Quel est votre nom, voyageur ?
Heureuse rencontre, Voyageur !
   

Pages : (3) [1] 2 3  Reply to this topicStart new topicStart Poll

> 17 de Kythorn 1383, Port [Feihong & Zacsiah]
  Écrit le : Lundi 25 Mars 2019 à 16h58 par Phineas
Quote Post
 
Oeil de l'Ombre
Chambre 8
5 gemmes
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

Zax(cs)iah

Elle ne savait toujours pas ce qui était advenu du gnome, mais ça ne l'empêcherait pas de vivre. Après avoir passé la journée à découvrir la ville, ce matin là, elle s'était dirigée, sans trop savoir pourquoi, vers le port. Et lorsqu'elle arriva, elle ne fut pas déçue du voyage.

La garde civile était entrain de repousser la foule du port. Un bateau immense, de toute évidence issue de bien plus loin que les côtes ouest, l'esthétique le prouvait, occupait une bonne partie du port. Et des bruits de combats se faisaient entendre, quoique la sorcière soit pour le moment incapable de voir les détails de l'affaire. Au moment où elle arriva, elle vit filer ce qui était probablement un oiseau magique et n'entendit que la fin du sonore message qu'il délivra au dessus des belligérants :


- ... les mets en branle, trouvez le. Qu'une cohorte évacue le port. Nous arrivons.

Pour découvrir ce qui se passait, la dernière des Grimaldius devrait réussir à franchir la foule excitée de terreur et de hargne, puis les lignes de gardes qui les encadraient. Mais elle était sans aucun doute sur le lieu d'un évènement important, qui pourrait servir ses objectifs.


Feihong

Et Feihong devint une infranchissable muraille de dextérité. Certes, il n'attaquait pas, mais lorsque l'un des pantins de bois tenta à nouveau de gravir les pavés des quais, puis de l'attraper, il esquiva les membres noueux. Ce faisant l'ennemi lâcha la prise et retomba à nouveau à l'eau. Chaque victoire, comme la sienne, était accueilli par des cris d'encouragements de la part de ces camarades du moment. L'un d'eux, probablement un peu plus gradé dit :

- Allez ! On lâche pas les gars ! On va pas laisser un civil faire tout le boulot, même si il est plutôt doué !

Le tout suivi de cri de courage, Feihong reçu même une claque dans le dos de son voisin de droit avant que celui ci n'assène un violent coup de bouclier à un pantin qui retomba également à la mer.

Malgré tout, sur les pontons, les adversaires avançaient lentement, mais sûrement. Les Dragons étaient tous des hommes et des femmes à la carrure puissante, capables de porter constamment de lourdes armes et des armures impressionnantes. Mais il luttait désormais à un contre dix. Et quoique le peu de place empêcha le combat d'être réellement mortel, il devenait évident qu'ils peinaient à repousser les marionnettes dans leurs retranchements. Soudain, une grosse voix se fit entendre derrière eux.


- Laissez nous y aller par tout les typhons !hurla un orque, vos gars sont costauds, mais ils le sont moins que nous ! On peut faire une ligne de soutien le temps que vos mages arrivent !

Mais il était évident que les officiers, comme le noble, certainement le plus élevés dans la hiérarchie en présence, rechignaient à accepter de l'aide d'orques.

Pendant ce temps, le capitaine du bateau, qui était resté au sol, tentait de s'expliquer avec les autorités, les encourageant à accepter toute l'aide possible, tout en se dédouanant de toute complicité dans cette affaire.


 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Mardi 26 Mars 2019 à 17h50 par Ashura
Quote Post
 
La Folle
Chambre 27
5 gemmes
Haut
Bas
 
 

Malgré la véhémence des gardes, la foule était loin de se disperser et continuait la risible démonstration. Le quotient intellectuel de la foule semblait proportionnel au nombre des gens qui la composaient. Les quais étaient envahis par une meute de badauds ivres de ce bruit, de ce mouvement, de ce spectacle qui perturbait le quotidien de Suzail.

La sorcière capta les échos d’un message qui s’envolait sous les traits d’un oiseau magique. La tête de Zacsia prit bonne note et s’exalta aussitôt de découvrir la source de toute cette agitation.

La sorcière n’avait pas la carrure pour affronter ce tourbillon de bras et d’épaules, alors elle chercha du regard un endroit où se hisser : un muret, des cargaisons ou une charrette puis prit pied en se rapprochant au plus près d’une foule immense de peuple qui coudoyait des militaires formés en bataillon carré. Ceux-ci menaçaient de repousser rudement les gueux. L’affaire allait devenir sérieuse en venant aux coups et aux dangereuses blessures.


