Quel est votre nom, voyageur ?
L'aventure n'attend que vous !
   

Pages : (18) 1 2 [3] 4 5 ... Dernière » Closed TopicStart new topicStart Poll

> Chapitre III : La quête de l'Opale, Chapitre III : La quête de l'Opale
Écrit le : Mardi 05 Septembre 2017 à 00h16 par Glaurung
Quote Post
 
 

La main du paladin n'avait elle donc pas été assez ferme ? Ou était ce cet esclave qui avait bien plus de ressource que prévu ?
Le paladin se retrouva donc au sol. Il pu donc voir la marchand ventripotent filer à la vitesse du vent, sans doute aider de quelque magie.
Se relevant, Tùrambar put voir Sahadeva ranger ses armes. Était il venue pour l'aider ?
Au vue de la réaction du guerrier olivâtre, le paladin n'en revenait. Comment osait il ? La fureur encore en lui et le zèle de sa mission animèrent de nouveau son bras.
Tùrambar envoya son poing droit au visage du maquar. Avant d'enlever son gantelet; le laissant choir pour présenter son bras. Entre les multiple cicatrice et boursoufle, on pouvait lire une série de lettres et de chiffres, sans doute appliqué au fer.


- Que connais tu de la vie d'un esclave sombre félon ! Tu aurais donc été ainsi près à me passer par les armes, pour soutenir un être pareil ?! Tu préfère donc aider un homme n'ayant d'autre que moyen que de briser, de mutiler l’esprit, jusqu'à leur quasi éradication, de ses hommes pour son plaisir ?!
Même s'ils furent autrefois des criminels et ici nous parlons de Thays. "L'homme est bon et parce qu'il est bon, il peut s'ammendé en reconnaissant ses fautes et en œuvrant pour se racheter".
Mais ici, il s'agit même d'une insulte envers ce dogme. Ces hommes ne peuvent même plus se rappeler ce qu'ils ont fait ou de qui ils sont, tout leur a été prit.
Mais je n’ai pas le temps pour ce débat.
Puis il lança à Bistran.
-Toutes les vie sont importante. Tu ne connais rien de mon histoire, tu ne peux donc voir le fil tissé par Ilmater, pour moi.
Le dieu en pleur, ne m'a pas sortit de tant d'année entre les griffes des loviate, il ne m'a pas fais passer par les ombres, la douleur et la morts. Il ne m'a pas émancipé de l’esclavage, pour que je laisse ainsi deux malheureux à ce sorts.
Le paladin sentait bruler en lui les feux du devoirs, de la fois et de la colère.S'il faut par la suite répondre de mes actes devant le duc je le ferait. Et lui et vous tous dans cette ville ! Vous vous justifierez de pourquoi il vous est plus facile de tuer des enfants que de saisir des esclaves pour les libéré !
Le paladin se dirigea donc vers la porte. Il se tourna une dernière foi, fixant les yeux de Sahadeva d'un regard glaciale :
-Tires de nouveau l'épée contre moi et je te turais...



user posted image
Réputation 3
La fiche de Naïrod
La nuit vient... Que la Trinité luise.
 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Mardi 05 Septembre 2017 à 16h27 par Atlas
Quote Post
 
Maître des Exilés
Chambre 4
3 gemmes
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

Tùrambar

En quittant la pièce, Tùrambar fut frappé par le vent froid, lui apportant toute la clarté sur la situation qui se dessinait devant ses yeux. Droit devant la taverne se dressait la large porte qu’ils avaient emprunté pour rentrer dans le Fort de la Dague. Malgré les quelques entrées et sorties, il ne lui fallut qu’un instant pour repérer le marchand en vert et or et ses deux gardes du corps.

L’homme n’avait pas perdu une seconde, il avait couru chez un garde -le hasard fit que ce fut celui qui les avait accueilli- de telle sorte que celui-ci fasse barrage de son corps s’il venait l’idée au paladin de charger à nouveau dans l’idée de le blesser.

