait fait craindre à certains une chute malencontreuse. Mais l'homme lézard continua de démontrer qu'il avait certainement un pied marin digne de son titre en sautant souplement sur le pont avant de rejoindre les aventuriers pour s'adresser à eux en privé.

- Merssi à vous, compagnonss, de nous sservir de renforts. Grâce à vous, notre clan a une chansse de redorer sson blason -malgré la perte d'une grande partie des nôtress ... Une ombre passa sur son visage écailleux, mais il se reprit bien vite : « Ssi vous avez des compétensses de marin, vous êtes les bienvenuss pour aider à la manœuvre. Cependant, je ne vous ai pas recrutés pour sssa.
Quand, dans deux jourss environ, nous aurons rejoins les baleiness, il s'agira d'être les premiers desssus. Vous le verrez, chacune est plus grande que notre navire. Le choc sera rude, le combat diffisssile. Ss'est pour ça que j'ai besoin avant tout, de valeureux combattants. »


--------------------
Cet homme lézard est le capitaine du navire Tharko Sun.
Tant dans sa voix que dans ses manières ou son équipement, lui et ses marins qui l'entourent semblent nettement plus intelligents et civilisés que les hommes-lézards qu'on peut trouver dans les marais de Féerune.



 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Lundi 25 Février 2019 à 15h56 par Stor Mousseracie
Quote Post
 
 

Fidèle à son habitude, très fier d'avoir été jugé digne par son Cap'tain' de participer à l'expédition, Jakelm s'était démené comme un beau diable pour aider à la manœuvre. Au fond, la navigation dans l'espace présentait de nombreuse similitudes avec celle s'effectuant sur des mers plus classiques et le mousse se sentait parfaitement à son aise, mêlé aux marins du Tharko Sun. Un peu surpris, initialement, par l'apparence physique des sauriens (les équipages férunéen ne sont pas aussi diversifiés, racialement parlant), le gamin avait rapidement oublié cette différence pour apprécier la compétence et la solidarité des hommes-lézards. De leur côté, ces derniers s'amusaient de la fougue de ce petit être sans écailles, à la peau toute lisse, et l'acceptèrent très rapidement parmi eux.

Maintenant, le garçon profitait pleinement du calme qui s'était instauré après la frénésie du départ. Avec un sourire amusé, il revoyait la tête interloquée du "sergent recruteur" elfe lorsque la question de fin de contrat avait été abordée. Aucun salut en dehors de la Marine Impériale, cela semblait être le mot d'ordre de ce militaire. Le peu de cas qu'il faisait de la volonté, ou non, de l'enfant de souscrire un engagement, témoignait bien de la suffisance des Elfes et de leur sentiment de supériorité envers les races plus "jeunes". Si Tijak voulait laisser passer la chance de sa vie de s'élever socialement en côtoyant l'élite, c'était son problème et son interlocuteur n'allait pas gaspiller son précieux temps à tenter de le convaincre. Cette attitude avait au moins un côté positif : le mépris dans lequel était tenu les autres races ne semblait pas plaider en faveur d'un contrôle trop strict de ces dernières et une éventuelle désertion de Dashi avait toute les chances de passer inaperçue.

Avant leur départ pour cette chasse à la baleine solaire, Jakelm était retourné voir son nouvel ami pour lui rapporter ses démarches ainsi que l'accueil favorable d'Arzhaelig à sa demande, tout en l'informant de leur emploi du temps à venir qui risquait de les tenir éloigner du Rocher pendant quelques jours. L'Hadozee était libre de prendre la décision qu'il voulait, sachant qu'une place lui serait toujours accessible sur le Protecteur lorsque ce dernier appareillerait.

Mais le caractère turbulent du garçon ne se satisfaisait pas longtemps de l'inaction et, s'il était agréable de flemmarder un peu en laissant son esprit vagabonder, il ne faisait pas bon rester trop longtemps inactif. Chassant de ses pensées ces souvenirs amusants, le mousse se promena un peu sur le pont, allant d'un groupe à un autre et écoutant les conversations des hommes-lézards. Leurs soucis semblaient être les mêmes que ceux de tous les marins du monde, quelle que soit leur race ou leur planète d'origine : gagner quelques pièces d'argent pour les dépenser aussitôt en boissons ou en galante compagnie, préoccupations qui étaient encore loin des aspirations de l'enfant...

