Quel est votre nom, voyageur ?
Le Grand Pot-au-Feu approche !
   

Pages : (25) [1] 2 3 ... Dernière » Reply to this topicStart new topicStart Poll

> Bienvenue à Caer Callidyrr, Peurs et rumeurs
  écrit le : Vendredi 15 Novembre 2019 à 10h31 par Atlas
Quote Post
 
Maître des Exilés
Chambre 4
3 gemmes
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

user posted image

10ème jour de La Griffe des tempêtes, 1373
Port de Caer Callidyr


SAHADEVA & HERMINE

Neuf jours et neuf nuits ils avaient navigué vers l’Ouest, profitant d’incroyables aurores, poussés dans le dos par la lumière de Lathandre quand l’obscurité lui faisait place. A peine avaient-ils quitté les eaux d’Eauprofonde qu’un nouveau pavillon avait été hissé, le croc blanc sur fond azur de la Mère Dragon flottait gaiement. Ils avaient eu le loisir de se mêler à l’équipage, rapidement quand Hermine évoqua son passé de marin, et la traversée avait été aussi rapide que sure sous la maitrise d’un vieux capitaine à la peau parcheminé et au regard gris perle et à l’accent du Nord prononcé.

Au dixième jour de Tarsakh, sous un ciel couvert et les encouragements des oiseaux marins, ils mettaient pied à terre.

JAKELM

Tijak circulait dans les ruelles de la cité tentaculaire, son attention attirée par la foultitude d’odeurs, de sons et d’images nouvelles pour lui. Le débarquement à Caer Callydirr était finalement une aubaine pour le mousse en quête de découvertes. Demandant à un fils de pêcheur raccommodant un filet la raison de la fête en cours, il apprit que le Port n’avait pas besoin de raison pour être rempli de musiques et qu’il y avait un moment qu’aucun pirate n’avait tenté de piller la région et que ça, ça valait bien la peine d’être heureux.

VËLA

La folle de Torm avait parcouru les Royaumes à la recherche d’une piste pour retrouver celle de son père, lui-même à la recherche d’un instrument de vengeance assez puissant que pour défaire un dracoliche. Les indices étaient si pauvres, les dragons si nombreux, qu’elle était prête à s’accrocher au moindre élément susceptible d’être lié. Elle avait écumé les villes portuaires de la Côte des Epées et c’est dans l’une d’elle qu’elle avait retrouvé espoir.
Pour secrets qu’ils soient, trop inquiets que quelqu’un trouve leur aire et s’empare de leurs biens, les dragons étaient amateurs de reconnaissance. Les chants des bardes n’étaient pas seulement rempli de dragons sanguinaires et, dans le nombre des plus honorables, se trouvait le Croc-de-la-Côte, aperçu dans le port de Caer Callydirr, défenseur de ses marchands dans les mers alentours.

Sans meilleure idée, elle monta à bord du premier navire de commerce pour une longue traversée d’une douzaine. Au troisième jour, la vigie annonça la vue d’un pavillon de croc blanc sur fond bleu qui voguait en parallèle à quelques lieues au Sud. A l’approche des côtes, elle le reconnut mouillant dans le même port qu’eux.


SAIL

Les Royaumes regorgent de lieux dont les ombres sont plus larges que les rues, les cavernes plus profondes, les tavernes plus discrètes mais si chacun préserve l’anonymat de celui qui s’y cache, nombre n’en préserve la santé mentale ou physique. Sail avait trouvé le courage de s’approcher du Thétyr, pas d’y rester quand elle se rendit compte qu’elle y était toujours recherchée. Par un curieux jeu du destin ou des dieux, elle trouva place sur un navire en destination d’une région du monde qu’elle ne connaissait pas et dont on l’avait cru originaire : Les Îles Moonshaes. Ses habitants partageaient sa peau et ses cheveux sombres, c’était un bon début. Ils n’aimaient pas les étrangers, c’était un point intéressant pour compliquer la tâche à d’éventuels chasseurs de prime qui n’y trouverait aucune aide.

Deux jours s’étaient écoulés, assez pour s’assurer que personne ne l’avait retrouvée, il était temps pour elle de trouver une activité.


TOUS

Au milieu des pêcheurs et des marins du Ppeuple, des hommes aux cheveux et à la peau sombre, on pouvait voir des marins nordiques des îles voisines mais aussi des marchands Calishites aux habits rouges éclatant, orange ou or et des mercenaires du Téthyr.

