Quel est votre nom, voyageur ?
Heureuse rencontre, Voyageur !
   

Pages : (2) 1 [2]  Closed TopicStart new topicStart Poll

> 16 de Kythorn 1383, les Quais [Skäppin]
Écrit le : Mardi 20 Novembre 2018 à 11h27 par Phineas
Quote Post
 
 

Sylcraës piqua dans un morceau de pâtisson. Fixé sur sa nourriture pendant un instant, la jeune changeline ne put manquer de remarquer le sourire amusé qu'il affichait dans l'ombre de sa fourchette. Il s'essuya la bouche du pouce avant de s'écraser contre le dossier de sa chaise.

- Donc, c'est à moi de choisir mon sujet ? Vous êtes bien aventureuse mon amie. Soit.

Il leva la main pour héler une serveuse. La jeune femme semblait nerveuse. Il lui adressa un regard doux, et probablement un peu séducteur, qui la fit rosir, avant de commander une bouteille de "ce que vous estimerez meilleur". Bien que leur propre bouteille ne soit pas encore terminée.

- Je suis aquafondien de naissance. Mon père était un elfe de Lunargent, je crois, et ma mère une femme de courtoisie. Il était à peine fait, et croyait être encore immunisé au péril de la paternité quand il commanda les services de ma génitrice. Et il est reparti avant de constater son erreur, ou plutôt, sans en avoir quoique ce soit à faire, il disait ça avec une neutralité effarante, de toute évidence, il ne se souciait guère de la situation, autrement du piquant scénaristique que cela pouvait apporter.

Toujours était il qu'après avoir rempli le minimum des obligations qu'elle s'estimait avoir, Lillia la Délicieuse me laissa aux bons soins d'un capitaine du Crâne. Par bon soins, j'entends, évidemment, une éducation fort peu épanouissante pour un garçonnet. A quinze ans, j'étais devenu un marin agile, doué, et un bretteur déjà reconnu. Je tuait donc mon capitaine - rien d'extraordinaire, c'était une outre à vin -, avant d'être repéré par un autre, Yusuf, donc, marchand de la Côte, faisant échange entre Calimport et Luskan. Cinq années de mer ininterrompues, de filles et de garçons, d'alcool, de butin. Et d'un peu de piraterie, il faut l'admettre. Mais rares sont les marins non-militaires à ne jamais s'être livré à un peu de contrebande.

Il disait cela au milieu de l'auberge sans se soucier de ses voisins. L'un d'eux, à l'allure propre de ceux qui rangent leurs ustensiles ménagers dans leur fondement, parut des plus choqué, se leva et alla payer sa note.

- A la fin de ce périple, j'étais devenu le second de ce vieil empaffé, Skâppin nota que, malgré ces répétitives attaques gratuites, le demi-elfe semblait porter une certaine affection à son ancien capitaine, et je restais encore un an sur l'Hippocampe. Puis je débarquais à Innarlith pour de nouvelles aventures. Je n'étais pas à proprement parler riche, mais je l'étais alors bien plus que nombre de mes collègues dilapidateurs, et du peuple commun. Je m'étais vite rendu compte qu'il n'était pas très difficile de gagner efficacement renommé et pouvoir tant le stéréotype était la norme partout. Il suffisait de sortir un peu du lot.

Je ne restait pas très longtemps au Chondath, et remontait vite vers le nord. J'ai une passion curieuse pour l'histoire politique, sais tu, mais je n'avais dans ma vue rencontré que des monarchies ou des empires. Alors j'allais visiter le Turmish, puis les Vaux. En passant, je fis mes premiers pas ici. J'avais, quoi, vingt et un ans, je crois. Pour l'histoire, c'est à cette époque que je croisais Valendar pour la première fois, il était alors un jeune homme, fier de faire ses classes chez les Dragons et un fabuleux compagnon de beuverie. Et je ne te parle même pas de sa sœur.

La serveuse revint et il la remercia tranquillement, félicitant son service impeccable avant de reprendre.