En mer, ou dans le ciel, plutôt, dans les circonstances présentes, les langues se délient facilement lors des rares instants de repos et Tijak était d'une insatiable curiosité, brûlant d'en apprendre davantage sur ses nouveaux compagnons, leur façon de vivre et de se comporter. En particulier, les propos du capitaine sur le malheur qui avait frappé son clan l'avaient intrigué et il tenta d'orienter la conversation sur ce sujet, passant rapidement à autre chose s'il sentait que le sujet était trop sensible. Après tout, être mieux informé sur les baleines solaires, leurs modes de défense et d'attaque, ainsi que leurs points faibles, se révélerait très vite de la première importance...



 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Mardi 26 Février 2019 à 16h50 par Atlas
Quote Post
 
 

La position de l’Empire ne surprenait pas Arzhaelig. Confiant dans leur position, leur supériorité et leur valeur pour l’ensemble de l’univers, ils parvenaient pas même à comprendre que tout le monde ne souhaitait pas embrasser une carrière dans leur prestigieuse marine. Vingt années d’Elfe n’étaient qu’une parenthèse, se pouvait-il qu’ils soient incapables de comprendre qu’il n’en allait pas de même pour les races jeunes à l’espérance de vie limitée ? C’était toute la vie active d’un humain, probablement à peine moins pour un Hadozee.

- Tijak, j’ai une idée. Tu as entendu l’annonce pour la chasse à la baleine ? On a besoin de liquidité, et d’un test sur ce qui nous attend si on aide un déserteur impérial.

Plume avait retrouvé le sourire, l’idée lui plaisait au plus haut point. La chasse durerait un certain temps, leur futur compagnon simiesque était en permission, c’était l’occasion d’apprendre à le connaitre et de voir comment réagirait un certain amiral en découvrant l’absence de son marin. Idéal. Ils pourraient toujours se dissocier de la responsabilité de cette désertion et organiser celle-ci si les choses tournaient mal. Un peu de chaos dans une organisation trop rigide, c’était parfait. Il suffisait d’un peu de chance de le retrouver d’ici là et qu’il accepte de se lancer avec eux dans cette activité lucrative nécessaire.

- - -

Dans un autre équipage, Arzhaelig retrouvait les plaisirs simples de dépendre d’un autre et, pour un temps, d’être un rouage actif plutôt que le chef d’orchestre de la navigation. C’était une expérience inédite et certainement fortement utile pour comprendre comment fonctionnaient les navires ne disposant pas d’un Timon pour parcourir l’Espace. Profitant de ses connaissances de marin, il créait les parallèles entre la navigation classique et celle-ci. Considérant l’absence de vent, l’orientation de l’énergie de propulsion, la considération de la troisième dimension aussi.

L’âge, la retenue qui l’accompagne et ses obligations habituelles ne lui offraient pas la facilité qu’avait le mousse pour se fondre dans un équipage, aussi différent puisse-t-il être. Il avait tiqué sur les mêmes propos et cette même constatation que profiter de renfort n’était pas la norme dans cette chasse. L’équipage avait-il été décimé par une pareille baleine ? A quel point leur entreprise était-elle dangereuse ? Il était trop tard pour regretter et faire marche-arrière, ils avaient besoin d’argent pour réparer le Protecteur et aucune autre source ne s’était présentée aussi vite.


- A vos ordres Capitaine Athassian ! Dites-nous tout ce qui pourrait nous aider dans ce combat. Ce sera notre première rencontre avec une baleine solaire.



user posted image

PJ Arzhaelig Tenedor de la Main des Mystères - Barde Humain Demi-fée - niv 8 (FP10)
MJ Atlas
PJ Gaerlhach'dhin - Rôdeur-Druide Demi-elfe - niv 2 {FICHE}
PG Mjöllnir “Poing-de-Cendres” Noirmarteau du Monastère des 9 Portes - Moine Nain Phrénique - niv 7 (FP9) {FICHE}
PNJ Kiirmyeti - Main des Mystères, Explorateur du Surnaturel
 
 
   Top
PMEmail PosterUsers Website
Écrit le : Mardi 26 Février 2019 à 22h47 par Ahuizotl
Quote Post
 
 

Metzli avait accepté avec intérêt l'arme splendide et mystérieuse qu'on lui avait offerte. L'idée de jouer l'égérie de quelque chose lui plaisait vraiment et, si le pistolet tenait ses engagements, elle y aurait probablement recours régulièrement.