- Peuple de Suzail, cria-t-elle d’une voix solennelle. Ne voyez-vous pas que vous entravez le bon déroulement des opérations ?! Cessez donc toute cette folie et laissez nos soldats défendre nos quais !

Elle s’avança avec une démarche confiante, la tête haute et de grands gestes brandis d’un air de défi.

- Mille furies, vous gênez plus que vous n’aidez, alors, au nom du trône du Cormyr, j’ordonne à cette foule de se disperser !

La sorcière poussa et tira la manche d’un réfractaire. Elle espérait que son attitude menaçante suffirait à disperser le plus grand nombre, avec beaucoup de précipitation, avant que les rues ne soient jonchées d’hommes et de femmes estropiés.

Aux vues des circonstances et de la situation, la foule devait regorger d’ouvriers, de marins et de mercenaires. Elle se sentait capable de réclamer un instant de discipline. Au moins le temps de laisser parler la magie pour décrypter l’origine et la nature du problème.


Influence captivante, "persuasion" : +14
Une minute de dialogue, 1 round. Puis Détection de magie à volonté !


 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Jeudi 04 Avril 2019 à 20h11 par Khelrod
Quote Post
 
La lie de Bruce
Chambre 25
5 gemmes
Haut
Bas
 
 

Pour le moment, le déroulé de la bataille amenait Feihong à penser qu’il avait le bon choix en faisant son possible pour bloquer le passage à l’envahisseur. S’il espérait se faire remarquer, pour le moment cela semblait bien fonctionner avec les membres de la garde aux côtés desquels il combattait. Toutefois, ce n’était pas si bas sur l’échelle qu’il espérait faire impression, mais bien aux supérieurs de ces soldats… Il aurait toutefois été stupide, selon l’adepte du chaos, de changer de comportement maintenant. Il décida donc de poursuivre sa lancée. Il adressa un sourire au garde qui venait de lui mettre une claque amicale dans le dos, ainsi qu’à celui qui avait parlé quelques secondes plus tôt, comme pour essayer de maintenir un lien avec eux et les autres.

Constatant comme d’autres autour de lui que les défenseurs perdaient du terrain, lentement certes, mais tout aussi surement que l’eau finissait toujours par fendre la pierre le long de laquelle elle s’écoulait, il n’était pas contre le fait de voir les puissants orques actuellement tenus à l’écart, les rejoindre sur le front. Il ne pouvait toutefois pas se permettre de faire cette remarque haut et fort, étant un inconnu au milieu d’un combat impliquant la garde et une unité d’élite. Contrairement à nombre d’habitants de Suzail, le Shou n’avait aucun grief contre les orques, qu’il n’avait jamais rencontré auparavant. Et le fait que des membres de l’empire dont il était issu semblaient leur faire confiance, l’incitait lui-même à la confiance.

Etant donné qu’il avait porté crédit à l’affirmation du marin qui indiquait ne pas être au courant de cette attaque, il décida tout de même de faire son possible pour amener les gardes à réclamer l’aide des orques à leur hiérarchie. Alors qu’il continuait d’appliquer la tactique qu’il s’était fixée, à savoir d’empêcher l’ennemi de prendre du terrain autant que possible, il parla, juste après l’orque qui tonna, de façon audible pour ses camarades combattant, en essayant de faire en sorte que sa voix ne porte pas jusqu’aux supérieurs qui empêchaient les orques de se joindre au combat.


- C’est sûr que la force des orques pourrait nous permettre de mieux résister…

Il essayait d’amener les soldats qui étaient avec lui à quémander cette aide à leurs supérieurs. Ce qui n’était pas forcément gagné étant donné son charisme de moule anémique. Mais après tout, pourquoi pas, étant donné qu’ils semblaient contents de combattre à ses côtés. Et qui plus est, ce que tout le monde semblait souhaiter, était bien de repousser et éradiquer la menace représentée par les pantins de bois. Alors quoi de mieux que des orques pour éradiquer une menace ?


hrp.gif Comme au tour précédent, Feihong se met en défense totale.