- Je restais six ans dans les Vaux. J'achetais d'abord une barge et faisait du commerce entre Hautelune et Valbalafre. Je m'associais ensuite avec un ami ingénieur de marine pour améliorer mon esquif. Un petit équipage réuni, nous pouvions désormais longer la côte jusqu'à Ylraphon. Un peu plus tard, je me mit au service des Républiques. Ça ne payait pas aussi bien, surtout parce qu'on pouvait difficilement faire passer autant de butin sous le pont, mais c'était plus grisant. Après avoir presque intégralement reconstruit le Feignant - mon bateau - nous devenions un navire d'escorte, courtier et corsaire entre Yhaunne et Chateau-Zentil. Des années plus tard des évènements m'obligèrent à déguerpir, suivit par une partie de mon équipage, et après avoir dialogué à coup de flèches avec les habitants des îles pirates, je débarquais à Ilmgarde, en Impiltur. Là, je te passe les détails, mais le Feignant parti en cendre. Je vagabondais avec quelque fidèles pendant quelque mois, et après une suite inattendu d'évènements, et bien... J'entrais en possession du Chasse-Rêves. Cette histoire sera pour un autre jour, dit il en souriant.

Il sirota son vin. Il devint assez évident à Skâppin que le demi n'avait commandé la seconde bouteille que pour flatter la serveuse, puisque celle ci restait close.

- Et, et bien, après avoir couru les flots quelques temps, j'ai effectivement rencontré le Baron. C'est lui qui m'engagea en temps que corsaire pour le Trône Pourpre la première fois. Je n'avais pas trente ans mais il me demanda de briser le blocus de Thesk, et d'y entrer, pour des raisons que je ne saurais te confier. De mission en mission, je gagnais la confiance des Dragons. Ils ont fait une erreur fantastique en congédiant Areas. Et, encore quelques années plus tard, me voilà.

Le demi avait donc au moins quarante ans, si on suivait à peu prêt ses pérégrinations. Évidemment, comme tout ceux de son espèce, il paraissait moins. Du reste, la changeline n'était pas dupe. Sylcraës parlait trop bien, et avait passé sous silence nombre de chose qu'elle voulait entendre. Mais cela faisait probablement parti de son jeu.

Soudain, il fronça les sourcils et saisi la petite coupelle de bois qui servait à servir le pain, qu'il vida, avant de projeter avec force et dextérité à travers la salle. Derrière la changeline, qui se retourna immédiatement, le projectile percuta l'arrière du crâne d'un bourgeois dans la force de l'âge qui dinait avec quelques autres amis, et qui semblait éméché, et des plus pesant avec la serveuse.


- AIE ! Qu'est ce que ! Qui est le connard !

- Je ne crois pas que la demoiselle vous ait autorisé à palper plus que votre anguille, Monsieur.

- Espèce de petit bâtard, dit le bourgeois en se levant, sale raclure de...

- Capitaine, Monsieur. On dit Capitaine, il fixait le bourgeois avec un regard froid, meurtrier. Si ses yeux avaient été des dagues, le bourgeois serait probablement déjà mort.

- Et bien, Capitaine Fils-de-Pute ! Je vous défie en duel !

Sylcraës sourit.

- Oh, vous connaissez ma mère ? Alors, je vous fais une fleur, nous nous battrons à la fourchette.


 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Lundi 26 Novembre 2018 à 20h33 par Virgile
Quote Post
 
Habitant des Royaumes
Chambre 28
5 gemmes
Haut
Bas
 
 

Comme la veille, Sylcraës surpris la changeline. Lors de la vente aux enchères c'est elle qui lui avait demandé d'intervenir, elle avait simplement été saisi par la manière.
Mais alors que la conversation faisait son chemin, la changeline ne s'attendait pas à un tel éclat d'humeur. Un moment sidérée, sont regard se porta alternativement du bourgeois au demi-elfe.


¤ Putain le con ! Il me traîne ici pour finalement s'intéresser à la serveuse en fait ! S'il veux l'engrosser ou tuer du poivrot, il avait qu'a demander, je lui aurai servi sur un plateau.. ¤

Nova leva les yeux aux ciel, tout en secouant la tête. Ce n'était pas un signe de réprobation, mais plutôt une sorte de résignation comme épouse qui entendrait son mari raconter pour la énième fois une anecdote éculée.