Comme elle l'avait signifié, l'idée d'une chasse à la baleine lui déplaisait par contre considérablement. L'ensorceleuse savait qu'il était quelque peu contradictoire d'apprécier la consommation de viande et de poisson tout en éprouvant de la répugnance pour la chasse, mais rien n'y faisait : embarquer sur un navire inconnu pour mettre à mort un animal et voir son sang écumer de toutes parts la dégoûtait et elle choisit de ne pas prendre part à l'expédition. Elle avait eu, par le passé, son lot d'expériences sanguinolentes et préférait s'adonner à d'autres activités, même si l'avenir financier de leur expédition était en péril.

La jeune femme prit congé de ses amis et décida de mettre à profit leur absence pour découvrir plus en profondeur la société qui avait élu domicile sur le Rocher. Elle espérait bien récolter quelques informations intéressantes, mettre en valeur sa nouvelle arme en honorant le contrat passé et, pourquoi pas, trouver l'une ou l'autre source de revenu qui leur viendrait bien à point. Et si rien ne se présentait, elle pouvait toujours remonter à bord du Protecteur...


-------------------


Très intrigué, Chéréas avait longuement observé les navires qui "mouillaient" dans la rade du rocher. Il ne comprenait rien à leur fonctionnement qui ne manquait pas de l'intriguer et aurait bien aimé observer de plus près leur armement. Il n'osa cependant rien entreprendre de trop audacieux, de crainte de courroucer l'Empire elfe qui semblait fort bien organisé. Le jeune artilleur était aventurier dans l'âme mais il n'avait pas envie de croupir dans une cellule à des milliers de lieues au-dessus de chez lui.

Lorsque son chemin recroisa celui du reste de l'équipage descendu à terre, il constata qu'ils envisageaient de s'engager dans une chasse à la baleine solaire. Si une partie de ses membres semblait peu enthousiaste, d'autres avaient décidé de pendre part à l'expédition.


¤ Voilà l'occasion rêvée de découvrir un navire qui parcourt ces "mers" inconnues et probablement leur armement. Chasser une telle bestiole doit nécessiter un sacré équipement! ¤

Particulièrement enthousiaste, il avait immédiatement fait part de sa volonté de s'embarquer sur le baleinier. Il avait écouté, un sourire aux lèvres, le Capitaine Athassian exposer ses instructions.

Chéréas
- Eh bien, Capitaine, je ne suis pas le combattant le plus expérimenté mais si vous avez besoin de quelqu'un qui sait viser et estimer une trajectoire, je suis votre homme! Chéréas, maître-artilleur, pour vous servir! Je serais très curieux de savoir avec quoi vous combattez ces animaux colossaux...








--------------------
Cet humain paraît étonnamment jeune pour les états de service qu'il présente mais son assurance et son regard franc ont quelque chose de rassurant.



Fiche de Metzli Arnesen

« Laisse la Dame Tymora guider tes pas… »

PNJ : Ahuizotl, Galahad de Montléri

Autres PJ : Sahadeva, Circé, Reïlo

user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Mercredi 27 Février 2019 à 14h34 par Phineas
Quote Post
 
 

Serana avait étendu le nain, et attaché l'arme à son côté. Elle lui servi un sourire qui sous entendait clairement qu'elle s'attendait à avoir des nouvelles de ses contacts une fois revenus. Quoique pas spécialement partante, elle n'avait pas ce visible dégoût de l'amnienne pour cette aventure. Aussi c'est avec une excitation moyenne, mais non inexistante qu'elle s'apprêtait à partir.