 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Samedi 06 Avril 2019 à 15h13 par Phineas
Quote Post
 
Oeil de l'Ombre
Chambre 8
5 gemmes
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

Zax(cs)iah

L'insolent charisme de la sorcière eut un effet hors norme. Comme si une véritable onde de conviction émanait d'elle, tout ceux qui l'avaient entendu la regardèrent avant de s'incliner, avec plus ou moins de révérence ou de crainte, et de partir. Bientôt, le bouche à oreille se faisant, une bonne vingtaine de badaud avait pris la poudre d'escampette, et un chemin libre s'était ouvert vers la ligne de milicien devant elle.

Quelques uns d'entre eux avaient assisté à ce qui était le fruit d'un quasi miracle, et l'un d'eux, en temps que porte-parole, pendant que les autres continuaient leur travail, la salua en s'inclinant. En même temps, elle vit. Débarquant du bateau, des hordes de soldats de bois tentaient d'envahir le port, empêchée par une ligne de pourpre au bout des pontons, et par des miliciens qui empêchaient ceux tombés à l'eau de remonter. Un noble était dans une discussion véhémente avec ce qui, vu ses atours, devait certainement être un officier du navire nommé le
Tèfúlāmǔ de Xiàolóng. Trois orques en habit de marine étrangère, relativement stoïque, étaient sous la garde de miliciens, et l'un d'eux hurlait qu'ils pouvaient aider à repousser les adversaires.

- Merci Madame. Je ne saurais comment vous présenter mes respects, mais puisque vous en appeler au Trône, j'imagine que vous ne faites pas partie de cette populace et... il se rendit compte que la sorcière incantait une série de sort, oh, je vous laisse vous concentrer, Madame.

Invoquant ce qui pour tout les lanceurs de sort était un sixième sens, elle observait la Toile. Elle savait l'urgence, mais mieux valait perdre un peu de temps à découvrir le fin mot de l'histoire. Il n'y avait que de petites auras autour d'elle, probablement de faibles objets enchantés ci et là dans la foule, ou un peu d'énergie résiduelle. Mais alors que son pouvoir atteignait les soldats, les auras augmentaient en puissance. Malheureusement, elle était trop loin pour découvrir ce qui se tramait dans le bateau.

Mais grand bien pour elle, elle n'eut que quelques mots à dire pour que les miliciens la laissent passer le cordon et s'approcher. Là, tout devenait un bazar magique. Certains Pourpres portaient déjà probablement des artefacts. Mais de chaque pantin de bois sortait également une aura d'enchantement. Et, à la frontière de ses sens, dans le navire, elle détectait une puissante aura d'invocation. Et en découvrant cela, elle fut gênée dans sa concentration alors que l'orque qui criait la prie à partie de loin, attirant l'attention sur elle.


- EH ! Vous là ! Vous êtes une magicienne ou un truc du genre non ?! Ils vous respecte ! DITES LEUR DE NOUS LAISSER LES AIDER BORDEL !


Feihong

La remarque de Feihong ne lui avait attiré que des regards peu amènes. Le moine découvrait sans en savoir plus que les suzailiotes, et probablement tout le Cormyr par extension, partageaient une incommensurable haine des orques au point de refuser leur aide dans des moments si périlleux. Bien sûr, il savait que les orques étaient mal aimés, mais à ce point. Dans sa vie il avait souvent constaté que l'urgence faisait loi.

A nouveau, un pantin tenta de le passer. Mais dans un rapide mouvement de pied, il esquiva la main qui tentait de saisir sa jambe et asséna un violent coup de talon sur l'articulation du poignet. Que la créature ne sente pas la douleur était une chose, mais détraquer l'articulation du membre qui lui permettait de s’accrocher ne faisait pas de cadeau. Le pantin chuta et entraina deux de ses pairs avec lui. Ceci souleva de nouvelles exclamation alors que deux autres milicien réussissait un coup équivalent. Mais soudain un, puis deux d'entre eux s'écroulèrent. Ils ne comprirent pas jusqu'à ce que Feihong esquive d'un mouvement de tête un carreau sorti de l'eau. Les deux miliciens venaient d'être frappés, à la jambe par ce qui était certainement des carreaux empoisonnés.



Tous

Deux miliciens venaient de chuter, convulsant désormais derrière leurs compagnons. Alors que, désormais en sous nombre, les miliciens tentaient de combler les intervalles. De l'autre côté semblait se produire plus ou moins la même scène. Soudain retentit une corne de brume alors qu'approchaient deux navires rapides arborant le pavillon des Dragons Bleus.

hrp.gif Zax, si tu tournes ton perso vers l'endroit où est Feihong, tu peux évidemment y voir ce qui s'y passe. Lit donc tout le post du coup.