Repoussant sa chaise, elle se leva pour aller ramasser la coupelle gisant au pied de la table voisine. Comme inconsciente de la tension pourtant palpable qui l'entourait, elle l'épousseta avec soin, et l'essuya même avec sa serviette de table avant d'y remettre les tranches de pain sorties par le capitaine. Elle adressa au capitaine un regard des plus sérieux :


- Votre serviette, une cuillère, ou même votre chaussure si vous voulez. Mais de grâce, faites attention à ne pas jouer avec la nourriture, dit-elle en fouillant la table du regard comme à court de projectiles acceptable. Remarquant la fourchette, elle s'en saisi, et se retourna à l'encontre de l'homme désormais en sursis.

- Quand à vous, estimez vous heureux que ce soit mon ami qui soit intervenu. Si j'avais eu l'occasion de le faire, vous auriez reçu autre chose qu'une panière sur la tête. Quitte à casser un peu de vaisselle.Telle une furie, elle ne laissa pas le temps de respirer avant de reprendre.
Mais enfin, on à pas idée ! Suzail ne manque pas de filles légère. Qu'est-ce qui vous prend de vous attaquer à une gentille serveuse ?

Agitant sa fourchette dans tous les sens tout en pestant Nova montrait un visage que Sylcraës ne devait pas lui connaître, entre la mégère et la furie.

- Advienne que pourra. Le mal est fait.
Je vous suggère de conserver également votre fourchette, si vous avez les moyens de la payer évidement. Je vais m'entretenir avec le responsable à ce sujet pendant que vous réglez les modalités du duel.


Plantant là les convives, Nova se dirigea vers l'arrière salle en prenant au passage la serveuse sous son aile. La jeune fille un peu dépassée par la tournure des événements la conduisit jusqu’à la gérante. Cette dernière ne semblait pas ravie, mais paraissait connaître Sylcraës et ne fut pas surprise lors qu’on lui fit le récit des dernières minutes. Non sans maugréer, elle donna son accord pour que Nova emporte la fameuse fourchette, moyennant une pièce d’argent.

L’affaire étant entendu, la changeline retourna au près du demi-elfe après avoir gratifié la serveuse d’un dernier regard compatissant.


- Tiens, tu pourra t’exercer d’ici demain comme ça, lança la roublarde en tendant la fourchette.
Après quelques instant, son sourire coquin fit place à une moue songeuse.

Mais, ça y est, je crois que je viens de comprendre l’origine de certains regards hostile parmi l’assistance hier.
Une homme de défi donc..
.. je ne sais pas pourquoi, mais je me dis que tu as probablement une ou deux personne en tête que tu aimerai affronter. Mais que l’occasion ne s’est malheureusement pas présentée.

Le regard de Nova revint croiser celui du capitaine.

- Si tel était le cas, je me ferai un plaisir de vous aider à obtenir un duel..



Sorts par jours : 3/0 + 1 (Sort Bonus CHA)
Sorts lancés : 0/0
user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Samedi 01 Décembre 2018 à 18h51 par Phineas
Quote Post
 
Oeil de l'Ombre
Chambre 8
5 gemmes
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

Sylcraës leva un sourcil sur la fourchette. Avant de rire. Son futur adversaire et ses compagnons, s'étant un peu trop énervés, avait été poliment reconduit à la porte, après avoir payé. Non sans prendre le nom du demi-elfe.

- Vous êtes bien imprudent ma chère.

Il termina son assiette avec un quignon. Elle était aussi propre que si il n'y avait jamais rien eu dedans. Il sourit et repris son verre. Il observa la changeline quelques instants avant de reprendre.

- Je ne suis pas d'un tempérament particulièrement bagarreur, mais ce genre de comportement me débecte. Et je n'ai rien contre remettre quelques bourgeois à leur place.

Braundlae arriva vers le duo avec les sourcils froncés.

- Tu m'emmerdes Syl. Tu pourrais vraiment essayer de séduire les filles au moins. Tu me paieras un lion de plus pour la peine. Et t'as intérêt à gagner, ce connard est insupportable.

- Vos ordres sont des privilèges, merveilleuse tenancière, répondit le demi avec un grand sourire.

Braundlae s'éloigna en soupirant, avec malgré tout un léger sourire sur les lèvres. Sylcraës revint à Nova.


- Cela étant, vous devriez vous méfier. Je ne risque pas grand chose à défier un petit bourgeois. Vous, c'est une autre histoire. Hausser le ton pourrait suffire à vous attirer des problèmes tant que vous n'êtes protégé par personne.