Alors qu'ils retournaient vers le Protecteur pour parer aux derniers préparatifs avant de prendre la mer sur le Tharko. Elle retournait vers sa cabine pour prendre ses affaires quand elle eut un vertige qu'il l'obligea à s'appuyer contre le mur. Avec une certaine surprise, elle eut du mal à retirer sa main, ses griffes ayant brutalement pousser et s'était accroché dans le bois. Elle entra précipitamment dans sa cabine.


¤ Et merde. ¤

---

Suivant ses compagnons sur le navire des hommes-lézards, Serana semblait particulièrement tendue. Elle s'était lancé sans attendre dans les activités manuelle en faisant preuve d'une efficacité manifeste. Et quand il s'était s'agit de charger matériel et marchandises utiles, elle avait déployée une force qu'on ne lui connaissait pas encore. Elle ne parlait pas beaucoup, ni à ses pairs ni à l'équipage et lorsque le capitaine leur parla, elle hocha du tête de compréhension. Quand enfin elle s'arrêta, elle disparut dans un angle du château arrière arrière et s'appuya sur le bastingage.

Sortant son bras droit de ses vêtements et de son armure elle le regarda. Elle voyait les pores de sa peau se resserrer et luire comme un cuir blanc. Ses écailles les plus récentes, encore malléables et blanches quelques jours plus tôt avait pris une teinte opalescente et brillait de mille feux à la lumière du soleil.

Une douleur fulgurante remonta brutalement le long de sa colonne vertébrale, irradiant de douleur la totalité de son dos et elle se plia sur le bastingage. Sans qu'elle ne s'en rendit compte, les racines de ses cheveux se couvrait également d'écailles montantes et tourbillonnantes pendant qu'elle sentait l'arrière du sang dans sa bouche signalant l'arrivée de nouveau croc.

De loin, on aurait dit que l'elfe - ou ce qui en restait - était en pleine crise de mal de l'air. De prêt ses grognements de douleur présageait autre chose.


 
 
   Top
PMEmail Poster
  Écrit le : Vendredi 01 Mars 2019 à 15h56 par Hermine
Quote Post
 
 

«user posted imageharko Sun. Étrange nom, étrange équipage pour un tel navire.
Maintenant qu'ils pouvaient l'arpenter en toute liberté, les aventuriers pouvaient remarquer l'exotisme de sa conception. Par bien des aspects, il ressemblait aux légers navires elfiques qu'ils avaient déjà aperçus devant l'ambassade. Le bâtiment ne payait pas de mine et semblait pouvoir s'écrouler au moindre coup de vent, mais l'œil aguerri d'un charpentier ou d'un marin expérimenté pouvait au contraire remarquer que sa conception rustique était au contraire digne de confiance : sans ambages, il s'agissait d'un navire rapide, qui pouvait endurer.

Concernant la chasse à la baleine proprement dite, le capitaine Athassian en dévoila un peu plus :
Capitaine Athassian
- Hé bien, cher zzamis, ss'est à la fois ssimple et compliqué. Tout d'abord, nous n'avons ni la puisssansse ni l'envie de chassser trop de baleines.
Vous ssavez, les kindori, comme elles ss'appellent, sont liées à notre culture depuiss des générations : leur viande nous nourrit, leur corps nous permet de nous vêtir, de nous chauffer, de nous fabriquer des outils, et même ssertains de nos navires. Elles ont ausssi un ... autre rôle, que nous vous dévoilerons ssi vous vous en montrez dignes.
Malheureusement, même ssi la taille de leur troupeau pourra vous paraitre importante, leur nombre resste relativement faible. Ausssi, tous les équipages que vous avez pu aperssevoir au départ n'auront pas le droit de tuer chacun une kindori. Perssonne ne sse ssoustraira à ssette règle : ss'est une quesstion d'honneur.

Pour la chassse au harpon en elle-même, hé bien ... Que votre bras ssoit ssolide, que votre vizzée ssoit juste, et que votre pieds resstent enrassinés ssur sse pont. Ssi vous réunissez tout ssela, la kindori mourra dans le resspect, et nous rentrerons couverts d'honneur.