La ville portuaire, pleine de vie, est surplombée par le palais de la Haute Reine, une merveille architecturale de granit blanc dont les hautes tours se perdent dans les nuages bas. En s’y attardant, on peut se demander pourquoi aucun effort n’est fait pour l’entretenir mieux et empêcher les fissures de s’y creuser au point que certaines tours en semblent abandonnées.

Dans toutes les rues, on entend les chants des bardes, la musique des ménestrels, locaux ou de passage. Rien ne laissait présager qu’ils craignaient quoi que ce soit.



" Par delà les brumes "
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Vendredi 22 Novembre 2019 à 17h26 par Vëla
Quote Post
 
 

Les quêtes au nom des marches d’argents s’étaient cumulées, enchainé et une certaine fatigue avait pris la jeune fille de la Rashéménie. Non pas qu’elle ne voulait plus servir, au contraire, mais les supérieurs immédiats avaient offert un congé à la preux chevalière en remerciement des dernières missions qu’elle avait accomplies. Au début, la paladin avait refusé, par la suite comprenait bien qu’il lui fallait un temps pour elle-même, un temps pour se ressourcer, un temps pour reprendre le flambeau de l’ordre du corbeau et un temps pour la recherche de son père Vallord. Après les préparatifs elle était partie ici et là, à la recherche d’information et en même temps tenter de semer des petites loges féminines de l’ordre du corbeau, double démarche personnelle et collective, école d'écoute et d'enrichissement par les différences, permettant d'avancer dans la recherche de progrès en apportant sa pierre à l’édifice. Allant de temples sacrer, aux lieux de cultes multiples et différés, elle avançait tranquillement et surement. Dans ses nombreuses rencontres hétéroclites des villes portuaires, l’apprenti investigateur apprit qu’il y avait le Croc-de-la-Côte, défenseur des marchands dans les mers alentour du port de Caer Callydirr, il aurait même été aperçu dans le même port. Si son paternel cherchait un allié pour l’aider dans sa cause, ce serait un dragon de ce type, sans aucun doute.

Sa décision fut prise et elle trouvait un navire commercial qui partait pour les îles Moonshae et qui plus est, au port de Caer Callydirr. La traversée lui plaisait énormément, ce monde qu’elle ne connaissait pas était pour elle une voie nouvelle qui lui donnait des ailes. L’air salin faisait son effet, et c’est ragaillardi qu’elle arrivait trop tôt pour la jeune femme, au Port. L’esprit chargé, l’âme en paix, le corps reposé, la paladin errant arrivait, espérait-elle à bon port.

À l’approche de l’île, elle vit non loin d’eux un pavillon de croc blanc sur fond bleu qui voguait en parallèle à quelques lieues au Sud. Intriguée par les crocs, ce qui lui rappelait ceux d’un dragon, la néophyte de l’ordre du corbeau se mit à faire des liens et écouter sa voix intérieure. Un frisson la parcourut, une légère brise fit plisser les eaux devant elle, sentant l’énergie divine lui susurrer un indice, la paladin psalmodiait quelques mots entre ses lèvres…


-Un guerrier divin s'efforce de savoir sur quoi il peut compter. Il vérifie toujours son équipement, qui se compose de trois éléments : la foi, l'espoir et l'amour. Si les trois sont présents, il n'hésite pas à aller plus loin. Le guerrier divin possède l’art du coup et l’art du pardon. Il sait user de l’un et de l’autre avec la même habileté. Le guerrier de la lumière fait des rêves. Ses rêves le font avancer. Mais il ne commet jamais l’erreur de penser que le chemin est facile et que la porte est large.-

Son intérieur vibrait laissant sa rose du cœur s’épanouir, comprenant plus que jamais que des jours éprouvants arrivaient, ce qui la ferait grandir encore plus. Prenant de grandes respirations, de cet air salvateur, un sourire s’affichait sur son visage mélancolique, le navire accostait et il était temps. Une fois les pieds sur la terre ferme la jeune fille passait devant le navire au pavillon de croc blanc voyant ainsi que des passagers, mettaient eux aussi, pied sur la terre ferme. Des questions se posèrent en elle, ce navire avait-il un lien avec un quelconque dragon, voir avec le Croc-de-la-Côte, le défenseur des marchands dans les mers alentours?- Sachant que les arrivés au port des navires marchands était un moment où il fallait décharger et que les capitaines et membres d’équipages étaient tous très occupé, la jeune fille décidait de continuer son chemin et reviendrait le lendemain pour poser ses questions et qui sait, trouverait-elle réponse, au bureau du maitre de port et/ou, à l’une des auberges ou elle irait prendre un bon repas et surement un bon bain chaud.





