Quel est votre nom, voyageur ?
Kythorn (VI) 1373, 1ère chevauchée
   

Pages : (13) [1] 2 3 ... Dernière » Reply to this topicStart new topicStart Poll

> Masulk régale
  écrit le : Mardi 19 Janvier 2021 à 11h42 par Abrulion Bascollier
Quote Post
 
 

ombe de Masulk : jour 4, 6-9h, température fraîche, humidité importante, pénombre.


Masulk régale - sa tombe est ouverte
Matinée du 2 Kythorn (VI) de l'année 1373 CV, Anauroch
Impliquant Ashura, Ghaz Arghur Gro-gzor, Metzli Arnesen, Sabetha et Virgile
Après une fouille approfondie de l'oasis, quelques fruits, puis l'invocation d'un gardinal, les compagnons finirent par découvrir, dégager, puis ouvrir la porte de la tombe, non sans avoir déjoué une glyphe de garde, et résolu une énigme à base des quatre éléments.



La porte s’était ouverte vers l’intérieur, et avait totalement disparu dans le mur une fois entièrement ouverte, sans autre aspérité ou mécanisme qui expliqua son fonctionnement. La gravure tout comme l'illusion étaient encore visibles.

Les compagnons voyaient un couloir, long de cinq enjambées et large d'une. Le sol était plat, lisse, et semblait-il taillé dans la pierre - bien que la région ne comporta probablement pas de ce type de roche. Les murs et plafond étaient de la même construction.

Un vent frais et humide sortit de la tombe et les envoûta immédiatement, doublé d'un mugissement ou geignement lointain, qui disparut rapidement. Virgile ne put se retenir de penser au chant rauque du vieux moine du temple perdu de Chult - si ce chant les avaient laissés lui et ses compagnons d'alors dans un état de sérénité béate, ici, c’était tout le contraire.

Après la fin du couloir, le plafond, le sol et les murs disparaissait. Un piédestal sculpté, comme un pupitre de marbre blanc à la face supérieure évasée, marquait la limite entre le couloir et la suite. De l'eau en débordait et se déversait sans que les compagnons ne puissent voir où.

Le sol du couloir était marqué, comme si un écoulement avait, fut un temps, pris cette direction pour sortir de la tombe. Il était sec à présent.


 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Mardi 19 Janvier 2021 à 17h31 par Virgile
Quote Post
 
 

Virgile eu le plaisir de constater à son retour près du groupe que les essais des magiciennes avaient fonctionnés. Une embrasure de porte ornait désormais la paroi, et permettait l’accès à l’intérieur.
Aucun doute n’était permis, le couloir n’avait pas été construit avec la même technique que celle qui avait creusé les marches jusqu’à l’autel des offrandes. De là à espérer qu’il s’agisse du tombeau du désiré Masulk, il n’y avait qu’un pas.

La première partie de leur périple était terminée, ils avaient trouvé et ouvert le tombeau. Le moine imaginait que, tout comme lui, tous étaient pressé de voir si leur pénible traversée du désert en valait la peine. Mais, optimiste par nature, Virgile s’imaginait déjà sortir vivant des pièges qui les attendait. Et il anticipa leur sortie :


- De ce que j’ai pu voir près de l’autel, les offrandes sont renouvelées quotidiennement. Si la porte reste ouverte, il est presque certain qu’elle sera découverte à la nuit tombée par les autochtones. Est-ce qu’on s’aventure à l’intérieur en partant du principe qu’on sera reparti, avec ce que l’on cherche, avant la nuit tombée ? Si non, que fait-on ?
On peut s’astreindre à repartir quoi qu’il arrive avant la tombée de la nuit, et essayer à ce moment là de refermer l’entrée.
On peut également essayer de s'enfermer à l’intérieur, même si cela me semble imprudent, si tant est qu’on arrive à trouver comment actionner la porte.

Le moine laissa quelques instants aux autres pour qu’ils réfléchissent aux différentes manières d’aborder le problème, avant de rajouter :

- Je me suis demandé comment les autochtones verraient l’apparition de l’ouverture, et de ce qu’elle représenterai pour eux. Peut être pourrions nous disposer quelques offrandes ou artefacts à un endroit digne de dévotion, pour qu’ils voient d’un bon œil cette apparition. Tout du moins, qu’ils craignent de l’explorer. Le risque, c’est également de les offenser..