Le capitaine désigna la proue du bateau, où était visible un lanceur de harpon géant, qui intéresserait probablement fortement Chéréas. Le reste du « travail » semblait cependant devoir se faire aux harpons à main, dont un grand nombre était rangé sur divers rateliers disséminés sur le pont ...

- Ssinon ...,continua l'homme lézard, « ssi la queue de la baleine dissloque le Tharko Ssun, priez votre dieu pour qu'elle vous tue ssur le coup en passant, afin que votre mort ssoit rapide ... »

--------------------
Cet homme lézard est le capitaine du navire Tharko Sun.
Tant dans sa voix que dans ses manières ou son équipement, lui et ses marins qui l'entourent semblent nettement plus intelligents et civilisés que les hommes-lézards qu'on peut trouver dans les marais de Féerune.

Peut-être Tijak tenait là une des raisons de la disparition de nombreux membres d'équipage ?

Ceux qui, comme le jeune mousse, se mêlaient à l'équipage, pouvaient ressentir un mélange de familiarité et d'étrangeté. En effet, l'équipage écailleux et la forme biscornue de leur bateau était d'un exotisme rare, réhaussé par cette impression toujours êtrange de naviguer ... sans eau sous sa coque. En même temps, une fois l'habitude de ce spectacle unique prise, force était de constater que les marins faisaient un travail on-ne-pouvait-plus habituel : tandis que certains participaient à la manœuvre, d'autres se reposaient ou se détendaient, jouant aux dés ou à quelque autre jeu.
Le passe-temps principal semblait cependant être le plus cérébral : le duel d'énigmes. D'ailleurs, deux des marins étaient justement en train de se livrer à un tel affrontement :
Chasseur homme-lézard
- Écoute un peu ssette énigme ssi ; j'y ai penssé hier sssoir :
      Nous pourrions être très malchansseux dans ma cour,
      Mais avec des cour rivales, nous jouons beaucoup.
      Il y a 3 autres groupes comme le notre,
      Qui ssommes nous ?


--------------------
Un marin homme lézard, posant son énigme au soleil couchant.
Son interlocuteur se gaussa doucement en sifflant. En raison de la physionomie des hommes lézards, il était difficile de savoir s'il se moquait du poseur d'énigmes, ou s'il appréciait simplement cet exercice de réflexion.
À son tout, il renchérit :
Conteur homme-lézard
- Pas mal, pas mal ! Très prometteur, il m'a fallu au moins deux ssecondes de réflexsssion.
Et que pensses-tu de celle-sssi ?
      Le commenssement du commenssement, le début de tout.
      Le commenssement du commenssement, mais deux fois le sssecond.
      J'apporte douleur et sssouffrance, la cause de bien des embarras,
      Pur comme une colombe, ssi je ssuis, vous m'avez ssur les bras.

      Ssertains m'adorent, d'autres me détesstent, et vous, oui ou non ?
      J'apporte confusion et frusstrassion, mais sssuis gentil comme un mouton.
      Réalisez que sssans moi, vous évolueriez dans la nuit ...
      Pouvez-vous deviner qui je suis ?


--------------------
Un autre homme lézard, peut-être le barde de l'équipage ?


À un moment, un ou deux hommes-lézards remarquèrent l'état de détresse dans lequel se trouvait Serana, et commencèrent à appeler à l'aide. À part l'officier, seuls le capitaine, son artilleur et son mousse s'étaient enrôlés dans cette chasse : Vibhishana, Hermine et les autres étaient restés sur le Rocher.
Quelqu'un était-il en mesure soulager la demi-dragonne, dont l'état semblait critique ?



 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Mardi 05 Mars 2019 à 16h02 par Ahuizotl
Quote Post
 
 

Chéréas avait contemplé avec beaucoup d'intérêt le lanceur de harpon qui trônait fièrement sur le navire. L'arme semblait relativement simple d'utilisation et finalement assez proche d'une baliste en termes de fonctionnement. Il avait hâte de pouvoir découvrir l'arme de plus prêt pour l'étudier et peut-être s'exercer à son maniement. S'il avait un rôle à tenir dans ce navire, c'était certainement celui-là : ses connaissances du milieu dans lequel ils évoluaient étaient aussi nulles que ses talents de marins.