Il prit en main la fourchette et la fit jongler entre ses doigts.

- Et, pour la prochaine fois, c'est à l'auteur du duel de fournir les armes, il sourit, fit sauter la fourchette en la rattrapant par les dents avant de la tendre à Nova par le manche. Gardez la donc en souvenir.

Mais parlons de vous, Nova. D'où venez vous, et surtout, que voulez vous ? Vous n'êtes pas connue de l'aristocratie, ni de la bourgeoisie, vous vous intéressez aux fauteurs de trouble... Alors ? Quels sont vos plans, Nova ?



 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Lundi 03 Décembre 2018 à 22h31 par Virgile
Quote Post
 
Habitant des Royaumes
Chambre 28
5 gemmes
Haut
Bas
 
 

La changeline pouffa de rire lorsque le capitaine évoqua le fait que Nova devait se trouver un protecteur.

- Ce n'est pas la première fois qu'on me parle d'un protecteur, en moins de deux jours. J'ai comme dans l'idée que ce n'est pas bon signe. Mais c'en est presque touchant, dit-elle avec un grand sourire.
Ne vous inquiétez pas, j'ai un protecteur. Pas l'un de ceux dont on crie le nom sur les toits tel un bouclier, mais plutôt de celui dont on apprend l’existence à la dure quand on s'approche trop près du feu.
Mais je prends note qu'a Suzail il est de bon ton d'avoir quelques nom en réserve pour effrayer les indésirables. Est-ce une proposition ? Quoi que je me demande si je ne risque d'avoir plus de problème encore si j'invoque votre protection, non ?

Visiblement, ce moment passé en compagnie de Sylcraës  était des plus plaisant au yeux de la jeune femme. D'humeur enjoué, elle se laissa aller à la confidence..

- Laissez moi le temps cher ami ! Puis je ne cherche pas à être connue de toute l’aristocratie, un seul membre ou deux bien placés me suffisent. J'ai misé un pièce sur quelqu'un, on verra bien si cela sera payant ou pas. Et pour ce qui est de la bourgeoisie, j'espérai me faire quelques relations hier, mais finalement je n'ai dégoté.. qu'un simple capitaine , lança-t-elle avec un clin d'oeil. Puis, faisant suite aux question sur ses motivations et ses plans, Nova sembla un peu plus penaude dans sa réponse :

- Ce que je veux est simple : Conquérir Suzail.
Que Sa Majesté dorme tranquille, je n'ai aucune vue sur le trône. J'ambitionne une position un peu moins en vue que celle là, mais guère moins puissante. Malheureusement, j'ai du rater le manuel qui expliquait la marche à suivre pour y arriver lors de mes études. Et comme les castes dans cette ville me paraissent un peu trop rigides pour satisfaire mes ambitions dans un laps de temps raisonnable, je regarde comment faire bouger un peu les choses, finit d'expliquer Nova..

Ceci n'est pas un plan, je vous l'accorde. Mais vous comprenez sans doute mieux mon attirance à votre égard ?
Estimant avoir répondu aux indiscrétions de Sylcraës, elle lui retourna malicieusement la question.
Et vous, quels sont vos plans, capitaine ? Vous n'avez toujours pas envie de formuler un voeux ?



Sorts par jours : 3/0 + 1 (Sort Bonus CHA)
Sorts lancés : 0/0
user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Jeudi 13 Décembre 2018 à 23h43 par Phineas
Quote Post
 
 

- Pour pouvoir protéger quelqu'un, encore faut il pouvoir se targuer de se passer soit même de protection, dit le demi elfe en souriant. Ce n'est pas mon cas, et vous imaginez que je pose de quelques problèmes... Même si ça fait beaucoup rire ceux qui m'empêchent l’hallali. Si on vous en parle, c'est probablement que vous approcher de l'équilibre précaire qui consiste à être aussi utile que scandaleux. Honnêtement, si vous évoquez mon nom pour vous protéger, soyez sûr de l'effet qu'il va produire. Il pourrait précipiter votre fin plus qu'autre chose !