Malgré la distance, les attitudes de l’un et de l’autre étaient claires. Le garde semblait répugner à ne serait-ce qu’écouter le plaignant, véhément, secouant ses bras dans de grands gestes théâtraux.


- … scandale ! … honnête marchand ! … grand ami du duc ! … vaut-rien ! … cachot !

Il n’avait pas besoin de tout entendre, les quelques mots criés au milieu du reste étaient parfaitement clairs. Le garde essayait de calmer l’inopportun, faisant signe à un autre homme d’arme d’approcher.

Pour le paladin, l’affaire se compliquait. Il pouvait certes tenter de rejoindre le marchand mais il y avait fort à parier que les gardes, en plus des gardes du corps, tentent au moins de l’empêcher de l’occire sur place sans autre forme de procès. Sa lucidité intacte malgré sa rage, il savait qu’approcher rapidement l’arme à la main lui vaudrait une arrestation en bonne et due forme.




" Par delà les brumes "
 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Mardi 05 Septembre 2017 à 23h52 par Vieltal 'Vuurdan
Quote Post
 
 

Tout se passa en quelques instants sous les yeux du barde. Son sourire tomba lorsque le poing du paladin alla rejoindre le visage de Sahadeva. Le Maquar était quelqu'un de fondamentalement bien, probablement le meilleur homme d'entre eux tous ici.

Alors que Turambar déverse son fiel, Vieltal vint se camper près de Sahadeva pour le soutenir et le défendre advenant une attaque. Bouche bé, le skald nordique ne pu que soupirer:


- Toutes les vies ne sont pas importantes si tu clames haut et fort vouloir tuer un compagnon d'arme...

Il laissa le paladin quitter. Regardant autour, il lança à la foule et au tenancier en faisant une courbette:

- Pardonnez nous brave gens, votre taverne est des plus magnifique et surement pas un endroit pour y semer la pagaille.

En levant son verre, il ajouta: "Santé!"

Puis, le barde se retourna vers Florian

- Je crois que nous pouvons procéder. Rassurez-vous, mon ami et moi sommes beaucoup plus diplomate. Par contre, les hommes-lézards ont toutes les raisons du monde de nous en vouloir... Nous avons rencontré un représentant de leur espèce plutôt neutre mais il nous a bien fait comprendre que ce ne sera pas toujours le cas si nous traversons le marais. Vous avez toutefois ma parole que nous n'engagerons le combat que si nécessaire.



La vie est tout comme un scintillant diamant... De cette façon dont il brille lorsqu'on le polit bien.
Vieltal 'Vuurdan
user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Mercredi 06 Septembre 2017 à 12h43 par Atlas
Quote Post
 
Maître des Exilés
Chambre 4
3 gemmes
 Il n'y a pas d'objets
Haut
Bas
 
 

Vieltal 'Vuurdan & Sahadeva

hrp.gif Je viens d’avoir confirmation d’Aimeric qu’il aimerait poursuivre dès qu’il en aura l’occasion. Je le gère en PNJ jusque-là rp.gif

La route d’Aimeric avait croisé celle de Tùrambar quelques jours avant de rencontrer le reste de leur compagnie. Ces jours partagés –ou peut-être une sensibilité exacerbée contre l’esclavage, eux-seuls le savaient- les avaient rapprochés assez pour qu’il soit peiné de la situation et ne put se résoudre à laisser leur bouillonnant compagnon seul.

- Je vais essayer de limiter les dégâts. Si je ne suis pas de retour avant votre départ, ne m’attendez pas, je me débrouillerai pour vous rejoindre. Belle rencontre Florian, j’espère que nos routes se croiseront sous un meilleur jour.

Bistan salua le barde gravement le remerciant, dans la formulation idoine, de prendre soin d’un compagnon en détresse dont le cœur saigne.

- Ainsi soit-il ! A trois nous voyagerons vite et discrètement. C’est une bonne nouvelle que votre première rencontre avec un homme-lézard se soit passée sans accroc. S’ils connaissent déjà vos projets, ce sera un avantage plutôt qu’un inconvénient.