Tout en se dirigeant vers le lanceur de harpons, il avait découvert que les hommes-lézards s'amusaient au jeu des énigmes. Cette découverte inattendue le fit sourire mais il décida de passer son chemin : hormis la mécanique et les calculs de trajectoires, les choses de l'esprit ne l'intéressaient guère. Ses lectures se limitaient, pour l'essentiel, à des manuels d'artilleurs et des guides de poliorcétique.

Son cheminement s'était brusquement interrompu lorsque Serana avait poussé des cris de douleurs, accompagnés d'exclamations étonnées de certains membres d'équipage. La demi-dragonne vivait un moment difficile et l'artilleur décida de s'approcher, tout en restant à distance raisonnable : il avait vu le Second déchaîner sa rage sur Bruce et préférait ne pas trop s'exposer à ce qui le dépassait. Tout au plus se risqua-t-il à héler ses compagnons :


Chéréas
- Par les Neuf Enfers, que se passe-t-il ici? Appelez un chirurgien... ou le capitaine Tenedor, vite!

Se tournant vers Serana :


- Que peut-on faire pour vous aider?

Pour une fois, son visage n'affichait aucun sourire assuré, juste de la peur et de l'inquiétude face un phénomène aussi spectaculaire qu'incompréhensible.





--------------------
Cet humain paraît étonnamment jeune pour les états de service qu'il présente mais son assurance et son regard franc ont quelque chose de rassurant.



Fiche de Metzli Arnesen

« Laisse la Dame Tymora guider tes pas… »

PNJ : Ahuizotl, Galahad de Montléri

Autres PJ : Sahadeva, Circé, Reïlo

user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Jeudi 07 Mars 2019 à 14h25 par Stor Mousseracie
Quote Post
 
 

Ainsi la chasse à la baleine solaire, si elle obéissait à des contraintes purement utilitaires, revêtait également un aspect plus spirituel, observant un rituel rempli de respect mutuel. En discutant avec les marins sauriens, le mousse du Protecteur s'imprégnait peu à peu de leur culture et apprenait ainsi à mieux les connaître. Que cette civilisation était à la fois étrange et familière, en tout cas bien éloignée de l'image que donnaient leurs cousins évoluant à la surface de Toril, ou, du moins, de l'image que le gamin avait d'eux, tant il était ignorant de leur vrai mode de vie. Il avait vraiment l'impression de se trouver à bord d'un bateau navigant le long de la Côte des Épées et finissait par oublier l'apparence physique des marins.

Curieux, Tijak allait d'un groupe à l'autre et s'immisçait dans les conversations, surprenant certainement ses interlocuteurs par la spontanéité et la naïveté de certaines de ses réactions. Piqué au vif, il s'essaya également à la réflexion, voulant de toute force trouver une solution aux devinettes dont semblaient friands les hommes-lézards. Un peu vexé de n'entrevoir aucune piste pour élucider la moindre énigme, il finit pat hausser les épaules avant de s'éloigner, se dirigeant vers le bastingage pour admirer l'immensité qui s'ouvrait sous ces yeux. Toujours en quête de merveilleux, l'enfant de se lassait pas de ce spectacle, notant les subtils ondoiements de l'air et les imperceptibles variations de lumière de cette atmosphère en perpétuel mouvement.

Alors qu'il rêvassait ainsi, le cri inquiet d'un des Sauriens, relayé aussitôt par Chéréas, le fit sursauter. Surpris, il porta le regard vers la source de l'incident, s'alarmant de l'attitude de Serena qui semblait souffrir le martyr.

Rapidement, le mousse retrouva ses réflexes et se précipita vers le gaillard d'arrière où les deux capitaines, le sien et celui du Tharko Sun, se trouvaient encore et s'adressa aussitôt à Arzhaelig.


- Cap'tain', s'exclama le garçon d'une voix précipitée. C'es l'Lieut'nant, elle semble pas aller bien. J'sais pas s'qu'il lui arrive. Oh pardon... Je... J'voulais pas vous déranger...