Social et psychologie sur le maitre de port (si il y à) pour savoir si le navire au pavillon de croc blanc à un lien avec le Croc-de-la-Côte?
Si pas de maitre de port, elle attendra une fois dans une auberge. ; )



Je suis la chevalière Solitaire, non pas par peur des humains mais par respect des humains, par respect du silence des humains, par respect de l'intégrité des humains. Je m'achemine jour après jour vers le temple de mon coeur et le soleil s'y trouve, s'y féconde la Rose qui se déploie Chevalier d'O. Je regarde la Source, je devient Source, je coule Source... Telle est ta répétition mantrique, chevalière Solitaire.
Faire quelque chose à contre-coeur c'est faire quelque chose à contre courant; alors que être au coeur des Choses, c'est toujours être au courant.

user posted image

Fiche Vëla
 
 
   Top
PM
écrit le : Vendredi 22 Novembre 2019 à 22h27 par Ahuizotl
Quote Post
 
 

Bansh avait su trouver les mots pour convaincre Sahadeva, qui avait finalement accepté de suivre Hermine dans cette nouvelle aventure. Le Maquar connaissait bien la vie en mer et ne fut pas dépaysé : il avait en effet passé plusieurs mois en mer entre Ormspur et Eauprofonde et avait l'impression, en quelque sorte, de reprendre son long périple vers l'ouest, seulement interrompu par une escale plus longue qu'à l'accoutumée à Eauprofonde.

La traversée s'était bien déroulée. Pendant ces quelques jours, le guerrier d'Estagund avait eu l'occasion de s'entraîner avec l'équipement qu'il avait acquis avant son départ de la Cité des Splendeurs. Il avait aussi pris le temps de discuter non seulement avec Hermine mais aussi avec les passagers et membres d'équipage, récoltant ça et là des informations sur les région environnantes. Il était aussi important d'affermir son esprit que son corps...

Le vaisseau avait fini par arriver à bon port. Malgré les quelques informations glanées en cours de route, le Maquar débarquait une fois de plus dans une localité dont il ne connaissait presque rien, ce qui lui rappelait son mode de vie antérieur. Mais il y avait une différence, et de taille! Cette fois, il n'était pas seul et il pouvait compter sur l'expérience d'Hermine pour l'épauler dans la découverte de ce nouvel environnement.

Sahadeva prit d'abord un instant pour observer les habitants du cru et l'activité portuaire qui semblait particulièrement active. Il se dit ensuite qu'il pourrait mettre une fois encore en oeuvre les habitudes qu'il avait prises lors de ses précédentes traversées. Il suggéra à sa compagne de route :


- Partirions-nous en quête d'une taverne? Je suppose que c'est dans ce genre d'établissement que nous trouverons le plus facilement des informations sur les raisons de notre venue ici... ou peut-être, plus exactement, qu'on nous y trouvera...

C'était en procédant de la sorte qu'il avait rencontré, plusieurs semaines auparavant, Azur'ael et Celestia, et qu'il s'était lancé dans cette folle aventure qui l'avait vu affronter un aboleth.



Eventuellement, jet de "social" (+4) pour récolter des informations sur Caer Callidyr et sa région auprès de l'équipage du navire.



Fiche de Sahadeva

« Lutte contre ce qui est contraire à l’Adama »

PNJ : Ahuizotl,Galahad de Montléri
Autres PJ : Metzli Arnesen, Circé, Reïlo

user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Dimanche 24 Novembre 2019 à 20h21 par Sail
Quote Post
 
 

La jeune Calishite se plaisait à effectuer ce qu'elle appelait une "promenade matinale" depuis ses deux nuits à Caer Callidyr. Cela consistait en une brève visite du port doublée d'une ronde pour s'assurer qu'aucun chasseur de prime n'était à ses trousses.

Bien que sur le qui-vive, elle se détendait un peu plus et profitait davantage de ses explorations de la cité. elle appréciait l'air marin et matinal qui venait finir de la tirer de son sommeil, les effluves iodées émanant des étales de marchandises provenant du large des côtes, et le brouhaha, bien que encore un peu agaçant, qui témoignait de la vie du port.

Sa ressemblance avec le Ppeuple n'était pas pour lui déplaire. Elle se fondait ainsi aisément à la population et les regards suspicieux ne se manifestaient qu'après un examen plus approfondi de son visage. L'harmonie fragile qui semblait se dessiner entre les Nordiques et le Ppeuple l'intriguait.