Virgile fouilla dans son sac, et en sortie sa torche éternelle, signifiant ainsi qu’il avait fini de parler et qu’il était prêt à y aller si son idée de préparer leur sortie ne faisant pas consensus.



L'eau qui dort fait plus de dégâts qu'un chien qui aboie mais ne mord pas..
user posted image
Virgile Lukadnua
 
 
   Top
PMEmail PosterUsers Website
écrit le : Mardi 19 Janvier 2021 à 23h15 par Ahuizotl
Quote Post
 
 

Contre toute attente, la tentative de Sabetha avait réussi et le tombeau semblait s'être ouvert. L'ensorceleuse n'aurait jamais pensé à user d'un procédé aussi simple, peut-être parce qu'elle agissait trop souvent précipitamment ou parce qu'elle se sentait obligée de prouver quelque chose en usant de sorts spectaculaires. Elle-même aurait été incapable de le dire, mais elle admirait de plus en plus les capacités de sa compagne.

¤ Bravo, Sabetha, ça a marché ! Tu as réussi ! ¤ lui dit-elle mentalement, folle d'enthousiasme.

Elle fit de grands gestes en direction de ses autres compagnons, mais elle constata bien vite qu'ils ne l'avaient pas attendue pour cheminer dans leur direction.

Metzli, impatiente et impulsive, avait envie de rentrer le plus rapidement possible au sein du mausolée. La voix et les paroles du sage Virgile l'incitèrent à réfléchir quelque peu. La précipitation était souvent l'ennemi du bien et la justesse des propos du moine toucha l'ensorceleuse qui approuva d'un murmure :


- Je pense en effet qu'il faut entrer et espérer que nous serons repartis avant que la nuit ne tombe… Nous devrons malheureusement aviser en fonction de ce que nous découvrirons à l'intérieur. Ressortir pour la nuit me semble être une bonne idée, mais ce sera peut-être difficile à estimer quand nous serons là-dessous… Pour éviter toute mauvaise surprise, on pourrait utiliser notre sort d'alarme : Ashura nous avait précisément conseillé de l'emporter à cet effet, une bien sage décision…

La compétence et la prévoyance de la jeune femme s'avéreraient probablement décisives pour la suite de l'entreprise et Metzli se dit qu'elle était décidément bien entourée.

Elle ajouta à l'intention de l'ensemble du groupe :


- Pour ce qui est des autels, je ne sais pas… Nous en savons trop peu sur ce culte et ses dévots, le mieux est peut-être de ne rien faire pour ne rien brusquer. Par contre, je ne refermerais pas l'ouverture derrière nous, quand bien même nous serions capables d'actionner convenablement un mécanisme : l'air doit être vicié depuis plusieurs siècles à l'intérieur, un courant d'air devrait nous permettre d'avancer plus sereinement… sans compter l'importance de pouvoir disposer d'une sortie aisément accessible et d'air frais si certains pièges actionnaient des gaz nocifs ou tentaient de nous noyer…

Tout en parlant, l'ensorceleuse énuméraient mentalement tous les dangers auxquels ils pourraient être confrontés. L'espace d'un instant, elle ressentit une inquiétude inhabituelle, avant de retrouver sa bonne humeur… et son envie d'aller de l'avant.



Fiche de Metzli Arnesen

« Laisse la Dame Tymora guider tes pas… »

Sort de domaine choisi : Protection contre les énergies destructives

PNJ : Ahuizotl, Galahad de Montléri

Autres PJ : Sahadeva, Circé, Reïlo

user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Mercredi 20 Janvier 2021 à 14h14 par Ashura
Quote Post
 
 

Légèrement en retrait, Ashura laissa retomber ses bras alors qu’un raclement se faisait entendre, un son grumeleux qui provenait de la structure. La porte était bel et bien en train de s’ouvrir. Elle permettait l’accès au premier niveau du donjon, et il ne restait plus aux aventuriers qu’à périr par ses pièges ou se faire éventrer par ses créatures. La bretteuse était subjuguée devant l’obscurité du hall d’entrée, le souffle court. Elle eut un sourire et fit une révérence théâtrale en direction de la magicienne :

- Ah ! Tu peux être fière de toi, ‘Beth.