Lancers...


 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Lundi 15 Avril 2019 à 12h39 par Ashura
Quote Post
 
La Folle
Chambre 27
5 gemmes
Haut
Bas
 
 

La sorcière de Suzail perça la foule comme une lueur à travers un ciel pluvieux. Une puissante atmosphère de fascination pouvait s’avérer plus tranchant qu’une lame. La beauté et les grâces du corps étaient un avantage, elle n’était qu’un mince roseau dont l’existence était précaire, mais en cet instant, la crainte de la noblesse semblait l’avoir emporté sur les tensions. Chacun semblait avoir cédé le pas à la vertu d’un ordre supérieur, chacun pressait la noblesse de prendre un parti énergique et décisif.

Un sourire invisible se greffa en elle. C’était une nouvelle opportunité, qui bien que périlleuse, qui pouvait lui ouvrir les portes d’un prestige plus que lucratif.

Son esprit vif, nourrit d’un millier d’ouvrages, analysa rapidement la situation. Elle jeta un bref regard sur les marins et autres curieux se pressant contre les rangs armés de soldats, puis reporta son attention le capitaine et le représentant de la famille Chardon, puis vers les pontons où s’agglutinait boucliers, armures et l’étrange menace des automates belliqueux. Le rapport de force jouait en défaveur des défenseurs de Suzail et l’étroitesse du terrain empêchait toute manœuvrabilité.

Bien que ses connaissances soient théoriques, le fruit d’années d’études en sujets variés, Zacsia était formée pour accepter les énigmes les plus profondes, étudier les créations plutôt que rester dans les limites du monde réel, c’était là, la voie de la magie.

D’une voix emplie d’une autorité naturelle, elle s’adressa aux guerriers désemparés :


- Vos armes seront inutiles face à ces homoncules de bois. Ces créatures vont continuer d’affluer, nous devons mettre la main sur le marionnettiste qui les contrôle. Il faut rompre le lien et la magie qui les anime provient du navire. Laissez ces hommes effectuer une percée, c’est votre seule chance de pouvoir accéder à l’embarcation pour mettre un terme à ce péril !

Sa voix s’était affermie à mesure qu’elle parlait. Le menton relevé, Zacsia s’adressa aux soldats afin de recevoir leur appui :

- Ce sont vos rues. Défendez-les ! C’est votre quartier. Faites-lui honneur ! C’est votre ville. Sauvez-la !


 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Mercredi 17 Avril 2019 à 21h13 par Khelrod
Quote Post
 
La lie de Bruce
Chambre 25
5 gemmes
Haut
Bas
 
 

Les gardes comme les membres du corps d’élite se défendaient comme ils pouvaient et tentaient tant bien que mal, à défaut de repousser, au moins de retarder l’avancée des golems de bois. Occupé qu’il était à tenter d’empêcher les ennemis d’avancer, il ne comprit pas immédiatement ce qui était en train de se passer. Ce n’est que lorsqu’il esquiva de justesse un carreau d’arbalète que le moine du chaos comprit pourquoi deux des gardes venaient de chuter et étaient en train de convulser. L’ennemi n’avait à priori pas encore dévoilé l’étendue de ses capacités que la situation se dégradait déjà fortement. Alors qu’il s’apprêtait à donner quelques conseils, il entendit pour la première fois les propos de Zacsiah.

¤ Un marionnettiste ? A l’intérieur ? Si elle dit vrai, c’est bien là qu’il faut aller…¤

Il regarda autour de lui, comme pour observer les conséquences des propos tenus par la sorcière sur les soldats et les gardes, espérant les voir tenter une percée, ou au moins laisser les orques la tenter afin qu’il puisse se joindre à eux. De toute façon, avant cela, il lui fallait rester vigilant face aux attaques à distance des assaillants qui étaient pour ceux-ci un vrai avantage, et qui allait décimer les rangs des défenseurs si l’on n’y mettait pas un terme rapide.

¤ Il va falloir être vigilant. Très vigilant. ¤

Il parla alors à voix haute, à l’attention des gardes se trouvant près de lui, sans vouloir donner l’impression de leur donner des ordres. Il avait cru remarquer que sa dernière intervention à propos des orques était loin d’avoir fait l’unanimité et il ne souhaitait pas créer de tension sur la ligne de front.