Elle ne manquait pas une occasion d'observer avec amusement une altercation entre des représentants des deux peuples, et avec stupéfaction leur unions, amicales ou intimes. Le concept de cohabitation cordiale était encore nébuleux et suspect pour Sail, elle qui jusqu'alors participait à la résolution de conflits par des voies peu diplomatiques.

Il eut été amusant pour un spectateur de la voir déambuler le port, la démarche tantôt nonchalante dans les coins qu'elle estimait sûrs, tantôt féline et méfiante dans ceux qu'elle considérait inquiétants; tantôt adressant un demi-sourire amusé aux enfants qui l'avaient bousculé en jouant, tantôt affichant une mine sombre et menaçante aux badauds un peu trop avenants.

L'heure du déjeuner approchait, et des gargouillis lui indiquèrent qu'il était temps pour elle de partir en quête de nourriture. Aussi s'atela-t-elle à trouver l'auberge la plus proche.



À trois, ce petit doigt s'en ira ! Une, deux...


Fiche de Sail
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Dimanche 24 Novembre 2019 à 23h21 par Stor Mousseracie
Quote Post
 
 

Cela faisait maintenant quelques jours que Jakelm avait pris congé de l'Œil de la Vouivre, navire marchand qui assurait la liaison entre Vélène et les ïles Moonshae. Son engagement avait pris fin à son débarquement à Caer Callydirr et le jeune mousse était maintenant libre comme l'air et arpentait avidement les ruelles du port, s'émerveillant de tout ce qu'il voyait et s'arrêtant sur chaque placette pour admirer les nombreux artistes qui se produisaient. La ville entière respirait l'insouciance et la joie de vivre et cette atmosphère déteignait sur l'humeur du gamin qui arborait un sourire joyeux.

Certes, Tijak ne comptait pas s'éterniser ici et espérait bien embarquer prochainement à bord d'un nouveau bateau dont la destination, ou la mission, serait remplie du parfum de mystère propre à le faire rêver. Après tout, quand on a eu la chance de tutoyer les étoiles en voguant sur la Mer de Nuit, on était bien en droit d'être un peu exigent sur l'aventure promise pour sa prochaine traversée.

Pour le moment, le jeune adolescent voulait mettre à profit le temps passé sur le plancher des vaches pour découvrir de nouveaux horizons et se familiariser avec des civilisations lointaines. Et, en matière d'exotisme, Caer Callydirr avait tout ce qu'il fallait avec sa population bigarrée où les membres du Ppeuple côtoyaient leurs homologues du continent.

Une véritable fortune en poche, ses gages lui ayant été payé intégralement par le capitaine, Jakelm avait négocié un coin de remise pour y dormir. L'aubergiste, brave homme, était tout disposé à laisser une chambre au gamin mais ce dernier avait préféré un modeste coin de terre battue qui correspondait mieux à sa condition. De plus, à son âge, il restait toujours mal à l'aise à l'intérieur d'une taverne, au milieu des joueurs qui abattaient leurs cartes en parlant fort, la chope de bière à la main.

Comme d'habitude, après son passage quotidien à la capitainerie où il s'enquérait des navires au départ et de leur destination et sa promenade en ville, la nuit commençant à tomber, il revenais vers l'auberge pour se faufiler dans la cuisine. Il avait été pris en sympathie par la femme du patron, solide matrone au cœur tendre, et autorisé à y dîner d'une soupe épaisse en compagnie des mitrons et serveurs de la taverne.

Alors qu'il était encore sur le port, son attention fut attirée par deux voyageurs. Si l'apparence exotique de l'un d'entre eux pouvait justifier ce subit intérêt, c'était surtout sur celle qui accompagnait le Maquar que se focalisait le regard du gamin. Le froncement de sourcil incrédule céda bien vite la place à un large sourire et c'est un véritable boulet qui se jeta dans les bras de la jeune femme.


- M'dame Hermine, c'est bien vous ?, hurla un Tijak rayonnant. J'suis trop content d'vous r'voir. Mais vous v'nez faire quoi par ici ? V's'avez fait quoi d'puis qu'on est rev'nu avec l'Protecteur ? Oh, pardon, m'sieur. J'vous pris d'm'excuser. J'm'appelle Tijak, enfin Jakelm, quoi, mais vous pouvez m'app'ler Tijak.

Un peu penaud tout de même de son accès de spontanéité, le mousse avait fait un pas en arrière et se dandinais d'un pied sur l'autre tout en levant un regard franc vers les deux voyageurs. La joie de retrouver celle qui avait été leur pilote lors de l'expédition près des Larmes de Séluné se lisait clairement sur le visage du jeune adolescent.