Ramassant son sac, sifflotant un air joyeux, elle se rapprocha en direction de l’ouverture béante. Elle écoutait chacun des membres du groupe, chacun disposait d’atouts et de défauts permettant de jouer de complémentarité. La bretteuse jeta un regard vers Virgile avec un scepticisme affichée puis hocha la tête pour appuyer l’analyse de Metzli. A son tour, elle fit deux pas vers le groupe et proclama :

- La porte peut se refermer à n’importe quel moment. Je serais plutôt d’avis de solidifier l’entrée, de la bloquer à renfort de poutres, plutôt que de la refermer… (elle se tapota le menton du bout du doigt et se tourna vers les deux érudites) Il faudrait peut-être que l’une d’entre vous s’occupe de faire un plan de la structure. Prendre des notes à mesure de l’exploration. La seconde gardera la baguette pour dévoiler les passages-secrets à portée de main ?

Elle marqua une pause, fit à nouveau quelques pas, tout en ajustant la sangle de son sac, désirant se faire la moins bruyante possible durant l’expédition à venir. Ce type d’environnement amplifiait les sons. Les années à Sundabar lui avaient au moins appris cela.

- Concernant les Asabis, il y a une chance pour qu’ils se retrouvent dans une situation similaire à la nôtre, et que dans le doute, ils décident de patienter, d’observer. Sortir de nuit, ou à l’approche de la nuit, c’est aussi le risque de tomber sur eux. Avec un peu de chance, nous n’aurons pas à nous justifier d’avoir vidé leur réservoir…

Elle se racla la gorge, prit une profonde inspiration et continua :

- Le reste n’est que supposition tant que nous n’aurons pas défini la prochaine porte. Procédons par étapes. Nous pouvons rencontrer tout et n’importe quoi dans cet environnement. Peu importe les conseils ou la préparation que nous avons reçus. Traçons une carte, même si cela s’avère inutile, certains de ces labyrinthes ont des murs amovibles. Je pense que nous devrions dès à présent définir un chef, une voix que nous devrons suivre sans ménagement. A l’intérieur, il sera facile de perdre la tête dès que quelque chose de trop surprenant nous bloquera la route.

Ashura parlait sans assurance particulière, comme on dépose un bagage que l’on traîne depuis longtemps. Elle attendait que ses coéquipiers prennent pleinement conscience de ces dernières notions. Elle avait pensé que, par miracle, ses réponses étaient les bonnes, mais à présent, elle craignait d’avancer vers un piège dont elle ignorait la nature et le moyen d’en sortir.


 
 
   Top
PM
écrit le : Jeudi 21 Janvier 2021 à 04h57 par Schninkel
Quote Post
 
 

Le métis se figea, droit comme un chêne, observant sans enthousiasme l’ouverture du tombeau. Il émit un grognement approbatif puis se convint de rejoindre le groupe, l’envie de remuer se faisant impérieuse.

Tandis que la belle équipe était aussitôt repartie dans l’énumération d’une série de théories, ayant chacun trouvé de quoi alimenter l’âtre de son imagination, Ghaz Arghur garda ses distances avec eux et décida de plonger son regard au fond des ténèbres. Le barbare avait l’habitude de traiter avec l’inconnu, et jusqu’à ce jour, les obstacles de son passé l’avaient toujours mené à la victoire.

Il hésita un instant à prendre l’initiative en s’engouffrant sans plus attendre. Il était courageux, comme pouvaient le témoigner les ossements qui jonchaient nombre de champs de bataille, mais l’idée de mourir dans un mausolée, comme un mouton porté à l’autel, impuissant et sans avoir l’occasion de se défendre, glaça le sang dans ses veines. Une onde de colère et d’orgueil submergea rapidement sa peur.


hrp.gif Perception (vision dans le noir)



Ghaz Arghur Gro-gzor
Lance de Sang-de-Lune [hématophage] : Jauge de sang : 1/10

user posted image user posted image Réputation 10
 
 
   Top
PM
écrit le : Vendredi 22 Janvier 2021 à 10h59 par Virgile
Quote Post
 
 

Le moine avait pressenti que ses compagnons n’adhéreraient pas à ses propositions, c’est pourquoi il avait déjà pris position à l’entrée, muni de sa torche.