Il eut un léger rire amusé. Enfin, il déboucha la seconde bouteille et se servit son troisième verre de vin. L'alcool ne semblait pas avoir d'effet marquant sur lui. Mais si ce qu'on disait sur les marins, et surtout ceux qui naviguaient sur l'océan, était vrai, le vin devait être comme de l'eau pour le capitaine. Il goutta, et fit une légère grimace, avant de continuer.

- Tout le monde veut conquérir Suzail ma chère. Les orques, les gobelins, les dragons, les zakharans, les thayens, les pirates, les marchands, les bourgeois... Et pourtant, les Orbaskyr sont toujours puissants, malgré les tensions internes. Je ne serais pas étonné qu'on finisse par découvrir qu'il y a plus que les richesses matérielles et politiques à conquérir ici. Bref, vous avez peu ou prou les mêmes velléités que nombre d'autres, dit il en guise de petite pique.

Il reposa son verre et s'essuya les doigts.

- Votre insistance vous trahis, vous savez. Vous me demandez ce que je veux, tout en affichant une personnalité qui tend à croire que vous préférez votre propre réussite à une victoire plus collective. Vous voulez que je vous soit redevable, ou vous cherchez à découvrir mes objectifs et mes alliés. Malheureusement, je ne veux pas grand chose à Suzail. Ou plutôt, rien que je ne puisse déjà obtenir, dit il, toujours amusé.


 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Lundi 17 Décembre 2018 à 22h22 par Virgile
Quote Post
 
Habitant des Royaumes
Chambre 28
5 gemmes
Haut
Bas
 
 

- Mon insistance trahis surtout mon impatience, rectifia la changeline. Seul un fou - ou un amoureux - peut croire qu'une belle inconnue se propose pour dîner sans attendre quelque chose en retour. Juste que je ne suis pas de celles qui cherchent à avoir une bague au doigt, rajouta-t-elle en haussant les épaules.

Que voulez vous, je n'ai pas encore d'idée sur comment obtenir ce que je veux, donc aucun service à demander pour l'instant. En attendant je cherche à nouer un maximum de contacts. Si au passage je peux prendre de l'avance et rendre une faveur à quelqu'un qui me sera redevable, je ne vais pas m'en priver, confia-t-elle avec malice

Comme lors de son entretient avec le consortium de la Pie, et avec avec Léonid avant eux, Skâppin était dans l'impasse. Elle avait trop peu à proposer, à des gens qui n'étaient pas assez aux abois pour faire appel à elle.

¤ C'est bien ma chance, la cité est peuplée d'imbéciles heureux qui pensent pouvoir se passer de mes service. Bon, j'espère que Mi'im est en forme, il va falloir faire un peu de grabuge pour rendre nos services indispensable. ¤


- Par contre, je ne suis pas d'accord avec vous. J'ai bien sûr croisé des gens qui aspiraient à plus de richesses, de pouvoir, ou plus de liberté d'action, qu'une meilleure situation assurerai. Mais rares sont ceux qui veulent conquérir Suzail, au sens ou je l'entend.
Ceci dit, je veux bien vous croire en ce qui concerne les Orbaskyr. Aussi ai-je précisé que je souhaitait pas vraiment leur place.
Encore que, l’appétit vient en mangeant rajouta-elle en piquant un dernier bout d’anguille qui restait dans son assiette.

Le fait d'avoir révélé ses plans, en partie tout du moins, avait quelque peu émoussé l’enthousiasme de Nova. A quoi bon minauder s'il était acquis que la personne en face n'était pas intéressée.



Sorts par jours : 3/0 + 1 (Sort Bonus CHA)
Sorts lancés : 0/0
user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Jeudi 10 Janvier 2019 à 22h42 par Phineas
Quote Post
 
Oeil de l'Ombre
Chambre 8
5 gemmes
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

Aussi étonnant que ce fut, le demi-elfe, jusqu'ici relativement mesuré, éclata de rire. Balançant sa chaise vers l'arrière, celle ci flottant pendant quelques secondes sur deux pieds, il eut un rire sonore qui lui attira les foudres silencieuse de la patronne. Il retomba sur ses pieds et regarda Nova :

- Vous étiez sérieuse ?, dit il en retrouvant progressivement sa contenance, si tel est le cas, vous avez effectivement besoin d'aide...

Il repris son souffle et baissa d'un ton. Prenant une gorgée de vin, il repris ensuite.