 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Mercredi 27 Novembre 2019 à 13h30 par Ahuizotl
Quote Post
 
 

Hermine ayant approuvé sa suggestion de partir à la recherche d'une taverne, le Maquar avait interrogé les membres d'équipage du navire afin de savoir s'ils connaissaient un établissement fréquentable dans les environs.

Les deux compagnons s'étaient ensuite mis en route. Tout en cheminant, Sahadeva étudiait avec une certaine curiosité la ville dans laquelle ils avaient fait étape. Cette curiosité n'excluait cependant pas une certaine forme de prudence et de méfiance : il avait appris à ses dépends que la moindre seconde d'inattention pouvait avoir des conséquences dramatiques. Il scrutait donc discrètement les alentours afin d'anticiper toute menace potentielle.

C'était alors qu'un jeune garçon avait fait irruption sur les quais et foncé tout de go vers Hermine. Le guerrier d'Estagund porta immédiatement sa main à son chakram, avant de constater que le visage de sa compagne affichait le même sourire que celui du nouveau venu : visiblement ces deux-là se connaissaient. Il arrêta son geste, tout en observant le garçon qui se présentait.


¤ Probablement, un compagnon d'aventure passé... Après tout, Hermine a pas mal bourlingué... Quoique celui-ci semble vraiment très jeune! Le "Protecteur"? Peut-être un nom de navire... Ce pourrait être une sorte de mousse. A moins qu'il ne s'agisse de quelqu'un qui dissimule sa forme par magie...¤

Cette dernière option semblait néanmoins improbable, à moins que ce Tijak ou Jakelm ne soit un formidable acteur, car tout dans son attitude transpirait la jeunesse. Comme à son habitude, Sahadeva répondit très poliment au salut du nouveau venu, joignant ses mains et inclinant légèrement son buste :

- Namasté, Tijak! Je suis Sahadeva, fils de Bûna, Maquar venu du lointain Estagund, à l'autre bout de ce continent. Heureux de faire la connaissance d'un ami d'Hermine.

Il poursuivit rapidement :

- Nous arrivons d'Eauprofonde, je laisserai Hermine te raconter nos aventures en chemin. Mais, pour l'heure, nous cherchons une taverne accueillante où prendre le pouls de la ville... As-tu une adresse en tête? Nous venons à peine de débarquer...



Fiche de Sahadeva

« Lutte contre ce qui est contraire à l’Adama »

PNJ : Ahuizotl,Galahad de Montléri
Autres PJ : Metzli Arnesen, Circé, Reïlo

user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Mercredi 27 Novembre 2019 à 14h47 par Atlas
Quote Post
 
Maître des Exilés
Chambre 4
3 gemmes
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

10ème jour de La Griffe des tempêtes, 1373
Port de Caer Callidyr



VËLA

De nombreuses litanies guidaient les pas de Vëla, des guides, en toutes circonstances, tranchant à chaque fois que la vie dessinait un choix à prendre. C’était un luxe que seuls les plus profonds dévots choisissaient de s’offrir et l’ex-folle de Torm était du nombre.
Si une personne dans l’immensité du Port devait pouvoir lui répondre, c’était à coup sur le Maitre de Port qui en tenait le registre. Ordre, méthode et hiérarchie. La voie qui guidait l’univers contre l’entropie.

L’homme en question était effectivement occupé mais avenant, n’hésitant pas à saluer de la main, tantôt un marchand enturbanné, tantôt un musicien la cithare à la main. C’était un homme du Ppeuple. D’un doigt, il lui intima d’attendre qu’il ait fini de compter avant de poser sa question. Sans aucun signe d’inimitié et une profonde assurance d’être dans son droit, il la fit patienter qu’il ait noté une série de chiffres et de symboles sur un petit calepin à la couverture de cuir.

- Vous disiez ?

Il portait le sourire de ceux qui aiment leur travail et le font bien.

- Le pavillon à croc-blanc sur fond azure ? Il vient d’Eauprofonde, le Morrigan. Un navire de commerce qui repartira dans six jours vers la côte des Epées –ou moins s’il trouve du personnel à temps. Le capitaine est toujours à bord si vous souhaitez proposer vos services. Avec les attaques de pirates, il y a toujours de l’emploi pour celui –ou celle d’ailleurs- qui n’a pas peur de croiser le fer. Il n’est pas seul à porter ce pavillon, de là à vous dire de quoi il s’agit, je n’en ai pas la moindre idée.