Quand ils eurent terminé leurs consommation, le vieux prêtre leur annonça se charger de les payer, puisqu’il resterait là quelques jours à les attendre.

Florian les invita à le rejoindre au plus vite la porte de la Rivière, au Sud. Vu la taille de leur groupe, ils n’auraient pas besoin de s’équiper plus que ce qu’il prévoyait déjà et pour les deux pièces d’or par jour de voyage convenues, ne devait pas s’inquiéter de leur approvisionnement non plus. Sans chercher à connaître les détails de la raison de leur traversée du marais, il ne pouvait pas leur en dire beaucoup plus et ils avaient le temps de compléter leur équipement.

Considérant l’aller-retour et une exploration poussée sur place, ils ne devraient pas en avoir pour plus de trois jours. L’exploration de l’épave, à deux à moins d’impliquer plus encore leur guide, ne serait probablement pas aisée sans l’équipement adéquat, mais tout poids supplémentaire les chargerait puisqu’ils ne pourraient plus compter sur leur mule.




" Par delà les brumes "
 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Jeudi 07 Septembre 2017 à 14h15 par Ahuizotl
Quote Post
 
 

Les yeux de Sahadeva luisaient de colère tandis qu'il se relevait après avoir été frappé par Tùrambar. Son orgueil lui ordonnait de dégainer à nouveau Nakula et de régler son compte à l'insolent paladin...

¤ Je serais curieux de voir qui l'emporterait : il semble bien sûr de lui, lui qui est incapable de tenir sur ses jambes lorsqu'il se trouve face à un esclave désarmé! Le tuer ne résoudrait pas le problème et entacherait mon karma mais lui trancher les deux mains l'empêcherait de nuire... ¤

Le Maquar se dirigea vers la porte dans l'intention de mettre son plan à exécution mais se ravisa au dernier moment. Le marchand avait de l'avance et connaissait la topographie de la ville, il avait donc de bonnes chances de s'échapper ou de pouvoir prévenir la garde afin qu'elle arrête Tùrambar. Ou peut-être qu'Aimeric trouverait les mots pour calmer l'hystérie dans laquelle le paladin avait sombré. Dans ces circonstances, aller provoquer inutilement son ancien compagnon serait plus source de désordre qu'autre chose et mieux valait quitter au plus vite la localité en le laissant se débrouiller.

Ravalant difficilement sa colère, le guerrier d'Estagund rejoignit Florian et Vieltal en pleine discussion. Se rasseyant, il arriva juste à temps pour entendre les paroles du barde. Parfaitement d'accord avec ce dernier, il s'était contenté de renchérir :


- Bien que je pratique l'art des armes, je ne veux aucun mal à quiconque et je respecte profondément le caractère sacré de la vie... Contrairement à ce stupide paladin qui agit à la manière d'un éléphant en rut qui a désarçonné son cornac. Les hommes-lézards n'ont pas plus à craindre ma lame que les humains, tant qu'ils ne sèment pas le chaos.

Le Maquar marqua son accord quant au plan proposé par Florian et n'avait qu'une envie : quitter les lieux au plus vite pour accomplir sa mission tout en ne croisant plus jamais la route de Tùrambar. Il annonça ses intentions à ses compagnons :

- Je vais me rendre sans attendre à la porte de la Rivière. Vieltal, tes paroles étaient pleines de sagesse et je me réjouis de poursuivre notre mission à tes côtés : tu as prouvé à maintes reprises ta valeur à mes yeux et aujourd'hui tout particulièrement.

Il se tourna ensuite vers le vieux prêtre d'Ilmater :

- Bistan, il semble que nos routes se séparent ici. Que les dieux te protègent. Si Aimeric ou mon ancienne employeuse, une elfe du nom d'Azur'ael, venaient te trouver tu peux leur indiquer la route que nous avons prise. Il semble qu'il y ait ici deux guides capables et, s'ils en ont le temps, ils n'ont qu'à engager l'autre pour nous retrouver... Dissuade par contre par tous les moyens Tùrambar de nous suivre si tu veux éviter des effusions de sang.

