Quel est votre nom, voyageur ?
Heureuse rencontre, Voyageur !
   

Pages : (2) 1 [2]  Reply to this topicStart new topicStart Poll

> Arc VI: Aller ... et retour, So long, space wolves ...
  Écrit le : Dimanche 02 Juin 2019 à 20h39 par Hermine
Quote Post
 
 

« user posted imageattrapé par le Protecteur à la vitesse supérieure, l'araignée néogi fut contrainte de lui faire face.
Rapidement, le combat entre les deux vaisseaux s'engagea. Dés les premiers instants, l'absence de Chéréas se fit cruellement sentir : occupés à esquiver les tirs de balistes et d'étranges carreaux traînant des filins gluants provenant de l'araignée, l'équipage des aventuriers ne parvint à ajuster presque aucun de ses tirs de siège. À distance, ce combat, à peine commencé, semblait déjà perdu.
À un moment, mise en confiance par ce premier échange, l'araignée s'élança à l'attaque d'un mouvement ondoyant, et tenta de saisir son adversaire entre ses pattes puis de l'empaler. Heureusement l'expérience de navigation des aventuriers compensa leur maladresse en ingénierie de siège : au moment ou les horribles pattes tentèrent de saisir leur proie, une boule de feu lança par Metzli les brûla, les forçant à se rétracter, et mettant même le feu à l'une d'elle. Le capitaine Arzhaelig profita de l'ouverture créée pour sortir des griffes de l'araignée et, en un looping serré suivi d'un tonneau, se positionna sur son flanc. Immédiatement après, plusieurs filins jaillirent du
Protecteur : l'abordage avait commencé.

Pont supérieur
Arzhaelig, Serana, Metzli

user posted image


Serana mena la charge. Granit était à sa droite, Bruce à sa gauche, et les marins les plus vigoureux composait le gros de cette troupe de choc. Galvanisés par les encouragements de leur capitaine, par les sortilèges de leur magicienne de bord et par leur propre haine des esclavagistes qui leur faisaient face, ils s'élancèrent à l'assaut. En face, les plusieurs ombres des roches subirent la charge. Le choc fut rude, et entama les défenses des esclavagistes. Mais pas autant que les aventuriers auraient pu l'espérer.

Dispersés à l'écart sur le bastingage et dans les cordages, en arrière de leurs troupes, préférant envoyer leur ombres des roches au combat, les néogis supervisaient le combat. Souvent, ils usaient d'arbalètes noires pour harceler les protecteurs de dards empoisonnés. Le venin n'était pas très virulent, mais affaiblissait insidieusement les simples marins humains. Metzli, de son coté, n'avait pas la tâche facile : dispersés, dissimulés par les voiles, les cordages et la mêlée qui faisait rage, les néogis n'ofraient pas de cible facile à ses boules de feu mortelles. Après quelques minutes de combat incertain, le combat semblait tourner en faveur des esclavagistes ...

Soudain, une série de cri aigus retentirent dans les hauteurs :
Eroan
- Scriiiiiiiiiii !!! Libérez nos amis, êtres immondes !



--------------------
Cet être étrange est un raptoran, un humanoïde gracile aux ailes de plumes.
Son apparence et son attitude ont tout du rapace, et il porte des attaques en piqué sur ses ennemis.
Dashi
- Aï ! Aï ! Aïïïï! Combattre ces saloperies, ça me rappelle Anadia, en '47 ! Aussi moches que dans mes souvenirs ...



--------------------
Cette créature simiesque a rejeté son uniforme de la Marine Impériale.
Il profite de son agilité supérieure pour attaquer les ennemis isolés à revers.

Alors qu'Eroan attaquait en piqué, Dashi s'élançait de cordage en cordage. Les deux s'abattirent par surprise et de tout leur poids sur les néogis restés isolés à l'arrière. Deux d'entre eux furent projetés par dessus bord, et un troisième tomba de son mat pour s'écraser sur le pont, où il fut piétiné par sa propre ombre des roches. Profitant du trouble instillée par cette attaque à revers surprise, Metzli vit une fenêtre de tir et, grâce à une boule de feu bien ajustée, élimina encore deux néogis tout en mettant le feu à une voile.
Était-ce le tournant de la bataille ?