Quelque chose dans l’attitude du Maitre du Port, soucieuse de son non-verbal autant que de sa réponse, attira l’attention de Vëla. Tournant la tête sans curiosité, plus par réflexe, elle put découvrir à son tour l’attitude singulière d’une femme à la peau sombre qui flânait sur le port telle un jaguar passant d’une attitude à l’autre au rythme des éclaircies et des bousculades.

Elle la vit alors entrer dans un des nombreux établissements du quartier des docks, réveillant la faim qui commençait à la tenailler elle aussi. L’occasion était belle d’y choisir son point d’attaché, un établissement en valant un autre pour la nouvelle venue.



SAIL

Sail découvrait la cité et son caractère si particuliers dans un environnement qui l’était tout autant. Il y avait tant à voir, tant à apprendre et comprendre qu’il lui semblait découvrir un nouvel univers. Ses accès de précautions -ou ses changements d’attitudes- eurent raison de la discrétion que la recherchée se devait de garder et, sans qu’elle puisse en être sûre, elle eut le sentiment d’avoir été suivie à l’intérieur de l’établissement.

Il faisait chaud, la cuisine de la femme de l’aubergiste était copieuse et chargée de quantité d’herbes aromatiques qui lui donnait un fumet appétissant. Les bols de potage des quelques convives attablés étaient agrémentés de fromage et de galettes foncées, de larges choppes de terre cuite piquaient l’ensemble de touches acides et fruitées.

Passer de la quête d’une île à celle-ci n’était peut-être pas tout à fait un hasard. Si celle-ci était beaucoup plus grande que l’hypothétique île mystérieuse du Gnome, il lui faudrait reprendre la mer si elle souhaitait quitter les lieux. Pour quelque raison que ce soit.

L’auberge était accueillante, bien entretenue. Elle recevait avec la même sympathie une tablée de Hins fatigués qu’un demi-orc qui venait de terminer son déchargement des caisses pour un marchand voisin. Il y avait autant de Nordiques que de gens du Ppeuple et tous se parlaient sans esclandre ni fracas.

Prenant place, elle comprit que sa première impression était la bonne, une guerrière d’apparence au moins, entrait dans l'établissement à sa suite. Elle ne ressemblait à aucune des deux ethnies majoritaires.



HERMINE, SAHADEVA, JAKELM

L’équipage du Morrigan était à la mesure de ce qu’on pouvait attendre d’amis de Bansh : des marins compétents et joviaux. Sur la dizaine de leur voyage, Sahadeva avait appris les règles de leurs jeux, le passé de chacun des matelots, leurs aspirations à rester là longtemps ou à rejoindre un lopin de terre quand ils auraient gagné assez et tout ce qu’ils savaient de leur destination.

Les renforts étaient toujours les bienvenus dans les voyages vers les Îles, la forte présence pirate dans les eaux de l’archipel n’était pas une légende, les pirates de Nélanthères étaient toujours plus agressifs –et il ne s’agissait pas d’hommes, mais de demi-orcs, d’hommes-lézards, ou d’autres monstres qui n’avaient rien d’honorable et pillaient pour faire souffrir et détruire. Eux disposaient d’une alliée de choix et de poids, la Mère Dragon, et lorsqu’ils portaient son pavillon, mêmes les équipages monstrueux changeaient de cible quand ils n’étaient pas dirigés par un de leur mage dément.

Il apprit que les Îles Moonshae étaient doubles, comme les deux peuples qui l’occupent principalement. La partie Sud, majoritairement habitée par le Ppeuple à la peau sombre et au cœur tourné vers la terre, leur déesse, et le Nord, habité par des Nordiques, qui vivent pour la mer. Ils lui ventèrent les exploits de la Haute Reine Alicia qui avait réussi l’exploit d’unifier les deux pour que chacun profite du talent de l’autre en mettant ces atouts en avant.

Les tavernes ne manquaient pas et, se présentant, à son habitude, pour demander conseil sur la meilleure taverne pour les recevoir, Sahadeva put apprécier ce que Bansh avait sous-entendu : leurs noms étaient connus, les destructeurs d’aberrations seraient pour toujours les bienvenus à Caer Callyddir et chaque tenancier serait heureux de les avoir à leur table.

Hermine n’eut pas le temps de donner son avis qu’une boule de mousse leur bondit dessus, se faufilant adroitement dans les défenses de la Guerrière que la quiétude des lieux avaient dû relâcher pour le coups. Sahadeva avait manqué réagir –il se retint heureusement et assista aux retrouvailles. Il ne fallut pas longtemps pour que Tijak ne les emmène tous les trois à l’auberge pour leur présenter le maitre des lieux et son épouse dont la cuisine le ravissait depuis son arrivée.