Sahadeva se releva, décidé à quitter la taverne.



Fiche de Sahadeva

« Lutte contre ce qui est contraire à l’Adama »

PNJ : Ahuizotl,Galahad de Montléri
Autres PJ : Metzli Arnesen, Circé, Reïlo

user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Vendredi 15 Septembre 2017 à 12h34 par Hermine
Quote Post
 
 

rappant du marteau en rythme, la forgeronne achevait de donner sa forme au métal. Au bout d'un moment, satisfaite du résultat, elle plongea dans l'eau la dernière pièce de renfort pour une coque de barge, avant de la déposer à coté des autres. Puis, tandis que la fumée s'élevait du bassin, elle posa ses tenailles et enleva ses lourds gants de cuir en soupirant. L'heure de la pause : il était enfin temps de se détendre à nouveau.

Dégageant ses oreilles de son bandeau qui les protégeait du vacarme de la forge de Cromach, la jeune femme empoigna un petit paquet de lourd tissu et sortit du bâtiment, non sans en avoir averti d'un geste son patron Tholvar. Cela faisait longtemps qu'elle avait appris à communiquer par geste avec Tholvar ; le nain était en effet si taciturne qu'ils travaillaient bien plus efficacement en communiquant de la manière la plus concise possible, et en laissant les marteaux s'exprimer à leur place ...

Une fois dehors, elle avisa sa cliente qui l'attendait. Celle-ci se tenait un peu à l'écart, hors de vue de l'intérieur de la forge, son visage légèrement inquiet. Après les salutations d'usage, la jeune femme lui donna le paquet en souriant. Une fois ouverte, l'étoffe dévoila ce qu'elle protégeait : une très jolie statuette équine de métal, de la taille d'un poing adulte. À la vue du cheval miniature, les deux femmes sourirent.

Pointant du doigt certains détails de la figurine, la jeune Nordique commenta doucement son travail, avant d'ajouter :


- Et puis là, ça ne se voit pas vяaiment caя il fait jouя, mais j'ai pяis la libeяté d'en faiяe une toяche éteяnelle. Cela devяait achever d'aideя votяe petite Dayn à affяonteя ses teяяeuяs noctuяnes ...

La jeune mère hésita. La petite bourse qu'elle avait sorti de son tablier comme paiement suffisait à payer un jouet, mais était loin de contenir suffisamment pour couvrir le prix d'un objet magique, si humble soit-il. Son inquiétude grandit de façon visible. Elle en fit part à la vendeuse ; déjà que celle-ci utilisait la forge sur son temps libre pour fabriquer ces menus objets, elle ne voulait pas lui attirer davantage de problèmes ...

- Laissez, c'est pouя moi ..., la rassura la jeune artisane en refermant les mains de la mère autour de l'objet. « C'est plus difficile pouя vous, avec la peяte tяagique de votяe maяi. Et c'est bientôt l'anniveяsaiяe de Dayn, non ? Considérez que c'est mon cadeau. »

Les deux femmes se sourirent, de sourires où pointait une certaine tristesse.
Puis la jeune mère s'en alla, après un dernier remerciement, et la Nordique resta seule. Lentement, elle regagna l'entrée de la forge, où elle s'assit sur une charrette, l'air un peu désœuvré, quoique vaguement satisfait. Soupirant, balançant parfois ses jambes dans le vide, elle regardait la place du marché. Tous ces étals colorés, ces bruits, ces cris, ces senteurs, ces marchands, ces passants, et parmi eux les voyageurs de passage venus de tous horizons, tout cela formait un spectacle si agréablement cosmopolite ...