Au dessus du vide
Jakelm

Tandis que les clameurs de la bataille retentissaient sur le pont supérieur, le jeune Jakelm se glissait discrètement sur un cordage tendus entre les deux navires. Invisible, il tentait de se glisser par une écoutille dans les entrailles de l'araignée. Il jouait de son équilibre pour atteindre l'ouverture sans tomber dans le vide infini. Il tentait de surmonter sa peur et en était à son troisième essai ; les deux premiers avaient été infructueux et lui avaient valu de s'écraser sur la paroi de bois et de chitine. Alors qu'il rassemblait son courage pour un nouvel essai, un bruit furieux de claquements retentit juste au dessus de lui. Là, à à peine un mètre, penchée au dessus du bastingage, se tenait une ombre des roches. Qui le regardait ... droit dans les yeux.
Comment était-ce possible ? Il était invisible, cet être terrible le percevait-il malgré tout ?
L'ombre des roches tendit une patte griffue et saisit Jakelm, qui tenta tant bien que mal de se défendre de sa hachette. En vain. Soudain ...
Bruce Kar-Naagh
- Yaa-haaa !! Crève, charogne !!



--------------------
Cet humain d'allure imposante semble être un combattant aguerri.
Son regard est dur et froid de haine, comme si l'homme avait déjà accepté sa propre mort.

Bruce s'abatit de tout son poids sur le dos du monstre, lui assénant plusieurs coups de hache furieux. L'ombre des roches se contorsionna, tentant de saisir Bruce. Ce faisant, elle lâcha le jeune garçon, qui se rattrapa in extrémis à un cordage, qui se décrocha de son attache, ce qui lui altéra sa trajectoire ... Et une seconde plus tard, sans trop savoir comment, le mousse était à l'intérieur de l'araignée, les quatre fers en l'air et son cœur battant la chamade.

Après les quelques instants qui lui furent nécessaires à reprendre ses esprits, Jakelm considéra la pièce qu'il avait sous les yeux. Il s'agissait d'une cale de dimensions relativement importantes. En son milieu, là où Jakelm pensait trouver le Timon, se dressait un étrange appareil bio-mécanique qui bourdonnait furieusement. Enchaînés à l'étrange appareillage, se trouvaient une dizaines d'humanoïdes dans un état de faiblesse plus ou moins avancé. Certains semblaient à bout de forces, à la limite de la mort. Et au milieu d'eux ...

Chax'l
- ... Tijak ? C'est toi ?



--------------------
Trapu et recouvert d'écailles verte et brunes, Chax'l est enchainé dans le ventre de l'araignée.
À ses cotés, se trouve son amie humaine, Lena.
Les deux marins sont à peu près les seuls esclaves encore en état de marcher.


Pont supérieur

Sur le pont, la bataille continuait à faire rage. Les ombres des roches tapaient dur, vraiment dur. Et, pire que tout, alors que la mort de plus de la moitié de leurs maîtres néogis auraient logiquement du semer la confusion dans leurs rangs, il n'en était rien : apparemment, les ombres étaient depuis si longtemps sous l'emprise des néogis qu'elles en étaient venu a accepter cet état de fait comme l'ordre naturel des choses. Certains esclaves humanoïdes, eux, avaient certes cessé de se battre, mais n'osaient guère tenter autre chose que de fuir en direction du Protecteur.
Serana, sévèrement blessée, avait déjà du se retirer quelques instants pour subir des soins. Mais même à ce niveau-là, les ressources des aventuriers s'épuisaient ...

Vibhishana
- Par Curna, je suis désolé ... Je suis à bout de forces, je ne peux plus vous prodiguer de soins magiques.



--------------------
Cet homme au teint légèrement basané, rasé de près, porte un étrange turban sur la tête.
Ses manières sont raffinées et son ton toujours égal peinent à cacher l'état de détresse et d'impuissance grandissantes dans lequel il se trouve.