- Je suis capitaine de navire, je viens de vous raconter mon histoire, et vous me dites ça ? Vous savez que j'ai tout d'un mercenaire, et vous me confiez ça ? Je ne sais pas si je suis impressionné par votre capacité à prendre des risques, ou halluciné par votre absence de subtilité.

Il soupira et hocha la tête.

- Est ce que vous imaginez seulement ce qui pourrait vous arriver en disant ça à quelqu'un d'autre ? Un agent du Marquis ou des maison marchandes, un dragon infiltré, un mage de guerre dans les environs... Votre protecteur pourrait être le premier zulkyr, il ne pourrait rien faire pour vous. Vous finiriez au choix, au fond de la baie, ou sur un billot. Et encore, à condition que ça ne remonte pas aux oreilles d'un conseiller. Même en riant, ce genre de paroles pourrait être considéré comme de la sédition pure et simple. Vous êtes dans un pays qui à suffisamment confiance en sa force pour aller arrêter la Horde de l'autre côté de la mer. Et comme partout, les criminels sont à l'échelle des forces de l'ordre.

Il reposa son verre.

- Ma chère, vous ne pouvez pas vous permettre ce genre de fierté. Les bardes peuvent crier qu'ils veulent conquérir une ville, les marchands peuvent dire qu'ils veulent conquérir le marché. Mais vous ne pouvez pas dire que le Trône pourrait, pourrait seulement devenir un objectif.

Vous avez encore plus besoin de protection que le croyais. Et bien, vous savez quoi, je ne sais pas où cela va me mener... Mais ça m'amuse. Je vais m'arranger pour faire un duel au zénith. Je suis suffisamment fantasque pour attirer foule, et ce nobliau est suffisamment insupportable pour agacer nombre de pairs de la cours et de marchands. Il y aura du public. Vous voulez trouver des alliés, et comprendre comment fonctionne Suzail ? Venez donc.


 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Lundi 14 Janvier 2019 à 21h34 par Virgile
Quote Post
 
Habitant des Royaumes
Chambre 28
5 gemmes
Haut
Bas
 
 

- Ahh, vous me rassurez , exprima Nova avec un soulagement évident.

Je pensais être encore tombé sur un aventurier trop frileux pour saisir l'occasion quand un génie passe à sa fenêtre. Ça ne serai pas la première fois. Hier encore j'ai exposé sensiblement la même chose aux dirigeants d'une organisation – probablement en partie criminelle, comme vous dites – et ils n'ont pas pris le risque de m'impliquer dans leurs affaires.
Mais peut-être ne m'ont-ils tout simplement pas prise au sérieux. C'est fort dommage, qu'ont-il a perdre ? A moins de me prendre, Moi, pour un dragon infiltré..

Un sourire en coin apparu sur le visage de la jeune femme. Elle savait que ses derniers propos n'allaient pas rassurer Sylcraës, mais qu'importe. Le temps de se repositionner sur sa chaise, elle repris :

Si ma franchise vous a pris de court, vous n'êtes pas au bout de vos surprise. Cela fait maintenant deux fois que l'on se rencontre. Fallait-il attendre la troisième rencontre pour que je me montre honnête ?

Un ange refusa de passer.

Mais vous avez raison, je le sais bien. Je fais pour l'instant feu de tout bois, afin de trouver une piste pour mon objectif. Quitte à prendre quelques risques. Croyez bien que je saurai me montrer plus subtile quand j'aurai un objectif concret à réaliser.

Quand au duel, j’hésitai à y venir demain. A quoi bon ? Vous ne l'avez pas provoqué dans le but de m'impressionner, et vous m'avez suffisamment répété que vous n'aviez besoin de rien. J'y inclus toute aide – même psychologique - lors d'un duel.
Mais je vais suivre vos conseils. Vous pouvez compter sur ma présence demain.. et mon soutient, rajouta Nova avec malice.

D'ici là, j'ose espérer que votre imagination aura travaillée, et que vous aurez un vœux ou même un rêve lointain à partager. J'aime à croire que nous avons plus à nous apporter l'un - l'autre que ce qu'il n'y paraît au premier abord..



Sorts par jours : 3/0 + 1 (Sort Bonus CHA)
Sorts lancés : 0/0
user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster

Topic Options Pages : (2) 1 [2]  Closed TopicStart new topicStart Poll