" Par delà les brumes "
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Mercredi 27 Novembre 2019 à 18h53 par Vëla
Quote Post
 
 

La première rencontre dans cette île était pour le moins intéressante, même si elle n’avait pas eu la totalité de sa réponse, la jeune fille avait quand même un très bon indice en plus d’avoir encore du temps pour s’informer et plusieurs tentatives du fait qu’il y avait plusieurs navires battant à ce pavions des crocs-blanc sur fond azure. Le maitre de port fut d’une gentillesse comme Vêla aimait, sans grand détour, direct en plus d’apporté des informations concrètes et serviables.

Ce fut donc avec un sourire de reconnaissance que la paladin le remerciait tout en le saluant et disposait pour ne pas déranger plus longuement le travailleur expérimenté. Dans son retournement elle suivit du regard cette femme qui tel un jaguar, se faufilait ici et là sans heurt parmi les badauds portuaires comme si elle en connaissait le pouls depuis toujours pour entrer dans une taverne. Sans se demander plus profondément le pourquoi, la jeune fille de la Rashéménie décidait que c’était là, l’endroit où elle prendrait un repas typiquement régional, surement du fait de voir la femme qui semblait être habituée à cet établissement.

Quand Vëla entrait, sa déformation professionnelle prit encore une fois, le dessus. Restant dans l’antre de la porte un iota de temps, Torm lui offrit une vision des auras de l’ensemble des présents pour savoir s’il y avait du malin à l’intérieur, non pas pour faire valoir la loi divine, mais beaucoup plus pour prendre un bon repas en bonne compagnie et loin des troubles fête. Elle ne choisissait jamais un endroit au hasard dans un lieu public, elle cherchait toujours un endroit où elle pouvait voir l’ensemble des présents et jamais bien loin d’une sortie, préférablement adossé à l’un des murs d’entrée ou l’un des coins des mêmes murs. Commencerait-elle par voir si c’était possible puis ensuite elle se déplacerait si cela le demandait. Pour l’instant elle restait dans l’antre à chercher la meilleure place.
Même si la paladin était une jeune fille, sa carrure longuement entrainée ne laissait pas voir une frêle doiselle, mais plutôt une guerrière endurcie. Son visage entourer d’une chevelure noire bleutée très luisante coupée au carré, lui donnait un teint olivâtre basané, comme les habitants du nord de la limite oriental, son jeune visage qui paraissait un brin nostalgique trahissant ainsi son jeune âge. Sa cuirasse grandement entretenue était d’un noir jais satiné qui ne permettait pas des éclats de luisances, ainsi que le reste de ses vêtements et botte tout aussi bien entretenue et noire. La grande poigne gainée d’un cuir ferme au même ton de son épée dorsale dépassait de son épaule droite laissant voir sur son pommeau rond, la gravure grossière de l’endos d’un gantelet d’une main droite. La même gravure qui elle était cette fois-ci entourée d’une rose, était gravé à l’endroit du cœur sur sa cuirasse. Pour les connaissants, il n’y avait pas de doute, c’était une Tormiste. Son arc court en bandoulière du côté droit ainsi que son carquois à sa ceinture était lui aussi d’un noir jais. L’empennage de ses flèches dans le carquois était celui des corbeaux. Sa main droite couverte d’un gant finement travaillé dans la même apparence que le reste était simplement déposé sur le pommeau de sa dague de ceinture tandis que la gauche couverte d’un gant aussi tenait l’une des ganses de son havresac du même ton.

Sa posture était décontractée, même si elle semblait chercher quelque chose ou quelqu’un la preux chevalière ne semblait pas incommodée ni même dépaysée, mais il était facile de voir qu’elle ne venait pas de l’endroit.

L’odeur de l’endroit la ravivait, un mélange chaotique qui était remis à sa place par un fumet agréable d’aromates savamment choisi pour le potage qui semblait régner sur les tablées de la taverne. Cela la changerait de ses rations de voyage et l’ex-folle de Torm affichait maintenant un visage satisfait d’avoir trouvé de quoi nourrir son corps affamé. Profitant ainsi de ce moment pour prendre le pouls des clients et d’écouter les histoires qui se conterait sans doute, la jeune fille pris place après avoir commandé et s'installait pour y passer une bonne partie de la journée.



Détection du mal dans la taverne. Social pour collecter des infos de toute sorte.