Lorsqu'elle rejoignit la mêlée, l'officier Serana se retrouva dos à dos avec son capitaine, Arzhaelig. Celui-ci avait tenu quelques instants quasiment seul contre tous, semant la confusion dans les rangs ennemis avec force sorts et frappes de sa lame tonnerre. Cependant, il avait lui aussi usé de presque tout son répertoire. D'un commun accord, tous les deux songèrent à la retraite. Mais alors ...
Granit
- Mesdames ombres des roches ! Par Valkur, redressez-moi cette formation ! Je ne tolérerai aucun manquement dans nos rangs, car souvenez-vous que c'est pour la gloire de nos maîtres que nous nous battons !!



--------------------
Ce goliath fut le bosco du Protecteur.
Dominé par leurs pouvoirs mentaux, il met maintenant son expérience au service des néogis.

... Granit, qui n'avait jamais failli depuis le début de cette quête. Granit, le roc, stable et inflexible. Granit, sur lequel on pouvait toujours compter. Granit, qui semblait tombé sous la coupe de leurs adversaires. Les aventuriers pouvaient-ils affronter leur propre bosco, ou fuir et le laisser entre les mains des aberrations ?

Sur ces entrefaits, Jakelm déboula sur le pont, près de la tête de l'araignée, suivi de Lena, Chax'l et de deux autres esclaves humains qui avaient encore la force de bouger. Les autres étaient trop faibles, et le garçon avait du se résoudre à les abandonner à leur sort.
Cependant, entre le
Protecteur, ses officiers et lui se dressaient encore plusieurs ombres des roches. La plus proche se retourna et, en voyant les fugitifs, s'avança d'un air menaçant. Ses poils étaient hérissés et ses mandibules claquaient furieusement. Elle leva un bras, prête à faucher l'enfant d'un seul coup ...

... Mais soudain, un grand trou béant apparut au milieu de son crâne. Ce qui restait d'elle s'immobilisa, avant de se consumer d'un feu violet et de s'écrouler au sol, inerte.
L'instant d'après, plusieurs rafales de feu noir ou violet s'abattirent sur le pont, trouant les crânes, brûlant les chairs et le bois. Les tirs provenaient d'un navire si sombre et se déplaçant si silencieusement que, dans le fracas de la bataille, peu nombreux étaient ceux qui avaient pu le voir arriver. Il était de forme effrayante, cauchemardesque, même, qui rappelait vaguement un céphalopode de dimensions colossales -aussi grande que le
Protecteur et l'araignée réunis.

user posted image


Un à un un, la plupart des ennemis des aventuriers périrent. L'araignée fut très sévèrement touchée. Le Protecteur, et certains de ses propres marins furent eux aussi touchés, bien que plus légèrement. En une minute, la bataille fut terminée.

Granit, qui avait recouvré ses esprits, fit son rapport à ses officiers d'un air sombre et penaud : les néogis, les ombres des roches et leur navire étaient anéantis. Le
Protecteur avait subi des avaries mineurs. L'équipage des aventuriers était lui aussi sévèrement touché : sur le pont gisait environ deux tiers de leurs marins. Vibhishana avait avoué être en mesure d'en sauver peut-être la moitié. Les autres étaient morts, ou mourants. Bruce Kar-Naagh, entre autres, s'était battu au delà de ce qui était humainement possible : son corps gisait sur l'ombre qu'il avait vaincu en combat singulier -sacrifiant pour cela jusqu'à son ultime force.
Quelques esclaves, dont Lena et Chax'l, avaient survécu, et se terraient de ci de là, sans trop savoir que faire.


user posted image


Au bout de quelques minutes, l'épouvantable cuirassé Illithid -car c'était bien là l'origine de leurs « sauveurs » s'approcha du champ de bataille.
Capitaine flagelleur mental
- Envoyés d'Estrelladroanth, leur lança un des flagelleurs mentaux visibles sur le pont du navire. Celui-ci ne sembla pas élever le ton, mais son étrange voix légèrement chuintante arrivait clair dans l'esprit de quiconque présent sur le pont. « Nous avons l'objet acheté par votre employeur. Nous arrivons pour l'échange. »



--------------------
Un illithid, capitaine de cet étrange vaisseau marchand.
Bien qu'il s'agisse d'une vision relativement commune sur la Mer de Nuit, cela ne signifie pas qu'elle soit rassurante.