Rougissant, l'enfant s'interrompit en commençant à bafouiller. Il venait de réaliser qu'il avait coupé la conversation des deux officiers, sans même savoir l'importance de cette dernière. Déglutissant avec difficulté, il esquissa une grimace, inquiet, au fond, de la réaction d'Athassian. Après tout, c'était lui le véritable maître à bord et il venait de le court-circuiter en informant directement Arzhaelig.



 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Vendredi 08 Mars 2019 à 16h37 par Atlas
Quote Post
 
 

Arzhaelig ne s’était pas trompé sur la chasse à laquelle il participait. Ils étaient très loin de l’abattage irréfléchi et inutile de créatures nécessitant d’être protégées d’un risque d’extension, cette chasse était réglementée dans le respect de l’ordre naturel, protégé par une ritualisation précise jouant sur l’honneur des hommes-lézards autant que sur leurs besoins.
Le barde aurait apprécié en apprendre plus sur les faiblesses de l’animal, espérant que son Art puisse améliorer leurs chances, et à défaut, il expérimenterait tout ce qui pourrait les y aider. La mise en garde était claire, la cible avait la puissance nécessaire et suffisante à détruire le Tharko Sun, il fallait tout faire pour l’abattre au plus vite pour limiter les risques.

Du gaillard d’arrière, il observait les marins dans leurs tâches, appréciant l’agilité, la puissance et le professionnalisme des membres de l’équipage, ne manquant pas d’en féliciter Athassian, conscient qu’un bon capitaine seul était capable d’obtenir le meilleur de ses hommes. Si le vent dans les voiles lui manquait à chaque instant un peu plus, tout le reste le rendait heureux d’être dans l’instant présent à cet endroit précis.

Au hasard, il écouta d’une oreille distraite les énigmes des marins dont il était friand mais du se résoudre à les garder dans un coin de son esprit, aucune idée ne lui venant à l’esprit rapidement, peut-être perturbé par un curieux sentiment aussitôt éclairci par Tijak.

Après avoir demandé son accord d’un signe de tête silencieux au maitre des lieux, il bondit en direction de Serana.


- Laissez-moi passer, et restez à distance. Tijak, trouve-moi de l'alcool, quelque chose de fort, elle va avoir besoin d'un bon remontant après ça ¤ et moi aussi ¤.

Prenant soin de ne pas la toucher sans s’être assuré qu’elle était bien consciente de son état –et de qui il était. L’observant, soucieux, il découvrit les changements physiques tantôt subtils, tantôt évidents dont elle semblait souffrir mille morts et aussitôt, un souvenir sans doute aussi douloureux s’imposa à lui, manquant le faire tomber à son tour. C’est Metzli qui à cet instant précis lui avait permis de ne pas sombrer quand il avait commencé sa transformation et que ses ailes féériques avait 'poussé', intangibles et pourtant incroyablement douloureuses, comme si son dos était écartelé vif.

- À nous deux Serana. Le moment aurait pu être mieux choisi mais je crois que tu sais ce qui t’arrive. Le Chevaucheur seul doit savoir pourquoi mais c’est certainement ton sang draconique qui s’éveille. Et il n’y a rien à faire d’autre que d’attendre. Et ça fait un mal de chien.



user posted image

PJ Arzhaelig Tenedor de la Main des Mystères - Barde Humain Demi-fée - niv 8 (FP10)
MJ Atlas
PJ Gaerlhach'dhin - Rôdeur-Druide Demi-elfe - niv 2 {FICHE}
PG Mjöllnir “Poing-de-Cendres” Noirmarteau du Monastère des 9 Portes - Moine Nain Phrénique - niv 7 (FP9) {FICHE}
PNJ Kiirmyeti - Main des Mystères, Explorateur du Surnaturel
 
 
   Top
PMEmail PosterUsers Website
Écrit le : Mercredi 13 Mars 2019 à 12h06 par Phineas
Quote Post
 
 

La dragonne tenta de dire quelque chose mais ce n'est qu'un grognement gargouillant qui sortie de sa bouche. Elle cracha une substance visqueuse et sanglante par dessus le bastingage.

- Je te parie ce que tu veux... que c'est la cognée... d'hier... qui réveille çaaaaAAAAAH...