Il avait très souvent rencontré ce genre de situations où, placé devant des choix dont ils ne pouvaient pas déterminer l’issue, le commun des mortels préférait ne rien faire et s’en remettre au hasard sous prétexte d’ignorance. Il était probablement plus facile pour eux d’assumer un mauvais choix dans la mesure où ils avaient l’impression de n’avoir pas influencé les évènements.
Si Virgile se permettait d’anticiper et d’imaginer quelques coups à l’avance la suite des évènements, il était pourtant lui aussi incapable de déterminer si pasticher un autel les aiderai ou leur nuirait. Tout comme il n’était pas capable de savoir s’ils ressortiraient avant la nuit, ou si un groupe concurrent n’allait pas s’engouffrer à leur suite dès la mi-journée. Pour autant, il était parfaitement conscient que ne rien faire était un choix dont ils allaient subir les conséquences, et pas moins hasardeux qu’essayer de refermer la porte.

C’est pourquoi le vieil homme pouvait paraître joueur parfois. Il n’en était rien. Mais entre deux avenirs éventuels tout aussi imprévisibles dangereux, il préférait choisir choisir celui qui lui était le moins commun afin d’accroître son expérience. Et il n’avait jamais tenté de lancer un nouveau culte..
Mais l’exploration ne faisait que commencer, il aurait d’autres occasions de s’essayer à la sérendipité.


Après les vastes étendues de sable et de roches à perte de vue , le couloir qui courrait sous terre paraissait bien étroit. Et l’artefact qui avait permis à Virgile d’aiguiser sa vue ne lui semblait plus aussi utile. Par contre, la magie de l’objet pouvait aider les talents de roublarde d’Ashura à détecter les pièges. Il prit donc soin d’ôter les cristaux, et les remis à la jeune femme après les avoir rincé à l’eau claire et séchés. Désormais, il comptait sur son ouïe pour le prévenir des dangers.


Le temps que chacun prenne ses dispositions, et s’équipe d’une baguette ou d’un crayon, le moine chercha une craie dans son sac. Si le temps leur manquait, un marquage simple des parois remplacerait efficacement la carte..



L'eau qui dort fait plus de dégâts qu'un chien qui aboie mais ne mord pas..
user posted image
Virgile Lukadnua
 
 
   Top
PMEmail PosterUsers Website
écrit le : Vendredi 22 Janvier 2021 à 12h10 par Abrulion Bascollier
Quote Post
 
 

ombe de Masulk : jour 4, 6-9h, température fraîche, humidité importante, pénombre.

Les aventuriers tergiversaient, ce qui n’était en vrai pas très surprenant vu la situation. Les derniers préparatifs se faisaient, et le temps passait. Il était plutôt rassurant que rien ne leur soit encore tombé dessus.

Ghaz le premier, fit un pas dans l’entrée pour inspecter le fond du couloir. Une telle configuration, au bout d'un long couloir, revenait à observer par un trou de serrure. S'il pouvait s'attendre à ne pas voir grand chose, il fut surpris : il ne vit rien du tout.
Du moins, il ne vit aucun détail sinon une surface - sans doute un plafond, probablement incliné - irradiant une lumière pale et uniforme.
Il se baissa, et vit un peu plus de ce plafond lumineux.
Vu la courbe du plafond, que le demi pouvait à peine discerner, c’était derrière la fontaine, vers le bas, que la pièce semblait s’étendre ; une grande pièce qui plus est. En réalité, cela aurait été beaucoup plus étonnant de voir un escalier montant, étant donnée la position de l’entrée sur la colline.

Tout un chacun pouvait maintenant percevoir cette lumière diffuse, comme leurs yeux s’étaient habitués à la pénombre.

Le moine, aidée de sa torche éternelle, ne fit pas mieux que le demi-orque.


 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Samedi 23 Janvier 2021 à 22h04 par Ahuizotl
Quote Post
 
 

L'entrée de la grotte ne leur avait rien révélé de particulier, si ce n'était une fontaine et une étrange lumière diffuse. Metzli était impatiente de rentrer : elle était mue tant par sa curiosité que par la crainte de voir arriver trop rapidement d'autres acteurs sur le terrain.

Comme à son habitude, Ashura avait fait preuve d'un bon sens de l'organisation et ses suggestions pratiques semblaient pertinentes à l'ensorceleuse.


- Si cela convient à Sabetha, je me chargerai de la baguette... Mon sens de l'orientation et mes qualités de dessinatrice étant ce qu'elles sont, je pense qu'il vaut mieux lui confier la confection du plan.