Pendant qu'une passerelle se déployait entre les deux vaisseaux, Arzhaelig compara les coordonnées où ils se trouvaient avec celles que Lemuel Cold lui avaient communiqué : le combat avait eu lieu étonnamment proche du point de rendez-vous. Apparemment, les marchands auprès desquels leur employeur avait acheté la marchandise qu'ils devaient récupérer étaient ces illithids. Ils avaient du apercevoir le combat de loin, et étaient intervenus.
Trois flagelleurs mentaux débarquèrent sur le pont, escortés de quelques gardes. Bien qu'il fut relativement malaisé de décrypter leur physionomie, ils ne semblaient pas le moins du monde agressifs : au contraire, leur posture était très semblable à celle de marchands itinérants -quoique très sobres et inquiétants.
Ils semblaient cependant n'avoir pas de temps à perdre. Passées les formalités d'usage, ils remirent aux aventuriers le fameux achat : un cristal géant d'une qualité de taille exceptionnelle, à peu près aussi grande que le crâne d'un troll. Ils n'eurent rien à payer : apparemment, « Estrelladroanth » avait avancé les frais.
La transaction effectuée, les marchands commencèrent à se retirer. Celui qui semblait occuper le poste de capitaine, cependant, marqua un temps d'arrêt, semblant remarquer l'état déplorable dans lequel se trouvaient les aventuriers :

Capitaine flagelleur mental
- Avant que nous partions, reprit-il d'un ton qui se voulait aimable, « avez-vous besoin d'autre chose ? J'ai dans mes cales une vaste collection de livres et d'ouvrages divers. Des connaissances, disons ... exotiques, que d'autres qualifieraient d'interdites. Traités de magie ou d'histoire. Anciennes civilisations. Dragons. Sphères de cristal ... J'ai même un livre curieux, vous permettant d'acquérir en quelques jours le savoir de toute une vie d'érudit ou de combattant.
Plus prosaïquement, je peux mettre à votre disposition une ou deux armes magiques très puissantes, si vous avez ce genre de goûts. Ou bien, qui sait ? Quelques baguettes de soins, de réparation ? Si vous êtes prêts à négocier, il est même possible que j'aie un anneau de souhait. Avec cela, peut-être parviendrez-vous à effacer, par exemple, certaines pertes terribles dont vous auriez pu souffrir dans le passé ?
Tout cela, évidemment, pour le meilleur prix ... »

Il marqua une pause, tandis que son regard s'arrêtait un instant sur les esclaves apeurés, et sur les blessés graves en attente de soins. Ses tentacules frétillèrent imperceptiblement. Il reprit ...

- Disons, comme base de départ ... Une dizaine des vôtres ? Ne nous voilons pas la face : dans leur état, vous faites une affaire ...



--------------------
Un illithid, capitaine de cet étrange vaisseau marchand.
Bien qu'il s'agisse d'une vision relativement commune sur la Mer de Nuit, cela ne signifie pas qu'elle soit rassurante.



 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Mardi 04 Juin 2019 à 08h35 par Atlas
Quote Post
 
 

Le Protecteur avait payé un lourd tribut en s’attaquant de la sorte aux esclavagistes mais qu’auraient-ils pu faire d’autre ou de plus ? L’affrontement avait sanglant parce que les créatures avaient accepté leur condition comme naturelle, c’était l’élément sur lequel Arzhaelig n’avait pas compté, considérant qu’un esclave ne pourrait jamais se satisfaire de sa situation ... Il n’avait pas eu l’occasion de lire les écrits du barde Nils Bejerot expliquant si bien ce syndrome ... Et comme toujours, les conséquences étaient écrites dans le sang, les plaies béantes et la mort.