Elle s'effondra, haletante contre le bois du pont et resta silencieuse pendant quelques secondes. Elle saisit soudain avec beaucoup trop de force le poignet d'Arzhaelig et posa sa main sur les lacets qui serraient son armure dans son dos. Il sentit d'étrange bosses mouvantes et elle lui fit comprendre qu'il lui fallait détacher le tout.

Avec une certaine anxiété il dût s'attaquer aux boucles et aux anneaux dans une situation fort curieuse, quoique plus médicale qu'autre chose. Il n'eut de toute façon pas à s'occuper de la soie et de la laine sous l'armure, puisque des écailles soudainement très effilées et légèrement mouvantes avait lacéré le tissu de part en part qui n'était plus qu'une suite de lambeau tombant. Ce qu'il découvrit aurait eu de quoi en effrayer plus d'un. Quoique la transformation ne manqua pas d'une certaine esthétique.

Serana lui avait dit que son héritage était relativement sympathique. Sa tête n'avait pas été déformée pour ressembler à celle d'un dragon, ses mains étaient restées relativement fines... mais malgré tout, son sang devait trouver où se développer. Ce qui rendait le changement probablement plus douloureux encore. Ce moment devait être le paroxysme d'une transformation commencée bien plus tôt. Sa peau brillante, et brulante, était devenu un cuir blanc et luisant sur laquelle s'étendaient en spirale des écailles qui variaient du blanc laiteux au cristal opalescent dont l'éclat aurait put éveiller l'appétit de n'importe quel tailleur de pierre. Il s'expliqua où se trouvait les muscles qui lui permettait cette gigantesque force en voyant les lignes musculeuses et reptiliennes sous certaines parties de sa peau. Comme chez les grands vers, elle disposait de bien plus de muscle que le commun des bipèdes. Mais si les motifs et l'éclat était esthétique, autre chose était troublant. Au niveau de ses omoplates, de véritables fissures dans la chair s'ouvraient. Quelque chose, un os, semblait tenter de sortir. Le capitaine compris vite que les articulations d'ailes tentaient de faire valoir leurs droits. Mais, torturée par la douleur, Serana repris tout de même la parole, en lui tendant une dague.


- Je... Mon corps... Pas assez puissant... Les ailes... Seront incomplètes... Coupe ce qui sort...

Il semblait évident que l'ancienne elfe s'était informée quant à ce qui l'attendait. Elle savait que ses ailes ne seraient jamais que des vestiges inutilisables si jamais elles apparaissaient.

Alors, parmi toutes les activités qu'il avait eu, Arzhaelig devint chirurgien. Ou boucher. De ridicules osselets atrophiés recouverts de morceaux de chair et de muscles tentèrent de sortir. Avec tension mais méticulosité il trancha dedans, ce qui ne se révéla pas plus difficile que si il s'agissait de gibier. La douleur tétanisait les muscles de sa seconde qui contenait ses cris de douleurs, alors que des larmes troublaient le sang qui tâchait déjà le pont. En quelques minutes seulement qui paraissait des heures, l'opération fut terminée, et la mutation se ralentit, tout en refermant les plaies qui avaient laissées passées les caricature d'ailes.

Lorsque Tijak tendit la bouteille de ce qu'il avait trouvé de plus fort, elle l'attrapa dans sa main et fit exploser le haut du goulot, bouchon compris dans son incapacité à dominer une nouvelle force. Elle avala d'un trait le contenu avant de jeter le contenant, soudain couvert de givre.

Après quelques instants, elle ramassa sa cape pour se couvrir et se retourna. Des lignes de larmes rouges creusaient ses joues accompagnés du noir de son fard. A part la douleur qui le déformait encore, son visage n'avait guère changé. Mais ses cheveux, couvert d'écailles, étaient passés du noir à l'argent. Elle se contenta de déclarer à la cantonade, avec un difficile sourire en coin.


- Qu'est ce que vous regardez, vous avez jamais vu une femme supporter l'insupportable... Vous avez pas un pont à nettoyer ?


 
 
   Top
PMEmail Poster

Topic Options Pages : (4) [1] 2 3 ... Dernière » Reply to this topicStart new topicStart Poll