- Il faut se concentrer sur la défense, et être très vigilant.

Après quoi il reporta toute son attention et toute sa concentration sur les ennemis qu’il tentait de bloquer. Il s’agissait de ne pas les laisser passer, mais également de ne pas se faire toucher par un projectile empoisonné…

¤ Si un groupe tente une percée, je me joindrais à lui. ¤

hrp.gif Comme précédemment, Feihong est en défense totale.

Si un groupe se détache pour aller à l'intérieur tenter de mettre fin aux agissements du "marionnetiste", il se joindra à eux. A moins que le fait de laisser les gardes aux côtés desquels il combat seuls les mène à une mort certaine...



 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Samedi 27 Avril 2019 à 22h14 par Phineas
Quote Post
 
L'Aède
Chambre 8
5 gemmes
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

Zaxiah

A posteriori, on considérera probablement cela comme un coup de chance. Pour une raison ou une autre, la sorcière n'eut qu'un effet relatif sur la foule. Lorsqu'elle avait parlé, le capitaine comme l'aristocrate en charge des opérations s'étaient retournés et l'avait dévisagée avec un air de stupeur et de colère. Pour eux, elle en était certain, elle venait de faire une dramatique erreur.

Mais, donc, Zaxiah n'eut qu'une réussite relative. D'abord, les Pourpres semblaient bien trop occupés à survivre et son appel aux armes n'eut pas d'effets visible. La foule par contre s'agita, certains qui l'avaient entendu firent courir la rumeur qu'un officier appelait le peuple à l'aide. Et ça ne rata pas, la rumeur enfla et la foule commença à pousser sur la chaîne de garde pour "obéir". Le commandant des gardes civil hurla.


- BOUCLIER LEVÉS ET MATRAQUES ! RETENEZ SANS BLESSER !

Dressant leurs targes et saisissant leurs matraques les gardes se mirent à repousser la foule avec une certaine virulence, mais discipline, quoiqu'il semblait évident qu'ils seraient vite submergés si rien ne se produisait. Alors que tout cela se produisait, le membre de la famille Chardon arriva vers Zaxiah, accompagné d'un garde.

- Qu'est ce que vous faites ici ? Vous êtes complètement folle ? Vous voulez plus de morts ? Garde, arrêtez cette femme !, il se retourna vers les orques, plus le choix. Lieutenant Carsen ! Laissez les orques agir ! Bordel...

Il se rapprocha de la foule et de la ligne de garde et de la foule et hurla.

- Reprenez vos esprits ! Vous allez faire plus de bien que de mal ! Raaah... ses yeux semblèrent se poser sur un groupe un peu à l'écart qui semblait pour l'instant étrangement inactif dans le raz de marée humain prêt à déferler. Thulzum ! THULZUM ! Faites quelque chose !

Un nain massif, qui croisait les bras, accompagnés d'autres hommes et femmes à la carrure tout aussi impressionnante le regardait. Zaxiah ne réussit à entendre ce qu'il dit à ses hommes. Mais la suite, si :

- Allez les gars, les nobliaux sont incapables de faire ça tout seul !

Le nain mit une sacré tarte à un homme qui allait attaquer les gardes avec un bâton et hurla.

- ARRÊTEZ VOS CONNERIES BANDE DE CONS ! ON A DES POURPRES A L'EAU ET VOUS VOUS CROYEZ CAPABLE DE FAIRE QUELQUE CHOSE ? LE PROCHAIN QUI ESSAYE DE PASSER JE LUI COLLE LA GUEULE SUR MON ENCLUME ! KADMAR ! FAIT PAS TON CON !

Pour s'en savoir capable également, Zaxiah reconnu l'intonation et l'expertise d'un individu, qui, derrière les insultes au demeurant simpliste, savait parfaitement ce qu'il faisait et connaissait parfaitement son public. Le nain ne devait pas être n'importe qui. La foule sembla se calmer, prenant clairement au sérieux la menace du nain qui semblait être bien plus respecté que le commun de la garde civile. Un peu plus loin, celui qui devait être le dénommé Kadmar réagissait. Il s'agissait d'un marin au faciès buriné, et c'est tout ce qu'elle sut deviner d'où elle était. Il siffla avec puissance trois coups de suite, et à l'intérieur de la foule, un peu partout, de petits groupes se mirent à gérer la hargne de l'intérieur.