Restait à trancher la suggestion de se choisir un chef. Metzli aurait pu revendiquer cette place : si lors de ses premières péripéties elle avait suivi presque aveuglément les conseils d'aventuriers expérimentés tels que Joinon, Télim ou Arzhaelig, elle était désormais devenue l'une d'entre eux. Quelques mois auparavant, elle avait d'ailleurs été contrainte de prendre la tête d'un groupe imposant à Leilon et elle ne s'en était pas trop mal tirée…

Elle n'en restait pas moins la plus jeune du groupe et pas forcément la plus compétente pour assurer cette fonction : son impulsivité et ses réactions émotionnelles lui avaient déjà joué de mauvais tours. Qui d'autre ? Elle cernait trop mal les taciturnes Ghaz et Virgile pour leur confier la direction des opérations. Restaient Sabetha et Ashura : chacune d'elle avait ses qualités propres et les compétences requises. Elle finit par proposer :


- En ce qui concerne le choix d'un chef, je tiens à conserver mon indépendance d'esprit et de décision. Nous ne sommes pas à l'armée et personne ne m'obligera à faire quelque chose que je trouverais inacceptable. Néanmoins, une sorte de coordinateur, de chef capable de nous rendre plus efficace dans notre progression, pourrait en effet nous être utile. Ashura, tu me sembles tout indiquée pour assurer cette fonction, si les autres n'y voient pas d'inconvénients…

Sabetha avait pour seul désavantage de devoir être occupée à établir la carte du mausolée, si elle acceptait la tâche. Ashura bénéficierait d'une meilleure vue d'ensemble de leur situation.

Restait à déterminer leur ordre de progression. La jeune ensorceleuses suggéra :


- Nous pourrions progresser dans le tombeau dans cet ordre : Ashura ; Ghaz ; moi-même ; Sabetha ; Virgile. Ashura devra ouvrir la voie, s'assurer que tout danger est écarté et donner d'éventuelles instructions à la colonne. Ghaz sera rapidement disponible pour l'aider en cas de problème. Je ne serai pas trop éloignée en cas de détection d'un passage dissimulé. Sabetha pourra prendre ses notes en sécurité. Virgile pourra scruter nos arrières



Fiche de Metzli Arnesen

« Laisse la Dame Tymora guider tes pas… »

Sort de domaine choisi : Protection contre les énergies destructives

PNJ : Ahuizotl, Galahad de Montléri

Autres PJ : Sahadeva, Circé, Reïlo

user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster
écrit le : Dimanche 24 Janvier 2021 à 16h07 par Virgile
Quote Post
 
 

Le moine fut surpris par la proposition de Metzli . Lui qui avait était éclaireur tout au long du voyage, et qui possédait sans doute la meilleure perception du groupe, trouvait étrange de se positionner en arrière du groupe.

¤ Qu’Ashura soit en premier me semble indispensable. Mais pourquoi le demi-orc en second ? Cela ne manque-t-il pas de discrétion ? Quant à des ennemis qui viendraient de l’arrière, sauf si on laisse des salles inexploré sur notre passage, cela me semble improbable. ¤

Virgile hésitait à proposer un autre ordre pour le groupe, mais se ravisa finalement. Ainsi positionné en queue du groupe, il pourrait se laisser distancer un peu afin de s’isoler du bruit et identifier des dangers à l’oreille. Au pire, il en profiterai pour dessiner sur les murs des indices pour leur retour.


- Cet ordre peut convenir, annonça le moine. Mais il ne faudra pas hésiter à me demander de passer à l’avant. Je porte les bottes d’elfes, cela ne protège pas des pièges, mais cela me permettrait d’explorer une zone sans alerter les ennemis qui peuvent s’y trouver. A moins qu’Ashura veuille les équiper ? Prenant déjà acte de son nouveau rôle dans l’équipe, Virgile fit un pas de côté pour dégager l’entrée et laisser passer les autres. Pour ce qui est du commandement provisoire, puisque nous ne savons pas ce qui nous attend, je trouve pertinent que ce soit la personne qui ouvre la marche qui donne les ordres en cas d’urgence. Là encore, selon la configuration du tombeau et des salles que nous allons explorer, il sera toujours temps de répartir les missions différemment.

Ce n’était pas tout d’avoir emporté des potions et des outils, il fallait être capable de les utiliser au bon moment. Le temps que les autres prennent leur décision et pénètrent dans le couloir, le vieil homme repassa mentalement l’inventaire de ce contenait son sac.