À un moment, la jeune femme fouilla dans sa poche, apparement en vain. Comme par habitude, elle roula quelque chose d'imaginaire entre ses doigts avant de s'humecter les lèvres. Hésitante, elle laissa ses yeux vagabonder sur la rue ... et s'immobilisa. Sa mâchoire tomba tandis que ses sourcils bondirent et que ses yeux s'ouvrirent grand.


- Vieltal ?!?? ..., demanda t'elle tout haut, en clignant des yeux. Puis, puisque l'homme blond qu'elle avait reconnu était trop loin pour l'entendre et s'éloignait déjà, elle bondit sur ses pieds avant de crier, une main en porte-voix, agitant l'autre en de grands gestes : « HÉHOOO !! VIELTAL ! VIELTAL 'VUUЯDAN !!! »



Fiches d'Hermine et de Biscotte
Chronologie RP: 0 1 2 | 3 | 4 | 5 6 7 8 | 9 | 10 11 12 | 13 14
 
 
   Top
PM
Écrit le : Dimanche 17 Septembre 2017 à 20h29 par Glaurung
Quote Post
 
 

De nouveau, le froid, malgré ses vêtements de fourrures, glissait ses doigts avides sur la peau de Tùrambar. Le froid calmait il le feu brulant dans le cœur du paladin ?
Son esprit semblait se dégager, tout comme son champ de vision retrouvant sa normale. Il repéra donc le marchand, le voyant et l'entendant usant de sa langue mielleuse sur les gardes.
Le chevalier de la soufrance ne pouvait certes pas avancer arme au claire pour occire cet être infâme. Il rangea donc son arme.
Quels moyen avait il devant lui ? Se cacher et suivre le marchand pour s’occuper de lui serait efficace. Mais cette voie requérait d’accomplir le retrait hors le paladin n'en avait pas les moyens...
Peut être pouvait il obtenir l'aide des gardes pour maîtriser le mage et ses malheureux esclaves. Ainsi lui saisir l'objet avec lequel il contrôle les deux hommes, en espérant qu'il y ai un objet, autrement, il faudra...
Tùrambar saisit son écus et le passa a son bras. Il serait utile s'il lui fallait repousser encore un des esclaves.
Puis il s'avança à longue enjambé vers le groupe. Il reconnut le garde qu'il avait vue plus tôt. Il laissa donc à nouveau voir son auréole de lumière.

- Gardes, si vous êtes des hommes de bien et je sais que vous l'êtes. Aidez moi. Saisissez vous de cet homme.
Les hommes qu'il maintient en esclavages par magie, ne montre plus aucune trace de mal en eux. Ils ont payé les dettes, quelle quelle fut. Par contre l'âme de ce marchand est taché par le mal. Il ne maintient ces hommes sous son emprise que pour son plaisir et pour les utiliser pour menacer les gens.

hrp.gif une diplomatie sur les gardes



user posted image
Réputation 3
La fiche de Naïrod
La nuit vient... Que la Trinité luise.
 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Mercredi 20 Septembre 2017 à 20h45 par Vieltal 'Vuurdan
Quote Post
 
 

Le barde sortit à la suite du Maquar. Autant il souhaitait se rendre au marais le plus rapidement possible, autant il se doutait que l'expédition serait beaucoup plus ardu à deux.

Le vent froid rasséréna toutefois le skald nordique qui replaça une mèche de cheveux rebelle derrière son oreille. Il se positionna près de Sahadeva pour marcher côte à côte.


- Fouiller une épave me parait une entreprise exigeante pour deux personnes et nous ne pouvons pas nous encombrer de trop d'équipements.

Il évita de discuter de ce qui venait d'arriver dans la taverne mais son message était clair, Turambar ne faisait pas parti du corps expéditionnaire du marais.

« HÉHOOO !! VIELTAL ! VIELTAL 'VUUЯDAN !!! »

D'un coup, le principal interpellé se tourna, main sur le pommeau de son arme. Il vit une femme balayant l'air de grands gestes.

- Hermine?