Tout cela se passa en quelques secondes, mais malgré tout, au moins trois dizaines de sujets du Trônes avaient reçus des coups de matraques, et quelques gardes saignaient du visage. Et bien sûr, pendant ce temps, les marionnettes ne s'étaient pas arrêtées.

- Veuillez ne pas bouger et rester calme[i], dit le garde à Zaxiah, sa posture indiquant clairement qu'il était prêt à utiliser la force.



Tous

Enfin, les orques avaient eu l'autorisation d'agir. Les trois colosses ne perdirent pas de temps et s'élancèrent vers les Pourpres.

- Attention, ça va choquer !, hurla le chef du trio orque.

Comme des madriers vivant les orques se baissèrent, écartèrent les bras et devinrent les supports vivants des chevaliers, calant leurs énormes bras derrière eux et ancrant leurs pieds dans les pavés. Brutalement, les Pourpres n'avaient plus à se soucier de tenir leur position, uniquement de repousser leurs ennemis. Après un instant de stupeur, les soldats à la discipline de fer acceptèrent l'aide des orques et se laissèrent stabiliser. Leur officier hurla.

- PAVOIS EN FENTE ! LAME HAUTE ! DÉTRUISEZ LEURS MEMBRES !il rajouta à l'intention des orques, NOUS LÂCHEZ PAS LES GARS, ON AVANCE !

- OY OY !

Les uns comme les autres étaient des individus pétris de disciplines, habitués à affronter l'adversité et inattendu. En quelques secondes à peine, ceux qui se détestaient cordialement d'ordinaire était devenus une machine de guère unis. Les pavois, aiguisés en bas pour former une lame larges, amputaient maintenant à la chaîne les membres des pantins pendant que les puissants coups d'épées faisaient exploser les articulations supérieures. Bientôt, des troncs qui s'agitaient au sol commencèrent à joncher le ponton, les pantins étaient toujours "vivants" mais inutiles. L'officier cria son ordre suivant.

- PENNBORE, MALAT, GARDE COMPLÈTE ! FORMATION EN POINTE ! ON AVANCE ! ALLEZ !

Les deux chevaliers qui encadraient l'officier, au centre, lâchèrent leur épée longue et saisirent leurs pavois à deux mains pendant que l'officier le prenait en biais, plus haut, et dans une violente ruade, dégagea de prêt d'un mètre les pantins de bois. L'orque derrière lui soutenu la manœuvre en poussant avec force l'officier qui, quoique en laissant aller un grognement de douleur, avança. La ligne de Pourpres était désormais une pointe de flèche qui, lentement mais sûrement semblait avancer, faisant encore tomber des adversaires dans l'eau, mais des adversaires désarticuler et inutiles.

Peut-être le moine avait il là une fenêtre d'action.



Lancers...



Vole Oeil-des-Vents, vole Corbeau Blanc, collecte le savoir qui ravira l'histoire !

PJ : Shamar, Serana
 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Jeudi 16 Mai 2019 à 15h02 par Ashura
Quote Post
 
La Folle
Chambre 27
5 gemmes
Haut
Bas
 
 

Zacsia conserva son calme et son attitude princière. Elle ne prêta aucunement attention au garde qui s'était positionné à ses côtés. Les yeux mi-clos, la sorcière de Suzail observait le conflit, intérieurement ravie de voir se répandre le chaos. Elle avait été d’abord vexée par des réactions qu’elle n’avait pas anticipées, puis voyant la manœuvre reprendre, elle décida de faire profil bas quelques secondes.

Tout autour, la foule semblait s’être calmée suite au coup de sang d’un nain, laissant plus de place aux complaintes belliqueuses des sujets du trône et des orques face aux dangereuses marionnettes. Certains gardes pourpres avaient chutés à l’eau, leurs armures scellant probablement leurs destins. Tandis que les soldats effectuaient une formation pour ouvrir une brèche. La suite n’avait plus tellement d’utilité, elle s'était vite lassée et quand l’effervescence n’eut plus de saveur, elle décida de disparaître.


hrp.gif Si la situation ne suffit pas (distraction du garde par la charge contre les marionnettes), Bluff+ Discrétion+ Couvre-chef de déguisement.


 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Jeudi 16 Mai 2019 à 21h12 par Khelrod
Quote Post
 
La lie de Bruce
Chambre 25
5 gemmes
Haut
Bas
 
 

Même si les pourpres et les orques avaient un style de combat bien différent de celui du moine du chaos, ce dernier se devait bien d’admettre que la méthode qu’ils déployaient de concert était efficace. Bien plus efficace que ce à quoi il se serait attendu de la part de combattants si peu mobiles. Il semblait alors que les évènements prenaient une autre tournure. L’alliance improbable portait déjà des fruits visibles et Feihong se demandait s’il était temps pour lui de briller en se joignant à eux.