De l’ensemble de l’équipage, il en était un, serein pour la première fois depuis trop longtemps, et malheureusement la dernière : Bruce était arrivé au bout de sa quête. Périr faisait partie de ses plans depuis le début mais au moins était-il mort selon son désir de vengeance et pas par un acte stupide. Il avait fait plus que sa part, son nom trouverait bonne place dans l’oraison funèbre de la partie vaincue de leur équipage.

Quand il découvrit la nature de leurs sauveurs –parce qu’il fallait bien les appeler comme ça- le barde hocha la tête, conscient qu’il n’y avait rien à en redire ni à faire. Les Ilithids étaient des pires aberrations que Toril ait pu voir, ils n’avaient rien à envier aux Néogis en matière d’esclavage –ce à quoi on ajoutait des légendes d’expériences obscures plus immondes encore et leur gout en matière de dégustation de cerveaux de toutes les créatures intelligentes qui leur passait entre les tentacules. Il eut un frisson mais qui pouvait très bien s’expliquer par la situation.

Au simple énoncé de leurs offres, il était facile de deviner leur puissance, comme on mesure l’âge et la puissance d’un dragon rouge à la taille de son trésor. Ils avaient précisément ce que chacun étant en droit espérer obtenir un jour –ou immédiatement pour le retour promis de leur artilleur grâce à un Souhait. La comparaison de leur dangerosité était cohérente également et, à la différence des araignées, il était préférable de jouer ici de diplomatie.


- Capitaine, vos offres sont alléchantes et combleraient nombre d’aventuriers sur la Mer de Nuit ou ailleurs mais il s’agit de notre équipage, non d’une prise de guerre qu’il me serait loisible de vous vendre. Même dans leur état, ils ont la valeur de leur liberté. Je conçois parfaitement que ces concepts puissent être considérés différemment, je pense qu’il s’agit d’un héritage culturel mais nous sommes au regret de devoir refuser votre offre. Soyez surs que nous louerons vos qualités à notre employeur. Je suis convaincu que vous aurez encore l’occasion de faire de si belles ventes dans le futur.

Le hasard faisait bien les choses, ou Tymora avait véritablement béni leur expédition d’un coup de dés dont elle avait le secret. Quelle chance auraient-ils eu pour que les coordonnées, prises dans la précipitation en quittant une taverne du Rocher correspondent de la sorte à celles des Néogis ?

La rencontre avec le vaisseau des Flagelleurs ne pouvait s’éterniser, il fallait au plus vite mettre de la distance entre le Protecteur et eux et qu’aucun ne se retrouve séduit par leurs offres sur mesure. La curiosité du barde était par contre intacte, même dans cet état de fatigue absolue qui suit un combat pour sa vie. Le cristal était si énorme, il provenait d’un vaisseau si riche de merveilles surpuissantes, qu’il devait en être également. Tandis que Granit, redevenu lui-même à la chute des esclavagistes, descendait le trésor en soute, Arzhaelig le suivit. Pour lui assurer savoir ce qu’il s’était passé et qu’il ne lui tenait aucune rigueur d’une part, de l’autre pour scruter le cristal de ses lunettes. Il ne comptait pas le voler –bien qu’il ne lui appartienne pas d’en décider seul et que le réveil du Pirate en lui plaçait ce choix dans les ‘possibles après tout’ mais il tenait, à coup sûr, savoir ce qu’ils avaient été cherché.

Le barde avait vécu sa première expérience de voyage sur la Mer de Nuit, mais ils n’avaient toujours pas atteint l’objectif qu’ils s’étaient fixés avec Hermine, leur exploration de l’univers ne faisait que commencer.


Diplomatie avec le capitaine Flagelleur Mental. Utilisation journalière de ‘Vision Magique’ avec ses lunettes.



user posted image

PJ Arzhaelig Tenedor de la Main des Mystères - Barde Humain Demi-fée - niv 8 (FP10)
MJ Atlas
PJ Gaerlhach'dhin - Rôdeur-Druide Demi-elfe - niv 2 {FICHE}
PG Mjöllnir “Poing-de-Cendres” Noirmarteau du Monastère des 9 Portes - Moine Nain Phrénique - niv 7 (FP9) {FICHE}
PNJ Kiirmyeti - Main des Mystères, Explorateur du Surnaturel
 
 
   Top
PMEmail PosterUsers Website
Écrit le : Mardi 04 Juin 2019 à 16h57 par Phineas
Quote Post
 
 

Le carnage terminé, la rage de la dragonne se dissipa pour laisser place à une infinie tristesse. Elle préférait cela. Au moins, elle était cette fois sûre de son émotion et ne doutait plus. Sûre qu'ils avaient fait le bon choix, malgré les pertes. Sûre que ceux qui étaient tombés dans l'honneur l'avait fait par choix, pour leurs camarades, et pour leurs convictions.