Laissant son compagnon en plan, il se dirigea vers l'illuskienne et failli renverser un enfant qui courait en travers. Il l'évita de justesse, alors que le jeune lui passa sur les pieds en riant. Grimaçant, le barde s'approcha de son ancienne comparse et lui tendit le bras.

- Hermine, c'est bien toi! Regarde toi, tu n'as pas changé! J'ai l'impression qu'il y a si longtemps... J'aurais du rester avec vous... J'aurais dû.. Ah et puis.. Je ne reviendrai pas sur le passé mais je sui content de te voir en vie, ici.

Il glissa le dernier mot avec une pointe d'interrogation. Puis il enchaina

- J'ai suivi ton conseil! J'ai intégré la Compagnie des Marches, j'espérais t'y revoir en fait! Es-tu en mission?

De la façon dont la guerrière était vêtue, le barde regretta un peu sa question. Quand bien même la Compagnie offrait plusieurs types de missions, il doutait qu'elle soit ici en tant qu'émissaire.



La vie est tout comme un scintillant diamant... De cette façon dont il brille lorsqu'on le polit bien.
Vieltal 'Vuurdan
user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster
Écrit le : Mercredi 20 Septembre 2017 à 22h15 par Hermine
Quote Post
 
 

oute sourire, bien que semblant avoir du mal à y croire, Hermine tendit à son tour son bras à Vieltal.

- Mince aloяs, c'est donc bien toi, Vieltal ! Toi aussi, tu sembles toujouяs fidèle à toi-même, appaяemment ! Entendant sa pointe de regret, son sourire se voilà un peu, pour reparaître l'instant d'après, apaisé : « 'T'inquiète ... Élinoя, Яochedoя, tout ça ... ça s'est яapidement et, j'imagine, bien teяminé là-bas. J'ai moi même яacompagné notяe étudiante dans le Noяd ; c'est une femme, maintenant et, aux deяnièяes nouvelles, elle se poяte bien et est heuяeuse ... Inutile d'avoiя de яegяets, donc ... Comme on me l'a dit à moi-même, ça date bien tяop et les ciяconstances étaient ce qu'elles étaient ... »

Lentement, Hermine relâcha lentement son bras. Puis, voyant que le scalde considérait sa tenue, elle tourna sur elle même d'un air joueur, faisant voler son tablier de cuir autour d'elle avant d'éclater de rire.

- C'est la deяnièяe mode des foяges d'Eaupяofonde, tu aimes ?, taquina t'elle en donnant du volume à ses cheveux avant de prendre un air goguenard. « Nan, je ne pouяsuis aucune quête pouя la Compagnie en ce moment. Je suis ... plus ou moins ... à mon compte en ce moment. Tu vois la foяge Cяomach deяяièяe moi ? J'ai fait quelques pяogяès dans ce domaine -je te montяeяai à l'occasion, si tu veux. »

La jeune femme s'interrompit soudain. Semblant réfléchir, elle posa un doigt sur ses lèvres.

- Je suis simplement pas libяe tout de suite. Je tяavaille ici maintenant, tu sais ? On nous a passé une commande, tout un tas de pièces de яechange pouя une baяge. Pouя êtяe fяanche, je ne suis pas sûяe d'avoiя bien compяis le fin mot de l'histoiяe ... Elle mit les mains sur les hanches en soupirant. « Bяef, je viens de finaliseя les deяnièяes pièces. J'ai plus qu'à livяeя tout ça suя le poяt, et prochchaï ! J'en auяai teяminé avec cette commande ! »

Comme pour ponctuer son résumé, Hermine fit un geste d'au revoir en direction du port, comme quelqu'un de satisfait par avance d'en avoir fini avec un travail pénible.