Surveillant les assaillants dont il avait la charge et tentant de continuer d’empêcher leur progression, il ne pouvait toutefois s’empêcher d’observer la flèche pénétrer lentement les forces des assaillants faits de bois et se dirigeant vers ce qui pourrait être le cœur de cette attaque. Et devant le spectacle qui se déroulait devant lui, il se devait de se rendre à l’évidence.


¤ Je serais inutile au milieu de ce groupe fait d’acier et de force. Ils gêneraient certainement mes mouvements et moi les leurs. Mieux vaut attendre et entrer à leur suite. ¤

Il conserva donc sa position actuelle et attendait de voir s’il pouvait entrer à la suite des soldats dès lors que l’intégralité du passage serait dégagée et qu’il ne serait plus inquiété par les pantins auxquels il faisait actuellement face.



hrp.gif Feihong se tient toujours en défense totale.


 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Samedi 18 Mai 2019 à 15h36 par Phineas
Quote Post
 
Oeil de l'Ombre
Chambre 8
5 gemmes
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

Le garde était en effet distrait, en plus du fait qu'il hésitait quelques peu à toucher la sorcière. Feihong estimait que le moment était mal choisi pour réussir un coup d'éclat. Et tout deux pensait que la situation était sous contrôle.

Zaxiah fit quelques pas, s'écartant du centre des opérations, et soudain, l'adversaire, qui qu'il soit, démontra qu'il n'était pas assez idiot pour sous-estimer le Cormyr. Ce qui était de toute évidence une attaque en règle de la Gemme, passa à l'étape suivante.

La formation composée de Pourpres et d'orques en soutien semblait parée à écraser les pantins de bois, entrant dans la masse comme dans du beurre. Rien ne pouvait leur enlever la victoire ? Et au dernier instant, la sorcière eu un doute, le moine tiqua. Est ce que ce n'était pas trop facile ? Est ce que la puissance brute pouvait vaincre ce genre de choses ?..

Non. Bien évidemment.

Alors qu'ils approchaient de la bouche de la cale, un gigantesque bruit sourd retentit. Il vrilla les oreilles de tous alors que la formation d'assaut était éjectée vers les quais par l'onde de choc. La foule criait, se tenant la tête, soudain pris d'une migraine. Du moins...



Zaxiah

... c'est ce que Zaxiah pensa pendant un cours instant. Avant sentir son propre sang couler de son nez. L'onde de choc magique avait un instant étourdit ses sens et elle n'entendait présentement plus rien d'autres que les hurlements de douleur de son corps. La vague vibratoire avait traversé son corps et percuté ses os, malmené ses organes. Elle était suffisamment au fait des ravages de la magie du son pour savoir qu'une partie de sa chair avait dû exploser, et la douleur qui ravageait son thorax n'indiquait qu'une chose : un ou plusieurs de ses organes saignaient de l'intérieur. Repliée sur ses genoux, et dans le silence de mort qui suivait le gonflement de ses tympans, son cerveau s'était pourtant mis à bouillir. Elle était incapable d'identifier précisément le sort qui venait d'être lancé, pourtant, elle était persuadé d'avoir déjà vu mention de sortilèges similaires... Plus puissant mais d'une portée moindre. Regardant autour d'elle, elle ne pouvait que constater le chaos. Non loin d'elle, l'aristocrate aux commandes se relevait déjà difficilement sur ses jambes et, un peu flageolant, tentait de lancer des ordres à des hommes là inconscients, là groggy. Aux pieds de Zaxiah, le jeune garde sensé la surveiller gisait, évanoui. Plus loin, le groupe d'assaut qui avait tenu bon mais avait été repoussé se relevait. Et malgré l'effet collatéral de l'onde de choc qui avait pulvérisé certains pantins (répandant une sciure qui envahissait l'air), ceux ci reprenait leur avancée alors même que les soldats étaient désorganisés. Avant de se tourner vers le reste de la scène, elle remarqua que Chardon semblait chercher quelque chose, faisant des signes agités aux soldats les plus conscient, mimant l'action de souffler dans quelque chose. Puis elle tourna la tête vers la foule...