Nulle colère ne trouvait plus place en elle et, lorsqu'elle se rendit compte que leurs sauveurs étaient des illithids, pire encore que les néogis, et bien plus actifs sur Toril, elle n'eut aucun mal à laisser son capitaine parler, elle avait toute confiance en sa réponse. Pendant ce temps, elle s'affaira à récupérer les membres de leurs équipages qui gisaient sur le pont ennemi. Encore couverte de sang, elle donna avec Vibishina les derniers sacrements à ceux qui pouvaient encore les souhaiter, et recommanda l'âme de ceux qui étaient déjà éteint à Valkur et autres paradis. Elle eu une idée macabre en voyant les corps désarticulés des néogis et, récupérant une hache qui trainait sur le pont, en décapita trois puis fourra leurs immondes têtes dans un bout de jute.

Elle prit un peu plus de temps à bénir Bruce. Elle se demandait à qui il aurait voulu être recommandé. Bêtement, elle se d'abord que Malar ou Talos ferait l'affaire, mais le guerrier se bâtait pour venger sa famille... Hoar aurait pu faire l'affaire, mais qu'aurait à faire le dieu des vengeurs d'un mort déjà vengé ? Finalement elle posa une main sur son visage, essuyant le sang qui le maculait.


- Dame des Flots Chantants, puisse tu aider ce perdu à retrouver la paix.

Faisant débarquer tout le monde du navire néogi, après avoir récupérer les corps des esclaves et des marins, elle termina le travail. Estimant que les esclavagistes ne méritaient aucuns sacrements, ni aucune sépultures descentes, elle se dit que les flammes leur iraient bien. De ce qu'on avait compris, les sacrements du coin tendaient souvent à laisser les corps à l'espace. Et bien, il n'y aurait plus rien à laisser, et l'immonde négrier ne servirait à personne d'autre. Avisant torches, huiles et cordes elle prépara des brasiers ci et là sur le ponts et dans les cales après s'être assurée que plus rien de vivant ne méritait d'être sauvé. Alors que leur vaisseau procédaient aux manœuvres pour déborder, elle enflamma le bout des cordes enduites d'huile avant de sauter sur le protecteur. Le temps que navire araignée ne se mette à bruler, ils seraient loin.

Une fois partie, elle procéda à une oraison pour ceux qui le souhaitait, et les corps de leur équipages, comme des esclaves purent, eux, rejoindre le vide sidéral.



***


Un peu plus tard, le Capitaine put sentir la fumée floral minérale d'une herbe à pipe fumée par les habitants du Rocher autour de lui. Dans l'encadrure de la porte de la soute au trésor, la dragonne, couverte de bandages et ayant abandonnée son armure au profit d'une simple tenue de marin, regardait le demi-fée.

- Tu comptes la garder ? Cold ne mérite pas vraiment qu'on remplisse notre part du contrat, mais si les illithids en on quelque chose à carrer, ce serait dangereux.

Elle laissa un temps passer. Ce n'était qu'une façon d'introduire la conversation. Quelques tirages sur sa pipe plus tard, elle reprit, d'un ton plus las.

- Où sont les merveilles, Arzhaelig ? Depuis que nous nous sommes engagés dans cette histoire, je n'ai vu que dangers pour les nôtres, sang, déshonneur et gâchis. Les valeurs morales sur le Rocher semblent plus proches de celles des bas-fonds de Luskan que des tours aquafondiennes. Les elfes sont aussi tyranniques qu'ailleurs, les ports puent tout autant. Et la guerre est ici comme en bas.