Je suis la chevalière Solitaire, non pas par peur des humains mais par respect des humains, par respect du silence des humains, par respect de l'intégrité des humains. Je m'achemine jour après jour vers le temple de mon coeur et le soleil s'y trouve, s'y féconde la Rose qui se déploie Chevalier d'O. Je regarde la Source, je devient Source, je coule Source... Telle est ta répétition mantrique, chevalière Solitaire.
Faire quelque chose à contre-coeur c'est faire quelque chose à contre courant; alors que être au coeur des Choses, c'est toujours être au courant.

user posted image

Fiche Vëla
 
 
   Top
PM
écrit le : Jeudi 28 Novembre 2019 à 10h13 par Atlas
Quote Post
 
Maître des Exilés
Chambre 4
3 gemmes
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

La vie est pleine de surprises, tantôt heureuses, tantôt pleine de regrets et de mélancolie, toujours pleine de changements auxquels nous n’avons que le choix de nous adapter.

Alors qu’elle s’apprêtait à entrer dans l’auberge, et commencer une nouvelle aventure avec ses compagnons d’hier et d’ailleurs, le temps sembla se figer sans qu’aucun autre passant ne remarqua quoi que ce soit. Juste devant eux apparut soudain un vieil homme, vêtu d’un manteau gris qui semblait absorber la lumière. Pas un signe ne permettait de savoir qui il était ou d’où il venait mais une profonde bonté éclairait son visage, la sagesse son regard.


- Hermine, j’ai trouvé le chemin que tu cherches depuis ces longues années en parcourant les Royaumes et écrivant l’Histoire. Ta quête était vaine, tu n’appartiens pas à ce monde. Je vais te ramener chez toi. Merci pour la meute et ce que tu as accompli avec elle.

Il se tourna tour à tour vers Jakelm et Sahadeva. Il n’y avait aucune place pour les remises en question dans ses paroles, aucun choix offert. Tous les deux eurent l’intime conviction que les choix étaient déjà faits et qu’y revenir ne ferait que rendre la séparation plus difficile.

- Messieurs, je vous l’enlève. Poursuivez votre route avec le même entrain, dans son souvenir ou pas, ce choix-là vous appartient.

Et comme il était apparu, il disparut. Et Hermine avec lui.

hrp.gif Merci pour tout Hermine, et au plaisir de te revoir.



" Par delà les brumes "
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Jeudi 28 Novembre 2019 à 19h28 par Sail
Quote Post
 
 

Rien qu'en observant son œil gauche, toute personne ayant longtemps vécu auprès de Sail savait que cette dernière était prise d'une vive émotion, positive ou non. En effet, son strabisme, bien que léger à l'origine, s'accentuait lorsque son caractère nonchalant et taciturne était envahi par la joie, la tristesse, la peur ou tout autre sentiment intense.

Elle ne quittait pas Vëla des yeux depuis son arrivée. Les vêtements sombres qu'elle arborait n'empêchaient pas la folle de Torm de passer inaperçue, au contraire, sa carrure ne pouvant la faire plus discrète, cette dernière faisait ressortir la Tormite parmi le reste de la clientèle.
Tout se bouscula alors dans l'esprit de la Calishite. Était-ce une chasseuse de prime venu s'emparer d'elle pour la livrer ? Ou pire, l'assassiner ?

¤ Une foutue erreur de s'être rapproché de ces terres maudites !!! ¤

Ressassant les événements passés à Zazesspur, Sail surprit sa main tremblante, son front perlant de petites gouttes de sueur. Elle jeta quelques regards discrets au reste des clients, soupçonnant soudainement chacun d'entre eux d'être à ses trousses, même ceux qui paraissaient amicaux et sans animosité aucune à son arrivée à Caer Callidyr. La jeune femme se jura d'être désormais plus discrète.

Elle réussit à se calmer, le doux fumet provenant des cuisines et les rires insouciants des locaux aidant. Après tout, ceci n'était peut-être que pure coïncidence. Elle attrapa un garçon de table par le bras, toujours attentive aux moindre mouvement de Vëla sans pour autant croiser son regard.


-Tiens,elle lui enfonça discrètement une pièce d'argent dans le creux de la main, si tu me rapporte tout ce qu'il y a à savoir à propos de la grande dame en armure et ce le plus discrètement possible bien sûr, tu en auras une deuxième comme ça.

Au mieux, la Calishite espérait obtenir des renseignements utiles, au pire, elle venait d'alléger sa bourse d'une pièce.



À trois, ce petit doigt s'en ira ! Une, deux...


Fiche de Sail
 
 
   Top
PMEmail Poster

Topic Options Pages : (25) [1] 2 3 ... Dernière » Reply to this topicStart new topicStart Poll