Tous

Les premiers rangs de la foule, probablement moins endurci par la vie qu'eux, s'était écroulés, notamment les plus âgés et les plus jeunes. Leurs proches tentaient désespérément de les trainer à distance, mais malheureusement, ils étaient presque certains qu'une partie ne se remettrait pas de telles blessure. La ligne de garde était maintenant une corde lacunaire qui aurait laissé passer n'importe quoi aux quatre vent mais qu'importe maintenant la foule se dispersait en hurlant de terreur. Certains, pourtant semblaient rester... Certains restaient debout et avançait vers le cœur des évènements.


Feihong

L'onde l'avait frappé de plein fouet. Mais heureusement, son entrainement avait endurci son corps et son esprit et il n'avait pas perdu de sens. Si il avait été violemment brusqué et qu'une partie de son corps était maintenant perclus de douleur, il se savait encore en bonne santé. Ce n'était pas le cas de ses voisins. Certains avaient littéralement été projetés en arrière, moins par la puissance du son que par leur propre tétanie. Mais d'autres s'étaient écroulés. Et s'écrouler au bord d'un précipice n'était pas une bonne idée. Avec des réflexes surhumains, il saisit avec force par le col ses deux voisins qui basculaient vers l'avant, et dans un grognement de douleur, retint les deux corps, qui devaient déjà, seuls, être plus lourd que lui, sur la pierre ferme. Avant de sombrer dans l'inconscience, mais au sec, l'un des deux le regarda comme si il était LE sauveur. Mais il ne pouvait pas tous les retenir. Et autour de lui comme plus loin, les gardes commençaient à percuter l'eau dans des explosions aqueuse. Le chaos était total. Heureusement, les pantins de bois dans l'eau semblait avoir été pulvérisés, mais ça n'empêcherait pas les pauvres inconscients de couler. Les débris de bois imbibés de magie flottaient dans l'air, le rendant difficilement respirable par instant. Une puissante odeur de bois de santal et de cerisier, qui étonnamment lui rappelait aussi ses contrées natale, provoquait d'étranges sentiments en lui.

Alors que la foule se dispersait, certains restaient. Et certains de ces derniers, des marins de toutes évidences, s'étaient élancés vers la rive. Sous le regard de Feihong, une dizaine d'hommes et de femmes, qui semblaient plus poissons que terrestres, plongea dans la baie et s'élança pour essayer de récupérer des survivants.

Feihong entendit les hurlements de l'aristocrate en charge, alors que la formation d'assaut se relevait pour former une nouvelle ligne, aidés en cela par les orques, ceux qui avaient semblé le moins souffrir de l'onde de choc.


- Occupez vous des blessés !, disait l'homme, qui révélait des capacités de général encore cachés, que tout les valides tiennent le ponton !

Où est l'enseigne ! Roedrig ! Trouvez le ! Il a le cor sur lui ! Les navires ne doivent pas s'approcher !

Tout en mimant un cor pour ceux qui souffraient de surdité passagère, il indiqua la coque du navire géant qui avait craqué sous l'onde. De toute évidence il craignait qu'un second coup n'endommage les navires de la flotte. Par chance les plus petits navires avaient été éloignés pour permettre au [I]bao de s'amarrer.[/i]


Zaxiah

Alors qu'elle luttait pour se redresser, Zaxiah vit, au loin, venant de l'est, des reflets rouges dans la foule. Elle était presque sûr qu'enfin, les renforts arrivaient. Mais ce n'était que les Poupres, et il leur faudrait du temps pour traverser la foule qui se bousculait chaotiquement. Soudain, elle sentit un plop dans ses oreilles. En même temps qu'une main puissante se posait sur son bras pour l'aider à se relever et qu'elle voyait une barbe dense apparaître dans son champ de vision, et une grosse main gantée portant un lourd marteau de forge, son ouïe revint soudain. Et avant d'être submergé par le chaos sonore ambiant, elle entendit la voix du nain qui avait aidé les gardes à maîtriser la foule plus tôt.

- Du nerf gamine. Je sais pas qui t'es, mais sûrement pas n'importe qui vu comment tu harangues les foules. Chardon est pas un mauvais capitaine, mais il va pas pouvoir tout faire tout seul vu la situation...

Cliquez ici pour dérouler le parchemin...


Lancers...


 
 
   Top
PMEmail Poster

Topic Options Pages : (3) [1] 2 3  Reply to this topicStart new topicStart Poll