Elle s'approcha et s'assit au bord d'une table, en face du capitaine. Sortie de la pénombre, on pouvait voir qu'une profonde blessure à l'arcade avait maculé de sang ses cheveux, et que le liquide carmin s'était en partie logé dans les anfractuosités des minuscules écailles qui les composaient. Elle attira le regard de l'ancien pirate dans le sien.

- Nous ne sommes pas des explorateurs pour l'instant. Juste des mercenaires, et à tout le moins, avec une réputation relativement médiocre pour le moment. Nous pourrions mourir à tout moment pour le seul fait que nous ne savons rien des forces en présence. Où est l'Empire du Ciel ? Qu'en est il de la décision des elfes vis à vis de nous ? Et si les lézards finissaient par découvrir la vérité ?

Nous sommes montés vers les étoiles en espérant découvrir des lieux et des civilisations exceptionnels, mais dans le peu de temps que nous avons passé ici nous à plongé dans le sang et l'horreur. J'ai croisé plus d'esclavagistes en une semaine ici qu'en cinquante ans sur Toril... Alors même que notre propre monde nous est encore obscur, nous avons chercher à le quitter.

Ne sommes nous pas entrain de faire des erreurs d'enfants, Capitaine ? Et pas celles qui finissent bien.


 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Jeudi 06 Juin 2019 à 13h27 par Stor Mousseracie
Quote Post
 
 

Le gamin était resté bouche bée en voyant l'Ombre des Roches s'effondrer devant lui. Alors qu'il pensait que tout était perdu, voila encore qu'un coup de pouce du destin venait à son secours. Après Bruce, au tout début de la bataille, c'était au tour d'un rayon meurtrier venant du vaisseau tentaculaire de lui sauver la vie. La chance, certes, sourit aux héros en devenir mais Tijak ferait mieux de ne pas trop tirer sur la corde au risque qu'elle ne se rompe.

Reprenant ses esprits, l'enfant sentit comme une chape de plomb s'abattre sur lui. Contrecoup de la tension qui avait régit les dernières minutes, une fatigue légitime s'emparait de lui alors que le cuirassé Illithid s'amarrait à leur bord. La bataille s'était terminée avec une brutale rapidité, montrant bien là toute la puissance de leurs sauveurs. Partout, ce n'était que scènes de désolations, tant sur le pont du Protecteur que sur celui du navire des esclavagistes et il faudrait du temps aux vainqueurs de cet affrontement pour panser leurs blessures.

En dépit de la vaillance et du courage d'Arzhaelig et de son équipage, de nombreux marins avaient péri et d'autres les suivraient probablement avant que des soins plus sérieux ne puissent leur être délivrés. Dans ces circonstances, l'offre alléchante des Illithids semblait tomber à pic. Après tout, il suffisait d'abandonner quelques esclaves inconnus pour sauver des marins du Protecteur voire même rappeler à la vie un être dont la disparition récente pesait encore sur leur moral.

Malgré cela, Jakelm ne put s’empêcher de ressentir un sentiment d'indignation et de dégoût en entendant la proposition. Ces mangeurs de cerveaux ne doutaient vraiment de rien. Croyaient-ils pouvoir ainsi acheter leur âme pour soigner leur corps ? Soulagé, l'enfant entendit la réponse du Cap'tain', fin diplomate, qui sut décliner cet immonde marché en des termes posés mais néanmoins fermes.

Pour ne pas avoir à regarder plus longtemps ces nouveaux esclavagistes, peut-être plus sournois dans leur démarche que les Néogis, le mousse s'activa auprès des blessés, fixant un bandage serré sur l'un, épongeant le sang d'un autre ou, simplement ayant un sourire et une parole réconfortante pour un troisième.