- Si tu as le temps de continueя à discuteя, tu n'as qu'à m'accompagneя suя le poяt ... ? Et apяès si tu veux, je t'invite à boiяe un coup pouя essayeя de яattяapeя le temps peяdu. Elle baissa d'un ton, fronçant un sourcil : « Paя contяe, y a un moustachu avec un dяôle de chapeau qui a l'aiя de nous suяveilleя, là ... Si c'est un client ... » Se redressant, elle héla le nouveau venu : « Bonne яencontяe, m'sieuя ! Foяge Cяomach, à votяe seяvice ! Besoin d'une яépaяation, d'un nouveau kukяi, ou d'entяeteniя votяe cimeteяяe, peut-êtяe ? »



Ce message a été modifié par Hermine le Vendredi 22 Septembre 2017 à 15h40



Fiches d'Hermine et de Biscotte
Chronologie RP: 0 1 2 | 3 | 4 | 5 6 7 8 | 9 | 10 11 12 | 13 14
 
 
   Top
PM
Écrit le : Vendredi 22 Septembre 2017 à 16h06 par Ahuizotl
Quote Post
 
 

Suivi de Vieltal, le Maquar était sorti de l'établissement d'un pas décidé avec la ferme intention de quitter au plus vite la localité en compagnie de Florian. Après qu'ils aient marché ensemble un court instant, son compagnon avait été hélé par une jeune femme particulièrement vive et bavarde qui prononçait étrangement ses "r".

Sahadeva fut assez stupéfait et ne sut trop que faire : Vieltal lui avait expliqué venir du Nord, il semblait donc improbable qu'il s'agisse d'une membre de sa famille ou d'une amie d'enfance...


¤ Une ancienne maîtresse? Une barde avec qui il a partagé la scène par le passé? ¤

A vrai dire, la nouvelle arrivante ne ressemblait ni à l'une ni l'autre : son attitude était simplement amicale à l'égard de Vieltal et elle n'avait pas l'apparence d'une barde, ce qu'elle confirma d'ailleurs en indiquant travailler dans une forge voisine. Bien qu'il ne comprit pas la moitié de leurs échanges, le guerrier d'Estagund crut comprendre qu'ils étaient tous deux membres d'une certaine "Compagnie des Marches" et qu'ils avaient voyagé ensemble à une époque. Se retrouver dans un tel endroit tenait de l'incroyable coïncidence.

¤ Les voies de l'Adama sont impénétrables ¤ se dit-il avec philosophie.

C'était alors qu'Hermine, puisque c'était ainsi que Vieltal l'avait appelée, s'était intéressée à lui et l'avait salué. Sahadeva lui répondit courtoisement en joignant les mains et en inclinant son buste :


- Namasté! Je suis Sahadeva, fils de Bûna, Maquar du lointain Estagund. Les amis de Vieltal sont les miens...

Les présentations étant faites, il prit le temps de répondre à sa question :

- Merci de votre généreuse proposition mais Nakula est une arme de famille, j'en prends grand soin moi-même et je ne m'en sépare jamais. Par ailleurs, nous sommes relativement pressés : nous devons rejoindre incessamment Florian à la porte de la Rivière pour quitter la ville...

Le Maquar prit le temps de préciser :

- Vieltal et moi-même sommes chargés d'une mission importante. L'un de nos compagnons vient de se comporter de manière totalement... inconsidérée, en cherchant à assassiner un client de la taverne. Il est juste qu'il soit arrêté et traîné devant la justice mais, si procès il y a, je crains que nous ne perdions un temps précieux en devant témoigner, voire que nous soyons injustement accusés de complicité avec ce fou furieux. Bref, nous partons dès possible...

Poliment, Sahadeva ajouta :

- Mais si vous souhaitez cheminer avec nous jusqu'à la porte, vous êtes bien évidemment la bienvenue...



Fiche de Sahadeva

« Lutte contre ce qui est contraire à l’Adama »

PNJ : Ahuizotl,Galahad de Montléri
Autres PJ : Metzli Arnesen, Circé, Reïlo

user posted image
 
 
   Top
PMEmail Poster

Topic Options Pages : (18) 1 2 [3] 4 5 ... Dernière » Closed TopicStart new topicStart Poll