¤ Chausse-trappes ; Piège à loup ; Boule-Flash … ¤



L'eau qui dort fait plus de dégâts qu'un chien qui aboie mais ne mord pas..
user posted image
Virgile Lukadnua
 
 
   Top
PMEmail PosterUsers Website
écrit le : Lundi 25 Janvier 2021 à 22h51 par Ashura
Quote Post
 
 

La réaction de Metzli lui fit prendre conscience que l’expédition, après trois jours de périple, s’était très bien passé d’un quelconque système hiérarchique. L’idée avait été émise sans conséquence, par pure réflexe professionnel. En réponse, la caravanière des Marches d’Argent sourit faiblement, hocha du front et se sentie obligée de préciser sa pensée :

- Rien de militaire, rien susceptible de vous brider. Non, voyez plus cela comme une habitude de voyageur. (elle fit un geste désinvolte et poursuivit sur un ton égal) Chez les pisteurs, il est fréquent de laisser une voix obtenir le dernier mot, généralement un ainé. Sinon, les convois de caravaniers accuseraient d’énormes retards à cause des fréquents débats pour savoir quel itinéraire est le meilleur…

Elle remercia Virgile, lui demandant conseil pour utiliser les artefacts, puis reprit rapidement la conversation tout en arrangeant son équipement, des vérifications d’usage, les dernières commodités : une outre pleine, l’accessibilité des outils et qu’il n’y avait pas de caillou au fond de la botte.

- Les qualités d’un chef d’expédition – selon moi – doivent principalement mener à gérer les situations de panique. Rester vigilant, ne pas faire de bruit, à ne pas déclencher de piège, c’est usant. Mais une bonne planification passe par une gestion des risques accrue. Il faut sans cesse remettre en cause ses acquis. Il faut garder son sang-froid en adoptant une approche proactive, rigoureuse et flexible. L’intelligence, l’instinct et l’esprit d’analyse seront notre plus grande aide afin de nous maintenir en sécurité.

Elle recoiffa une mèche rebelle derrière son oreille, puis ses lèvres se plissèrent en un sourire confiant tout en enveloppant inconsciemment la garde de sa rapière.

- Quoi qu’il en soit, je ne sais s’il est de convenance d’envoyer son chef droit dans un mystérieux mausolée, en première ligne. Mais j’accepte la responsabilité, l’essentiel étant que vous gardiez toutes ces informations en tête avant de progresser. (elle émit une pause en balayant les aventuriers d’un regard) Bon sort ou mauvais sort, reprit-elle d’un air solennelle. Je promets de faire mon possible pour mener cette expédition à terme, de conserver l’intégrité de chacun de ses membres. Plusieurs petits groupes seront toujours plus faibles qu’un seul, coordonné et capable de travailler ensemble. Protégez toujours les membres les plus vulnérables.

En concluant, ses yeux dérivèrent sur le guerrier visiblement déjà prêt à descendre. Il était une source d’inquiétude. Difficile à cerner, avare de mots et peut-être de sentiments. La bretteuse avait déjà traité avec de telles énergumènes, il fallait rester polis, mais ferme. Celui-ci était un mur qui n’offrait que des prises hasardeuses. Par moment, on le sentait à l’écoute, deux minutes plus tard, il était fermé comme un coffre de plomb. Quelque chose de sauvage et d’indompté qui le rendait effrayant et incertain, surtout aux vus des exigences qu’Ashura entretenait au sujet de la discipline de groupe. Elle pensa qu’il devait apparaître terrifiant sur un champ de bataille, mais fort heureusement, le belliciste avait concédé à effectuer des tours de garde et s’était avéré un habile chasseur.

Elle lui adressa un regard appuyé, tous deux réunis autour de l'entrée. Elle essaya d'y puiser quelque chose de rassurant.

Résignée, elle prit le chemin qui lui était destiné. Ashura se rapprocha du seuil, le cœur battant avec excitation et nervosité. Elle hésita un instant, impressionnée, admirant la maçonnerie qui s’enfonçait dans les ténèbres. L’ensemble exhalait une odeur de moisissure et de poussière. Une perspective qui incitait plutôt à prendre le large. Elle était concentrée et elle aurait aimée ne pas avoir peur. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas ressentie ça. Elle s’était habituée à s’inquiéter, pour les caravanes marchandes, pour Sabetha et, plus récemment, pour trois autres aventuriers rencontrés au détour d’un repas, mais pas pour elle-même.


hrp.gif Bottes, lentilles + torche dans la main gauche. C'est parti !


 
 
   Top
PM

Topic Options Pages : (13) [1] 2 3 ... Dernière » Reply to this topicStart new topicStart Poll