Pendant la récupération des corps encore sur le navire néogis, Tijak, ne se sentant pas de force à toucher les cadavres, surtout ceux de personnes qu'il avait côtoyés, en profita pour fureter un peu, retournant dans ce qui tenait lieu de salle du Timon. Là, par analogie avec leur propre machinerie, il tenta d'en comprendre le mécanisme qui devait surement puiser son énergie dans les forces vitales des esclaves qui y étaient enchaînés. Peut-être y avait-il là quelques pièces à récupérer pour améliorer les capacités de leur propre Timon. Ensuite, obéissant à Serana, il quitta rapidement le vaisseau araignée avec ses maigres découvertes et assista à l'oraison célébrée par la Dragonne, demandant à Valkur de guider les disparus pendant leur dernier voyage.

Plus tard, alors que tous s'étaient attachés, sous la direction de Ganit, à faire disparaître toute trace des combats, Tijak put ranger seau et brosse de pont. Les muscles encore douloureux des efforts fournis, le mousse n'avait pas encore trouvé le temps de se souffler un peu et n'aspirait qu'à se laisser choir dans son hamac pour jouir d'un repos mérité. Mais, estimant que son travail n'était pas achevé, il lui faudrait encore attendre un peu.

Une petite tête enfantine, les traits tirés par la fatigue, apparut par l'ouverture donnant sur la soute. Avisant les officiers en pleine conversation, Jakelm hésita un peu à les interrompre avant de se lancer :


- Cap'tain'. Lieut'nant. S'cusez-moi d'vous déranger, intervint-il d'une voix blanche. Y'a l'coq, il pense qu'un r'montant vous f'rait du bien. J'ai fait chauffer d'l'eau et des herbes et y'a du rhum dedans. Ça, pour sûr qu'c'est un remède qui r'tapp'rait n'importe qui. Vous voulez qu'j'vous en apporte ou vous v'nez l'prendre dans vot' cabine ?



 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Vendredi 07 Juin 2019 à 14h50 par Ahuizotl
Quote Post
 
 

Metzli était lasse, elle avait temporairement perdu sa légendaire bonne humeur. Bien sûr, l'effort auquel l'ensorceleuse avait consenti pour projeter plusieurs boules de feu en direction de leurs ennemis l'avait vidé de son énergie. Mais ce qui la déprimait, c'était la vue qui s'offrait à elle au terme du combat.

¤ Tout ça pour ce résultat... ¤

Certes, il était impensable, à ses yeux, d'abandonner les deux matelots aux mains des esclavagistes mais ils avaient payé un lourd tribut en allant les libérer : de nombreux corps jonchaient les ponts des deux navires, plusieurs membres de leur équipage ne relèveraient probablement pas.

¤ Ben', Iona, Szenzik... ¤

La jolie jeune femme sentit poindre une larme aux bords de ses yeux. Le jeu en valait-il la peine? Sans doute que oui mais chaque choix entraînait des conséquences. En l’occurrence, celui qu'ils avaient fait en engendrait une qui était particulièrement désagréable : ils étaient à présent en contact avec des flagelleurs mentaux et leur étaient partiellement redevables...

Metzli sentit une colère sourde monter en elle lorsqu'elle eut vent de l'offre de leurs "sauveurs". Elle n'avait aucune intention de négocier avec eux, encore moins après la mésaventure qu'elle avait subie peu de temps avant son départ. Les Ilithids étaient proprement répugnants et elle n'avait qu'une envie : les voir partir au plus vite! Heureusement, Arzhaelig sut trouver des mots plus justes, plus sensés, plus apaisants et elle lui laissa bien volontiers la conduite des pourparlers.

La jeune femme contempla Serana et Vibhishana qui aidaient les blessés et procuraient une forme d'apaisement aux mourants. Elle s'en voulut de s'être apitoyée aussi longtemps sur son sort et décida de se joindre à eux.

Passant de blessé en blessé, elle distribua au mieux les quelques onguents de soins qui restaient dans ses affaires et accompagna du mieux qu'elle put ceux qui souffraient, en leur apportant ici quelques encouragements, là-bas quelques mots de réconfort.



Fiche de Metzli Arnesen

« Laisse la Dame Tymora guider tes pas… »

PNJ : Ahuizotl, Galahad de Montléri

Autres PJ : Sahadeva, Circé, Reïlo

user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster

Topic Options Pages : (2) 1 [2]  Reply to this topicStart new topicStart Poll